Les universités chinoises aident les partenaires étrangers des Instituts Confucius à lutter contre l’épidémie

[Source]    Siège de l’Institut Confucius [Time]    2020-03-27 14:27:58 
 

Au début de cette année, alors que la Chine était touchée par l’épidémie de nouveau coronavirus (COVID-19), de nombreuses universités d’accueil de l’Institut Confucius du monde entier ont envoyé des lettres pour soutenir leurs partenaires chinois. Actuellement, au fur et à mesure de la propagation de l’épidémie, de nombreux pays sont confrontés à de graves défis, et les universités chinoises ont également envoyé des lettres de sympathie ou fait don de matériel aux universités partenaires étrangères pour exprimer leur sollicitude et leur soutien. L’épidémie est impitoyable, mais le monde est rempli d’amour. La véritable amitié se voit dans le malheur. Avec nos efforts conjugués, nous surmonterons certainement l’épidémie.

Amérique : « Nous œuvrons ensemble avec une ferme confiance pour lutter contre l’épidémie. »

Aux Etats-Unis, depuis le début de l’épidémie de COVID-19, l’Etat de Washington est devenu la deuxième région du pays à avoir déclaré l’état d’urgence. La Commission municipale de l’Education de Chongqing, un des partenaires chinois de l’Institut Confucius de l’Etat de Washington, a immédiatement envoyé une lettre à l’Institut Confucius et au district scolaire de Seattle, afin de témoigner sa sympathie aux enseignants et aux étudiants de l’Institut Confucius et de présenter sa reconnaissance au district scolaire de Seattle pour les mesures de prévention et de contrôle de l’épidémie qu’il avait prises, telles que l’annulation des rassemblements culturels et la suspension des cours en classe.

Après avoir reçu la lettre, le district scolaire de Seattle y a répondu sans tarder afin de remercier la Commission municipale de l’Education de Chongqing pour son amitié et son soutien de longue date. Le district scolaire a affirmé que dans la situation actuelle difficile, la compréhension mutuelle et la coopération franchissant les frontières et les barrières culturelles s’avéraient particulièrement importantes, et s’attendait à une coopération plus étroite entre les deux parties à l’avenir.

De plus, la Commission municipale de l’Education de Chongqing a envoyé des lettres respectivement à l’Institut Confucius du district scolaire des écoles publique du comté de Broward, à l’Institut Confucius du Centre de service d’éducation central de l’Est de l’Ohio et à l’Institut Confucius du district scolaire de Davis pour témoigner sa sympathie.

La Commission municipale de l’Education de Chongqing, partenaire chinois de ces trois Instituts Confucius, a déclaré que, bien que les activités d’échanges prévues dans la première moitié de cette année aient été annulées en raison de l’épidémie, les deux parties avaient établi une relation d’amitié et de confiance mutuelle après la communication antérieure. Elle croyait que les deux parties surmonteraient ensemble les difficultés actuelles, et avait plein d’espoir pour la perspective de leur coopération.

La propagation de l’épidémie aux Etats-Unis a également préoccupé les enseignants et les étudiants de l’Université normale de Chongqing, partenaire chinois de l’Institut Confucius de l’Université Troy. Le 24 mars, Meng Dongfang, président de l’Université normale de Chongqing, a envoyé une lettre de sympathie au Dr Jack Hawkins, président de l’Université Troy, pour exprimer sa profonde sollicitude et ses salutations.


Les deux présidents d’université ont discuté de la coopération à l’Université normale de Chongqing.

Meng Dongfang a remercié les enseignants et les étudiants de l’Université Troy pour leur soutien et leur aide au peuple chinois au moment critique où le peuple chinois combattait l’épidémie de COVID-19. Il a indiqué : « L’épidémie est impitoyable, mais le monde est rempli d’amour. Nous avons éprouvé de la solidarité du monde en période difficile. Le virus n’entravera pas les échanges amicaux et l’amitié profonde entre les peuples chinois et américain. Nous sommes toujours prêts à nous associer à l’Université Troy pour relever les défis et promouvoir davantage la coopération et les échanges entre les deux universités. Faisons preuve de solidarité pour lutter contre l’épidémie, œuvrons ensemble pour surmonter les difficultés actuelles. »

Dans le même temps, l’Université normale de Chongqing a envoyé d’urgence un lot de matériel antiépidémique à l’Université Troy. Des montagnes nous séparent, mais le vent et la pluie nous unissent. L’humanité forme une communauté de destin. Seule l’entraide nous permet de surmonter les difficultés.

Le 25 mars, Ma Huaide, président de l’Université de Sciences politiques et de Droit de Chine, a envoyé une lettre à Eudine Barriteau, présidente de l’Université des Indes occidentales à Cave Hill, en Barbade, pour exprimer son attention à la situation de l’épidémie en Barbade ainsi que sa sollicitude et sa sympathie à son partenaire, l’Université des Indes occidentales à Cave Hill.

Dans sa lettre, Ma Huaide a exprimé sa sincère gratitude à l’université partenaire pour ses efforts déployés à protéger les enseignants et les étudiants ainsi que le personnel administratif de l’université, surtout ceux de l’Institut Confucius, et a présenté sa ferme détermination à travailler avec son partenaire pour vaincre l’épidémie.

Europe : « Vous ne serez jamais seuls. Nous sommes à vos côtés. »

Depuis mars, le nombre de pays et de régions touchés par l’épidémie a continué d’augmenter et la situation dans certains pays européens est très grave.

Au début de l’année, à un moment difficile où le peuple chinois s’efforçait de lutter contre le COVID-19, les enseignants et les étudiants de l’Université nationale de Kharkiv, en Ukraine, et de son Institut Confucius, ont encouragé ensemble Wuhan et la Chine. Leur soutien et leurs vœux ont touché et encouragé les enseignants et les étudiants de l’Université de l’Anhui, son partenaire chinois, ainsi que les Chinois dans d’autres régions.

Actuellement, face à la grave situation épidémique en Europe, dans le but d’encourager et d’aider les enseignants et les étudiants de l’Université nationale de Kharkiv à lutter contre l’épidémie, l’Université de l’Anhui a envoyé d’urgence un lot de matériel antiépidémique à l’Université nationale de Kharkiv. Les premiers 640 masques sont arrivés le 24 mars.

En outre, l’Université de Sciences politiques et de Droit de Chine a également fourni du soutien et de l’aide dans la mesure de ses moyens aux Instituts Confucius qu’il avait établis à l’étranger en partenariat avec des universités étrangères, ainsi qu’à ces universités partenaires. Elle a notamment envoyé des lettres de sympathie, fait don de masques, organisé des séances d’information sur les politiques concernées, et exprimé sa sollicitude, sa sympathie et ses sincères vœux.

Le 25 mars, dans ses lettres envoyées à Iwan Davies, président de l’Université de Bangor, au Royaume-Uni, à Marian Preda, président de l’Université de Bucarest, en Roumanie, à Dag Rune Olsen, président de l’Université de Bergen, en Norvège, et à Berit Rokne, présidente de l’Université Western Norvège des Sciences appliquées, le président Ma Huaide a fait part de son attention à la situation épidémique dans leurs pays respectifs ainsi que sa sollicitude et sa sympathie aux universités partenaires étrangères de l’Institut Confucius.

Parallèlement, après avoir appris la situation sévère de l’épidémie à l’étranger, l’Université de Sciences politiques et de Droit de Chine a immédiatement collecté 2 000 masques et les a envoyés aux Instituts Confucius et aux universités partenaires étrangères à partir du 21 mars.

Plus tôt, ayant appris le manque de matériel antiépidémique en Irlande du Nord, l’Université normale du Hubei, partenaire chinois de l’Institut Confucius de l’Université d’Ulster, au Royaume-Uni, a envoyé, après la coordination avec différentes parties, 10 000 masques médicaux à l’Université d’Ulster et à son Institut Confucius pour répondre aux besoins de prévention de l’épidémie des enseignants et des étudiants locaux.

A un moment tellement difficile, l’Université normale du Hubei a tendu la main, ce qui a permis aux enseignants et aux étudiants des universités partenaires étrangères et des Instituts Confucius de ressentir la sollicitude des amis chinois.

Afrique : « Nous surmonterons les difficultés ensemble grâce au soutien mutuel. »

Au Burundi, le 24 mars, l’Université du Burundi a reçu 500 masques chirurgicaux envoyés par l’Université de Bohai, partenaire chinois de l’Institut Confucius de l’Université du Burundi. Cette solidarité franchissant les montagnes et l’océan a fait chaud au cœur parmi les enseignants et les étudiants de l’Université du Burundi et de son Institut Confucius.

Alors que l’épidémie de COVID-19 se répand sur le continent africain, Zhao Hui, président de l’Université de Bohai, a contacté sans tarder l’Université du Burundi pour exprimer sa sollicitude et sa sympathie. Après avoir appris les ressources médicales et le matériel de protection limités dans la localité, la Faculté de l’éducation internationale de l’université a immédiatement acheté des masques de prévention et les a envoyés à l’Université du Burundi pour protéger la santé des enseignants et des étudiants de l’Institut Confucius.

Selon les enseignants locaux de l’Institut Confucius de l’Université du Burundi, la sollicitude de l’Université de Bohai traversant l’océan les a beaucoup touchés. Les enseignants de l’Institut Confucius ont tous déclaré qu’en restant à leurs postes pour s’acquitter de leurs fonctions, ils observeraient activement les mesures locales de prévention de l’épidémie, et assureraient la protection personnelle pour vaincre l’épidémie ensemble.

Au Cameroun, les enseignants et les étudiants de l’Université de Yaoundé II et de son Institut Confucius ont également reçu la sollicitude et la sympathie de son partenaire chinois. Peu avant, au moment critique de la lutte contre l’épidémie du peuple chinois, Minkoa She Adolphe, président de l’Université de Yaoundé II, a envoyé une lettre à l’Institut Confucius le 13 février pour présenter ses vœux à tous les enseignants et les étudiants de l’Université normale du Zhejiang et à tous les amis chinois.

Le 19 mars, Zheng Mengzhuang, président de l’Université normale du Zhejiang, a adressé une lettre à Minkoa She Adolphe, pour exprimer sa gratitude et ses encouragements à tous les enseignants de l’Institut Confucius restant à leurs postes. Dans sa lettre, M. Zheng a présenté la dernière situation de prévention et de contrôle de l’épidémie en Chine et les mesures adoptées par l’Université normale du Zhejiang, et a fait part de son attention à la situation antiépidémique au Cameroun. Il a exprimé sa ferme confiance dans la victoire sur l’épidémie et espérait travailler ensemble avec l’Université de Yaoundé II pour surmonter les difficultés actuelles et vaincre l’épidémie. Parallèlement, l’université chinoise a envoyé un lot de masques de prévention à l’Université de Yaoundé II et à son Institut Confucius.

Asie : « Marchons main dans la main. Nous sommes votre solide soutien. »

Avec la propagation de l’épidémie, la situation en Azerbaïdjan est devenue de plus en plus grave. Le 3 mars, l’Azerbaïdjan a fermé toutes les écoles du pays.

Au début de la lutte contre l’épidémie en Chine, les enseignants et les étudiants de l’Institut Confucius de l’Université d’Etat de Bakou, en Azerbaïdjan, ont spontanément collecté des masques et les ont envoyés à la Chine. Le matériel antiépidémique a connu une pénurie depuis le déclenchement de l’épidémie dans la localité. L’ambassade de Chine en Azerbaïdjan a apporté des « trousses antiépidémiques » à l’Institut Confucius, dont des matériaux très demandés tels que gel nettoyant pour les mains, lingettes désinfectantes et masques. L’Université de l’Anhui, partenaire chinois de l’Institut Confucius, a également exprimé dans les plus brefs délais ses salutations et sa sollicitude aux enseignants et aux étudiants de l’Institut Confucius, et a acheté un lot de matériel antiépidémique et l’a envoyé à l’Institut Confucius.

Le 24 mars, Kuang Guangli, président de l’Université de l’Anhui, a envoyé une lettre à Elichin Bbayev, président de l’Université d’Etat de Bakou. « L’épidémie est impitoyable, mais le monde est rempli d’amour. L’Université de l’Anhui est bien disposée à partager l’expérience antiépidémique avec l’Université d’Etat de Bakou, à marcher main dans la main, et à surmonter ensemble les difficultés actuelles. Avec les efforts conjoints des peuples du monde entier, nous vaincrons certainement l’épidémie de COVID-19 », M. Kuang a ainsi écrit dans sa lettre.

L’Université de Xiamen suit également de près la situation de l’épidémie à étranger, et a soutenu les universités partenaires et les Instituts Confucius à l’étranger dans la lutte contre l’épidémie. Pendant la période de prévention et de contrôle de l’épidémie, l’Université de Xiamen a présenté sa sincère sollicitude et sa profonde sympathie à l’Institut Confucius de l’Université Mae Fah Luang, en Thaïlande, à l’Institut Confucius de l’Université des Philippines, et à l’Institut Confucius de l’Université technique du Moyen-Orient, en Turquie. L’Université de Xiamen a promis de partager son expérience avec tous les Instituts Confucius qu’elle avait établis conjointement, de planifier les ressources, d’œuvrer ensemble et de lutter côte à côte avec eux pour remporter conjointement la victoire finale dans la lutte mondiale contre l’épidémie.

Océanie : « Nous sommes prêts à apporter de l’aide et du soutien dans la mesure de nos moyens. »

Face à l’épidémie de COVID-19, une menace commune pour l’humanité, l’Université du Pacifique Sud, aux Fidji, et l’Université des Postes et des Télécommunications de Beijing, partenaire chinois de l’Institut Confucius de l’université fidjienne, se sont prêté la sollicitude et le soutien pour surmonter les difficultés ensemble. En cette période spéciale, ce geste de solidarité incarne la profonde amitié entre les deux universités, comme le dit un dicton chinois, « La véritable amitié se voit dans le malheur. »

Au moment critique de la lutte du peuple chinois contre l’épidémie, Pal Ahluwalia, président de l’Université du Pacifique Sud, a témoigné sa sympathie au personnel enseignant et administratif de l’Institut Confucius de l’Université du Pacifique Sud, et a adressé des lettres au Siège de l’Institut Confucius et à l’Université des Postes et des Télécommunications de Beijing.

Avec la propagation de l’épidémie dans le monde entier, Xu Kun, vice-président de l’Université des Postes et des Télécommunications de Beijing, après avoir appris les ressources médicales limitées dans la région du Pacifique Sud, a chargé un employé pour collecter des masques médicaux pour l’Université du Pacifique Sud, malgré la pénurie du matériel en Chine. Dans sa lettre de sympathie, M. Xu a exprimé son attente et son encouragement à travers un vers chinois, « Le printemps apporte l’espoir sur la planète, et l’univers présente une prospérité ». Il a exprimé sa volonté de fournir de l’aide et du soutien à l’Université du Pacifique Sud dans la mesure du possible.

En parallèle, la situation des professeurs et des étudiants de l’Université Victoria de Wellington, en Nouvelle-Zélande, et de son Institut Confucius préoccupe leurs homologues de l’Université de Xiamen. En tant que partenaire chinois de l’Institut Confucius, l’Université de Xiamen a non seulement fabriqué un guide pour la prévention et le contrôle de l’épidémie pour partager l’expérience en la matière avec l’Institut Confucius, mais a aussi activement acheté du matériel et l’a envoyé à son partenaire étranger et à l’Institut Confucius par divers canaux, dans le but d’aider à lutter contre l’épidémie dans la localité.

Des montagnes nous séparent, mais le vent et la pluie nous unissent. L’épidémie de COVID-19 est un défi auquel l’humanité est confrontée. Tant que nous agissons ensemble, nous pourrons surmonter certainement les difficultés actuelles.

Sources : Institut Confucius de l’Etat de Washington, Institut Confucius de l’Université Troy, Institut Confucius de l’Université nationale de Kharkiv, Institut Confucius de l’Université du Burundi, Institut Confucius de l’Université de Yaoundé II, Institut Confucius de l’Université d’Etat de Bakou, Institut Confucius de l’Université du Pacifique Sud, Université de Sciences politiques et de Droit de Chine, Base méridionale de la promotion internationale du chinois (bureau de l’Institut Confucius) de l’Université de Xiamen, et Institut Confucius de l’Université d’Ulster

 
mot clé:

Nouvelles concernées