Sun Chunlan appelle à approfondir l’enseignement du chinois langue étrangère pour que le monde connaisse mieux la Chine

[Source]    xinhuanet.com [Time]    2019-12-12 11:12:58 
 

La Conférence internationale sur l’enseignement de la langue chinoise s’est ouverte le 9 décembre à Changsha, capitale de la province chinoise du Hunan. Sun Chunlan, membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et vice-Première ministre du Conseil des Affaires d’Etat, a prononcé un discours liminaire lors de la conférence.

« Au fur et à mesure du développement approfondi de la multipolarisation, de la mondialisation économique, de l’informatisation sociale et de la diversification culturelle, les relations entre les différents pays du monde deviennent de plus en plus étroites, et leurs échanges et coopération s’intensifient davantage dans les domaines politique, économique, commercial et socioculturel. La Chine s’intègre de façon approfondie dans le monde en élargissant l’ouverture vers l’extérieur. Cela crée également des opportunités pour le développement du reste du monde. De plus en plus d’étrangers viennent en Chine faire du commerce, poursuivre des études, mener des échanges et effectuer des voyages », a indiqué Mme Sun. Selon elle, la langue sert de trait d’union pour la communication et les échanges. Actuellement, il y a une vive demande croissante en matière d’apprentissage du chinois dans différents pays et les talents maîtrisant le chinois sont de plus en plus recherchés. « Jusqu’à présent, de nombreux pays ont intégré le chinois dans leur système éducatif national et des cours de chinois sont proposés dans leurs universités, écoles secondaires et primaires. Ils soutiennent aussi des entreprises et des associations sociales dans leur participation à l’enseignement du chinois. Tout cela a promu les échanges humains et culturels entre la Chine et le reste du monde, l’inspiration mutuelle entre différentes civilisations et la compréhension mutuelle entre peuples », a-t-elle noté.

La vice-Première ministre chinoise a souligné que le gouvernement chinois considérait la promotion de l’enseignement du chinois langue étrangère comme sa responsabilité incontournable et qu’il exploitait activement ses avantages de pays sinophone pour créer des conditions favorables en termes d’enseignants, de manuels et de cours, et apporter son soutien aux peuples de différents pays dans leur apprentissage du chinois. Elle a fait savoir que la Chine respectait les règles internationales sur la diffusion linguistique, adhérait aux principes de respect mutuel, de consultation amicale, d’égalité et d’avantages réciproques, s’en tenait à mettre en valeur le rôle du marché et soutenait les programmes, les échanges et la coopération au sujet de l’enseignement du chinois langue étrangère menés par les universités, les entreprises et les organisations sociales chinoises et étrangères. « Se focalisant sur l’enseignement linguistique et s’adaptant aux besoins locaux, la Chine est prête à aider la localité à former des talents enseignants de chinois, à perfectionner les normes en matière d’enseignement du chinois langue étrangère et à mettre en valeur le rôle d’évaluation et de guidage du HSK (test d’évaluation de chinois), afin de construire un système éducatif moderne du chinois langue étrangère plus ouvert, plus inclusif et plus standard », a ainsi conclu Mme Sun.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par Tian Xuejun, vice-ministre chinois de l’Education. Du Jiahao, secrétaire du Comité du PCC pour la province du Hunan, et Chen Baosheng, ministre chinois de l’Education, ont chacun prononcé un discours. M. Chen a déclaré que l’enseignement linguistique était une composante importante de l’éducation et que l’enseignement du chinois langue étrangère constituait un moyen efficace pour les peuples du reste du monde d’apprendre le chinois et de connaître la Chine. Il estimait que l’enseignement du chinois langue étrangère, ayant l’Institut Confucius comme pionnier, était une cause commune des parties chinoise et étrangère. Après avoir réaffirmé le principe et la mission de l’Institut Confucius, M. Chen a formulé, au nom du ministère chinois de l’Education, une initiative en 6 points visant à soutenir l’enseignement du chinois langue étrangère dans les deux à trois ans à venir. Plus précisément, ces mesures comprenaient, entre autres, la formation active des talents polyvalents de haut niveau dédiés à l’enseignement du chinois langue étrangère, la création de l’Institut d’enseignants de chinois langue étrangère, l’amélioration de l’attractivité du poste d’enseignant de chinois accrédité, la mise en service du programme de manuels de qualité, la perfection des normes sur l’enseignement du chinois langue étrangère, et le soutien à la participation de divers milieux sociaux à la construction de l’Institut Confucius et à l’enseignement de la langue chinoise. M. Du a d’abord souhaité la bienvenue aux participants chinois et étrangers, avant de faire un bilan sur les résultats obtenus par la province du Hunan dans l’enseignement et les échanges socioculturels entre la Chine et le reste du monde. Il a affirmé que la province du Hunan était disposée à travailler de concert avec toutes les parties pour mener des échanges, nouer un lien d’amitié et construire des plateformes de coopération avec le reste du monde par l’intermédiaire de la langue et de la culture en vue de promouvoir le bénéfice mutuel et le gagnant-gagnant.

Par la suite, ont successivement prononcé un discours Lance E. Tatum, vice-président senior de l’Université Troy, aux Etats-Unis, Liu Li, président de l’Université des Langues et Cultures de Beijing, Luminita Balan, directrice du Département de chinois de l’Université de Bucarest, en Roumanie, Oniniaina R. Andriamaonjy, enseignante malgache de l’Institut Confucius de l’Université d’Antananarivo, à Madagascar, et Yutaka Furukawa, vice-président de la Société internationale pour l’enseignement de la langue chinoise (ISCLT).

Ayant pour thème « Innovation et développement de l’enseignement du chinois langue étrangère dans la nouvelle ère », cette conférence comprenait un forum et 32 ateliers thématiques. L’événement a réuni plus de 1 000 représentants d’Instituts Confucius et d’établissements d’enseignement de chinois répartis dans plus de 160 pays et régions. Les participants ont mené des discussions et des échanges autour de différents sujets tels que « Le chinois plus les compétences professionnelles », les politiques, les normes, le corps enseignant, les manuels, les didactiques, les examens et la construction des programmes de marque sur l’enseignement du chinois langue étrangère, ainsi que l’approfondissement de la coopération entre la Chine et le reste du monde.

(Agence de presse Xinhua, depuis Changsha, le 9 décembre)

Lien de l’article

Cliquez ici pour consulter la rubrique dédiée à la Conférence internationale sur l’enseignement de la langue chinoise

 
mot clé:

Nouvelles concernées