Des universités chinoises se précipitent au secours de leurs partenaires étrangers dans la lutte contre l’épidémie

[Source]    Siège de l’Institut Confucius [Time]    2020-04-28 16:13:37 
 

La situation de l’épidémie de nouveau coronavirus (COVID-19) montre chaque jour une tendance davantage positive en Chine après des efforts inlassables, alors qu’elle continue de se propager dans d’autres pays qui sont confrontés à une situation sévère. Les professeurs et les étudiants des universités chinoises s’en inquiètent profondément. Ainsi, les universités chinoises présentent toute leur sympathie à leurs partenaires étrangers, avec lesquels elles ont établi conjointement des Instituts Confucius, et leur fournissent du matériel dans la mesure de leurs moyens afin de lutter avec eux contre le défi de l’épidémie de COVID-19.

Envoi de lettres de sympathie aux partenaires étrangers pour exprimer le soutien et les vœux de la partie chinoise

Fin mars, Shang Gang et Xie Hongxing, respectivement président du comité des affaires universitaires et président de l’Université du Hubei, ont envoyé des lettres à leurs universités partenaires étrangères, dont l’Université de Memphis, aux Etats-Unis, l’Université d’Etat de São Paulo, au Brésil, l’Université Jagellonne, en Pologne, et l’Université de Sao Tomé-et-Principe. Ils ont remercié ces partenaires pour leur sollicitude profonde et leur sincère soutien apportés à l’Université du Hubei durant l’épidémie en Chine, et ont exprimé à leur tour à ces partenaires leur sympathie et leur ferme soutien, soulignant que l’épidémie s’était propagée dans plusieurs pays du monde et que de nombreux pays subissaient une pression croissante dans la lutte contre l’épidémie. Ils ont également affirmé que l’université chinoise ferait tout son possible pour leur fournir de l’aide.

Ces universités ont toutes répondu à cette lettre, remerciant l’Université du Hubei pour sa sollicitude et ses encouragements, et ont indiqué que bien que l’épidémie ait bloqué la communication en face à face, la coopération et les échanges interuniversitaires se multiplieraient et s’amélioreraient davantage. Comme le dit le proverbe, « La véritable amitié se voit dans le malheur ».

Luis Antonio Paulino, membre honoraire du Conseil du Siège de l’Institut Confucius et directeur brésilien de l’Institut Confucius de l’Université d’Etat de São Paulo, a spécialement écrit une lettre pour remercier l’Université du Hubei de sa sollicitude envers les professeurs et les étudiants et de ses préoccupations sur la situation épidémique au Brésil, ainsi que pour montrer la confiance de la partie brésilienne dans la victoire contre l’épidémie.


La lettre de sympathie écrite par l’Université des Etudes internationales du Sichuan (à gauche) et la lettre de réponse de la rectrice de l’Université linguistique d’Etat de Nijni Novgorod

Le 4 avril, Dong Hongchuan, président de l’Université des Etudes internationales du Sichuan (SISU), a adressé une lettre à Nikonova Zhanna, rectrice de l’Université linguistique d’Etat de Nijni Novgorod, en Russie, pour souhaiter santé et sécurité aux professeurs et étudiants de l’université russe, et les a remerciés de leur soutien à la coopération entre les deux universités. M. Dong a émis le souhait que les masques que son université a envoyés puissent répondre au besoin urgent de l’université russe.

Mme Zhanna a écrit une lettre de réponse à la SISU pour la remercier. Elle y a présenté la politique d’isolement et l’état de santé des professeurs et étudiants de son université, et s’est dite convaincue que la Russie et d’autres pays contrôleraient l’épidémie le plus tôt possible et feraient tout pour retourner à la normale.

Face à la propagation de l’épidémie de COVID-19 à l’échelle mondiale, l’Université du Jilin a pris l’initiative à la mi-avril de tendre la main à ses universités partenaires et aux Instituts Confucius à l’étranger. Elle a mené une communication étroite avec eux et a partagé ses expériences et mesures dans la prévention de l’épidémie, en vue de lutter ensemble contre le COVID-19.

Zhang Xi, président de l’Université du Jilin, a envoyé des lettres aux universités partenaires étrangères dans le cadre de l’établissement conjoint d’un Institut Confucius afin d’exprimer sa sollicitude et ses salutations à leurs professeurs et étudiants. Dans sa lettre de sympathie, M. Zhang raconte le retour de 543 médecins et infirmières de l’Université du Jilin qui étaient allés au secours de Wuhan et ont accompli leur mission avec succès. Il a également exposé la volonté de l’Université du Jilin de fournir de l’aide et du soutien dans la mesure de ses moyens aux professeurs et étudiants des universités partenaires étrangères.

« Tant que nous nous unirons et nous collaborerons pour répondre à l’épidémie, nous serons en mesure de la vaincre, d’accueillir un meilleur avenir et de développer une coopération plus large et plus approfondie », a-t-il ainsi écrit.

Le 16 mars, après avoir entendu parler du premier cas confirmé en Barbade, Ma Huaide, président de l’Université de Sciences politiques et de Droit de Chine (CUPL), a envoyé une lettre de sympathie à Eudine Barriteau, présidente de l’Université des Indes occidentales à Cave Hill, en Barbade. Dans la lettre, M. Ma a salué les mesures prises par Eudine Barriteau, qui avait suspendu sans tarder les cours dans le but de protéger au maximum les professeurs et les étudiants. Il a également souhaité que tout aille bien pour les professeurs et étudiants de l’université ainsi que le peuple de la Barbade. Mme Barriteau lui a renvoyé une lettre de remerciements.

Le Sri Lanka a vu la situation se détériorer dans le pays à la mi-mars. Peng Jin, vice-président de l’Université normale de Huanggang, a présenté au nom de l’université sa sympathie et son soutien à l’Université du Sabaragamuwa, et a contacté le directeur chinois de l’Institut Confucius de l’université pour se renseigner sur la vie du personnel enseignant et leur situation de prévention de l’épidémie.

Ces lettres, transmettant de la sollicitude et des salutations en cette période critique de l’épidémie, nous apportent une chaleur infinie.

Fourniture de matériels aux universités partenaires étrangères afin de leur transmettre la sollicitude

De nombreuses universités chinoises ont également déployé tous leurs efforts pour faire don de matériels antiépidémiques à leurs universités partenaires étrangères dans le cadre de l’établissement conjoint d’un Institut Confucius afin de contribuer à leur victoire sur l’épidémie le plus tôt possible.

Le 16 avril, en Pologne, l’Université de Gdańsk et son Institut Confucius ont reçu un lot de masques médicaux envoyé par son partenaire, l’Université de l’Académie chinoise des sciences sociales (UCASS). Les enseignants et les étudiants de l’Université de Gdańsk ont exprimé leur profonde gratitude à l’UCASS. Ils ont aussi indiqué que ce lot de matériels témoignait de la coopération amicale et de l’entraide entre les deux universités et jouait un rôle important pour aider l’Université de Gdańsk et son Institut Confucius à surmonter les difficultés rencontrées dans la prévention contre l’épidémie.

Après avoir appris la gravité de l’épidémie en Thaïlande, l’Université des Nationalités du Guangxi (GXUN), partenaire chinois de l’Institut Confucius de l’Université de Mahasarakham, a tendu sa main sans tarder et a offert 10 000 masques médicaux jetables à l’Université de Mahasarakham et à son Institut Confucius.

Le Dr Prayook Srivilai, professeur associé et président de l’Université de Mahasarakham, a profondément remercié la GXUN de sa sollicitude et de sa solidarité. « A l’heure actuelle, le COVID-19 sévit dans le monde entier, et la situation en Thaïlande est également très sérieuse. De plus, nous faisons face à une pénurie de matériels médicaux. En ce moment critique, notre université partenaire nous a tendu la main et nous a envoyé des matériels médicaux en besoin urgent, ce qui ressemble au charbon par temps de neige », a-t-il souligné.

Ce lot de masques sera transmis au personnel médical combattant en première ligne contre l’épidémie à l’hôpital affilié à l’Université de Mahasarakham. Prayook Srivilai a en même temps exprimé sa gratitude sincère à l’Institut Confucius de son université pour son dévouement et ses efforts déployés au cours de ce don de matériels médicaux. Il a ajouté : « Je crois qu’avec le soutien et la sollicitude de la GXUN et les efforts concertés de nos deux parties, nous surmonterons à coup sûr les difficultés actuelles et vaincrons l’épidémie ! »

Comme le dit un vers chinois « Les vrais amis font disparaître la distance ». La GXUN et l’Université de Mahasarakham se considèrent depuis longtemps comme le plus important partenaire stratégique de l’une et de l’autre. Les deux universités ont établi un partenariat stable, étroit et sur le long terme. En cette période difficile, le don de matériels de prévention de la GXUN à l’Université de Mahasarakham reflète pleinement la profonde amitié fraternelle entre ces deux universités.

Le 6 avril, les enseignants et les étudiants du Presbyterian College, aux Etats-Unis, et de son Institut Confucius ont reçu la sollicitude et l’aide de matériel en provenance de leur partenaire chinois, l’Université du Guizhou. Cela a montré l’amitié intense entre ces deux partenaires.

L’Université du Guizhou a adressé une lettre de sympathie à la direction du Presbyterian College et aux enseignants et étudiants de son Institut Confucius. Dans la lettre, l’Université du Guizhou a exprimé sa ferme confiance dans la victoire contre l’épidémie à travers le travail commun des deux parties, et a indiqué qu’elle se sentait obligée de fournir de l’aide en cas de besoin.

« Le partenariat entre l’Université du Guizhou et le Presbyterian College a été établi il y a une dizaine d’années. En tant que vieil ami et partenaire de longue date du Presbyterian College, nous voudrions vous adresser en cette période difficile notre plus sincère sollicitude au nom de l’Université du Guizhou. Nous espérons sincèrement que la situation épidémique dans votre pays s’améliorera dans les plus brefs délais », peut-on ainsi lire dans la lettre.

Face aux difficultés actuelles, l’Université du Guizhou a rapidement collecté des matériels de prévention contre l’épidémie et les a envoyés aux Etats-Unis sans tarder afin de soutenir le Presbyterian College et son Institut Confucius dans leur travail de prévention et de contrôle de l’épidémie ainsi que pour aider à assurer la santé de ses enseignants et étudiants.

David Liu, directeur américain de l’Institut Confucius du Presbyterian College, a exprimé sa gratitude à l’Université du Guizhou au nom de l’université américaine. Il a aussi indiqué que Bob Staton, président du Presbyterian College, adresserait une lettre de réponse à l’Université du Guizhou prochainement pour exprimer ses sincères remerciements.

Le 7 avril, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a déclaré l’état d’urgence à travers le pays. Le 15 avril, l’Université d’Okayama Shoka (OSU) et son Institut Confucius ont reçu des matériels antiépidémiques, dont des masques chirurgicaux, donnés par son partenaire chinois, l’Université des Langues étrangères de Dalian (DUFL). Liu Hong, présidente de la DUFL, a noté dans sa lettre qu’elle était prête à travailler avec l’OSU dans la lutte contre l’épidémie de COVID-19, citant un vers de Wang Wei, poète chinois de la dynastie des Tang, qui parle de son inquiétude pour son ami japonais Abeno Nakamaro qui va retourner au Japon. Mme Liu a aussi prié pour vaincre l’épidémie le plus tôt possible grâce aux efforts communs des deux parties.

Akio Ijiri, président de l’OSU, a adressé une lettre à Mme Liu pour exprimer ses remerciements. Il a écrit dans la lettre que l’OSU avait pu répondre à ses besoins urgents en matière de matériels antiépidémiques grâce à l’aide généreuse proposée en cette période difficile par la DUFL, son partenaire chinois. M. Ijiri a affirmé que l’OSU n’oublierait jamais cette aide venant de la DUFL et s’est dit espérer poursuivre les échanges et la coopération d’amitié dans l’avenir.

Les universités partenaires chinoises et étrangères travaillent de concert pour combattre le virus et surmonter les difficultés actuelles

Au fur et à mesure de la propagation du COVID-19 à l’échelle mondiale, la lutte contre l’épidémie à travers un approfondissement de la coopération internationale devient progressivement un consensus de tous les pays. Les universités partenaires chinoises et étrangères de l’Institut Confucius se soutiennent mutuellement et agissent de concert pour combattre le virus.

Depuis mars, la situation de l’épidémie continue de s’aggraver dans certains pays européens. En tant que partenaire chinois de l’Institut Confucius républicain de Sinologie de l’Université d’Etat du Bélarus (BSU), l’Université de Technologie de Dalian (DUT) était très préoccupée par la situation au Bélarus. La DUT a non seulement exprimé sans tarder sa sollicitude et ses salutations à son partenaire bélarusse, mais a également collecté 18 000 masques pour lui envoyer le plus vite possible.

Sur les cartons de ces fournitures antiépidémiques ont été écrits en chinois et en russe deux vers : « Notre amitié est inébranlable » et « Malgré la distance qui les sépare, les vrais amis se sentent toujours proches ». Cela a témoigné de l’amitié sincère entre la Chine et le Bélarus, qui partagent les malheurs et surmontent ensemble les difficultés bien que séparés par des milliers de kilomètres.

Anatoly Tozik, directeur bélarusse de l’Institut Confucius, a écrit dans sa lettre de remerciements à Guo Dongming, président de la DUT : « Ce geste, qui est une incarnation de la grande amitié entre les peuples bélarusse et chinois, montre que l’amitié Bélarus-Chine se traduit non seulement par des sentiments sincères, mais aussi par l’aide dans les moments difficiles. Les enseignants et les étudiants de la BSU ainsi que le personnel enseignant et administratif de l’Institut Confucius en sont profondément reconnaissants et garderont cela dans leur cœur à jamais ».

Le 10 avril, des matériels offerts par l’Université de Mongolie intérieure (IMU) sont arrivés à l’Université d’Etat de Kalmoukie (KalmSU), en Russie, et dans son Institut Confucius. Le président de l’IMU a également envoyé une lettre de sympathie à la KalmSU. Ces encouragements chaleureux et les fournitures envoyées ont manifesté sa détermination à surmonter ensemble les difficultés et à vaincre le virus.

Qualifiant l’aide de l’IMU de « charbon par temps de neige », Dzhimbeeva Lolita, directrice russe de l’Institut Confucius de la KalmSU, s’est dite convaincue que l’épidémie serait vaincue dans les meilleurs délais grâce à la coopération des peuples du monde entier.

Au moment critique de la lutte contre le COVID-19 au Royaume-Uni, l’Université de Technologie de la Chine du Sud (SCUT), après avoir appris la situation de la prévention contre le COVID-19 à l’Université de Lancaster, son partenaire britannique dans le cadre de l’Institut Confucius, a immédiatement envoyé à cette dernière des fournitures en trois lots pour exprimer sa sincère sollicitude. Cette solidarité, traversant des montagnes et un océan, a permis aux enseignants et étudiants britanniques de se sentir soutenus.

Simon Guy, vice-président de l’Université de Lancaster, a écrit une lettre à Li Weiqing, vice-présidente de la SCUT, afin de remercier elle et la SCUT pour leur sollicitude envers son université et l’Institut Confucius. Il a également écrit que le soutien de la SCUT en cette période de difficultés l’avait beaucoup ému, et a souhaité que les deux universités perpétuent leur amitié et développent une coopération plus large dans le futur.

Le gouvernement de la République tchèque a proclamé l’état d’urgence au mois de mars. Les enseignants et les étudiants de l’Université Jiliang de Chine, partenaire chinois de l’Institut Confucius de l’Université de Finance et d’Administration de Prague (VŠFS), suivent toujours de près la situation de la lutte contre l’épidémie à la VŠFS.

L’Université Jiliang de Chine a appelé la VŠFS au téléphone pour se renseigner sur son stock de fournitures antiépidémiques et ses dispositions pour la gestion d’urgence de l’épidémie, et s’est dite disposée à lui apporter son soutien dans la mesure de ses moyens.

Après avoir été mise au courant de la pénurie de fournitures antiépidémiques à la VŠFS, l’Université Jiliang de Chine a successivement collecté des lots de matériels et les a envoyés sans tarder à la VŠFS par plusieurs canaux en vue de la soutenir dans sa lutte contre l’épidémie. En outre, Song Mingshun, président de l’Université Jiliang de Chine, a adressé une lettre à Bohuslava Šenkýřová, présidente de la VŠFS, pour témoigner de sa sympathie.

Mme Šenkýřová a déclaré que grâce à la coopération et aux efforts conjoints de différentes parties, l’épidémie prendrait fin à coup sûr. Elle a indiqué estimer que l’amitié entre les universités tchèque et chinoise par l’intermédiaire de l’Institut Confucius serait de plus en plus solide et que leur coopération porterait davantage de résultats à l’avenir.

Le virus est impitoyable, mais le monde est rempli d’amour ! Nous ne sommes pas seuls dans ce combat contre l’épidémie. La distance ne peut pas empêcher notre solidarité, ni notre conviction que nous vaincrons le virus. Malgré les difficultés actuelles, nous remporterons la victoire ultime dans ce combat contre l’épidémie tant que nous resterons unis et que nous nous soutiendrons.

Sources : Université du Hubei, Institut Confucius de l’Université linguistique d’Etat de Nijni Novgorod, Université du Jilin, Classe Confucius de l’Université du Sabaragamuwa, Institut Confucius de l’Université des Indes occidentales à Cave Hill, Institut Confucius de l’Université de Gdańsk, Institut Confucius de l’Université de Mahasarakham, Institut Confucius du Presbyterian College, Institut Confucius de l’Université d’Okayama Shoka, Institut Confucius républicain de Sinologie de l’Université d’Etat du Bélarus, Institut Confucius de l’Université d’Etat de Kalmoukie, Institut Confucius de l’Université de Lancaster, et Institut Confucius de l’Université de Finance et d’Administration de Prague

 
mot clé:

Nouvelles concernées