« Jouer au go avec un ami est un plaisir raffiné ; poser ses pions un à un, savourer lentement son thé, voilà qui dispose à des sentiments profonds »:L’Institut Confucius de l’université d’Helsinki organise avec succès la 2e édition de la « Compétition amicale sino-finlandaise de jeu de go »

[Source]    L’Institut Confucius de l’université d’Helsinki [Time]    2011-11-24 15:17:45 
 

Le 12 novembre 2011, la seconde édition de la « Compétition amicale sino-finlandaise de jeu de go », organisée par l’Institut Confucius de l’université d’Helsinki, s’est tenue dans la bibliothèque de l’Institut. En tout, 14 joueurs ont pris part à la compétition, sous la direction d’Arto Heikkinen, le président du club de go de l’université. Deux équipes, constituées par nationalité, se sont vaillamment affrontées.

L’équipe finlandaise s’est révélée très compétente, et le niveau des 7 joueurs engagés dans la compétition n’était pas à sous-estimer. Le plus jeune d’entre eux, classé au rang élevé de 5e dan recevait les conseils que le « capitaine » improvisé de l’équipe, Matti Siivola, lui prodiguait. Il a pleinement fait preuve de sa supériorité sur le plateau de jeu, démontrant par chacun de ses coups qu’il était un joueur remarquable. L’équipe chinoise était composée d’amateurs de go qui travaillent ou étudient en Finlande, comprenant aussi bien des étudiants en échange venus étudier à l’université d’Helsinki que des Chinois de tout âge installés de longue date en Finlande, y compris une personne d’un âge avancé. De 10 h à 16 h, quatre séries de rencontres se sont déroulées, durant lesquelles, les coups se sont succédés et les deux équipes se sont livrées une compétition sans merci

Les petites cases du damier se remplissent rapidement de pierres noires et blanches. Les joueurs tantôt réfléchissent, tantôt froncent les sourcils, tantôt poussent une exclamation de satisfaction. Dans ce moment, le tumulte des voix s’est éteint, on n’entend plus que le son clair du mouvement des pierres que l’on fait claquer sur le plateau. Ici, on ne respire nul parfum de fleur, mais on s’enivre de l’arôme du thé, qui flotte en volutes entêtantes aux côtés des joueurs. L’Institut Confucius est envahi par la douce chaleur du soleil automnal propre à l’Europe du Nord, qui invite si bien au sommeil. Autour du plateau de jeu, les frontières se brouillent, les peuples se rapprochent, ne laissant place qu’au charme millénaire du jeu qui les réunit.

Une fois la compétition terminée, le professeur Li Yuanzheng, directrice chinoise de l’Institut, a décerné aux vainqueurs du tournoi des souvenirs d’inspiration typiquement chinoise en guise de prix, tels que des porte-clés finement ouvragés ou de délicats nœuds chinois. Elle a chaudement complimenté tous les joueurs finlandais ayant remporté un prix, avant de faire un éloge enthousiaste du raffinement de la culture chinoise. Après quoi, les joueurs ont eu droit à une passionnante visite guidée de l’Institut Confucius par les professeurs, et ont utilisé les « bonjour » et « merci » qu’ils venaient d’apprendre pour se saluer en chinois.

Cette compétition amicale visait, à travers ce jeu traditionnel chinois qu’est le go, à enrichir la vie culturelle des amoureux de la langue chinoise, entretenir la passion pour la culture chinoise des nombreux amateurs finlandais de go, étendre l’influence de l’Institut Confucius en Finlande, et enfin, à perpétuer l’héritage ancestral de raffinement véhiculé par le jeu de go. Après le tournoi, les joueurs ont été nombreux à déclarer que la victoire ou la défaite leur importaient peu, l’essentiel étant plutôt de pouvoir se retrouver entre amis autour d’une partie de go, et d’avoir l’occasion d’élargir son horizon culturel.

Texte : Hua Zhilei Photos : Chen Yu


Les concurrents de la 2e compétition amicale sino-finlandaise de go posent pour une photo souvenir.


La salle où se déroule la compétition


Les joueurs enrichissent mutuellement leur expérience du go


La directrice chinoise de l’Institut, Li Yuanzheng, distribue des souvenirs