Les Chinois et les Américains se sentent toujours proches malgré la distance qui les sépare

[Source]    Institut Confucius de l’Université de l’Utah aux États-Unis [Time]    2020-03-04 14:03:55 
 

 

Depuis la fête du Printemps 2020, la lutte contre l’épidémie de nouveau coronavirus (COVID-19) a toujours préoccupé les peuples du monde entier. Un groupe d’écoliers en 3e année venant de la Classe d’immersion en chinois de l’Ecole primaire Three Falls dans le sud de l’Utah, aux États-Unis, a chanté en chinois une chanson baptisée « Toi et moi », dans le but d’encourager Wuhan et de prier pour la Chine !

Li Jing est enseignante de chinois de cette classe. Originaire de la magnifique prairie de Hulunbuir, en Mongolie intérieure (nord de la Chine), elle aime chanter et danser depuis son enfance. Elle conduit souvent ses élèves pour participer à diverses activités organisées par la communauté locale telles que des visites de maisons de retraite pendant la fête du Printemps, des chœurs en chinois lors du Festival des cerfs-volants et des programmes liés au chinois lors de défilés festifs. Selon Mme Li, tous ses élèves ont un rêve chinois. Parlant de leurs rêves futurs, de nombreux élèves ont déclaré qu’ils aimeraient enseigner l’anglais en Chine ou le chinois aux États-Unis. Cette année, un élève de la classe avait projeté un voyage en Chine avec sa famille après la fête du Printemps, mais il a été obligé d’annuler son voyage à cause de l’épidémie. Maintenant, les élèves attendent avec impatience la fin de l’épidémie et espèrent réaliser leurs voyages de rêve quand les fleurs s’épanouiront. Toujours selon elle, c’est grâce à leur passion pour la langue et la culture chinoises qu’ils se sentent proches de la Chine. Voyant les Chinois courageux lutter contre l’épidémie et d’innombrables familles chinoises souffrir du virus, ces élèves se tiennent à leurs côtés. Ils ne témoignent pas seulement de la sympathie, mais également de l’empathie.

En classe, Li Jing et ses élèves ont ensemble suivi les progrès obtenus par la Chine dans sa lutte contre l’épidémie et ont appris des connaissances sur les canaux de propagation du virus et des instructions sur la prévention de l’infection par le virus. Les élèves ont créé des dessins pour encourager Wuhan. Sous leurs plumes, des pandas géants de kung-fu ont vaincu le virus ; la Grande Muraille a résisté au méchant virus ; des frites, des pizzas et des hamburgers visitaient leur frère ravioli hospitalisé, en espérant qu’il sortirait tôt de l’hôpital pour rejoindre sa famille. Un bon nombre de petits cœurs rouges que les enfants ont dessinés représentaient la chaleur qu’ils voulaient transférer. Leurs dessins affectueux ont été affichés dans la Bibliothèque municipale afin d’inspirer davantage de personnes à transmettre leur soutien et leurs vœux à Wuhan et à la Chine.


Un dessin créé par des élèves

Mme Li a choisi « Toi et moi », une chanson mélodieuse facile à chanter, qui représente une amitié profonde, pour ses élèves en vue d’exprimer leur soutien à Wuhan. Après avoir connu la mélodie, les élèves ont ensemble discuté de la modification des paroles. « Madame, on peut chanter ici que ‘nous sommes toujours des amis’. » « Nous pouvons faire un geste en forme de cœur quand nous chantons cette parole. » « ‘La vie sera meilleure’ ou ‘l’avenir sera meilleur’, laquelle est la plus convenable ? » Lors des désaccords, Mme Li a demandé aux élèves de voter à mains levées pour donner le dernier mot. Les élèves ont tous activement participé à la discussion pour contribuer davantage à cette chanson visant à exprimer leur vœu commun. Devant la caméra, les élèves se sont efforcés de prononcer impeccablement les paroles afin de manifester parfaitement leurs sentiments. « Bon courage, la Chine ! Je vous souhaite mes meilleurs vœux de bonheur et de paix. La vie sera meilleure ! »


Un dessin créé par des élèves

Dans la classe d’immersion en chinois, l’enseignant donne un cours cent pour cent dans la langue ciblée. C’est la raison pour laquelle Mme Li n’a pas appris aux élèves à chanter la dernière parole en anglais. Cependant, ses élèves l’ont invité à chanter ensemble la dernière note, en considérant que la dernière syllabe de « family (famille) » possède la même prononciation que le caractère chinois « Li ». Lorsqu’ils chantaient le mot « famille », les élèves ont tous posé leur regard sur leur enseignante, qui a été beaucoup émue. Aux yeux des élèves, tous les Chinois sont la famille de leur enseignante, et il en est de même pour eux. Cela est parfaitement traduit par la parole dite « Les Chinois et les Américains sont toujours de la même famille ! »


Un dessin créé par des élèves

De plus, Mme Li a lancé un don en espèces pour Wuhan. Son initiative a été énergiquement soutenue par l’Association des parents des élèves de son école, qui a partagé l’accès aux dons sur son site Internet. Ce qui a profondément touché Li Jing, c’est que, hormis des personnalités de divers milieux sociaux, de nombreux élèves ont volontairement demandé à leurs mères d’offrir leur argent de poche après avoir appris cette nouvelle. Actuellement, Mme Li a déjà accordé toute la somme accumulée à la Fondation pour le développement de la jeunesse du Hubei. « La transmission de la chaleur nous a permis de ressentir davantage un amour sans frontières ! Nous serons invincibles grâce à l’amitié profonde entre la Chine et les Etats-Unis ! Nous souhaitons que la Chine remporte le plus vite possible la victoire dans la lutte contre l’épidémie ! »

Article : Li Jing, Wu Min, photos : Li Jing

 
mot clé:

Nouvelles concernées