L’Institut Confucius de l’Université du Botswana souffle ses dix bougies

[Source]    Institut Confucius de l’Université du Botswana [Time]    2019-12-09 16:56:31 
 

La célébration du 10e anniversaire de l’Institut Confucius de l’Université du Botswana (UB) s’est tenue le 25 novembre au Centre de conférence de l’université. L’événement a réuni, entre autres, David Norris, vice-chancelier de l’UB, Oatlhokwa Nkomazana et Happy Siphambe, vice-chanceliers adjoints de l’UB, Bojosi Otlogile, ancien vice-chancelier de l’UB, Dennis A. Siginer, vice-chancelier adjoint de l’Université internationale des Sciences et technologies du Botswana (BIST), Frank Youngman, vice-chancelier adjoint de l’Université ouverte du Botswana (BOU), Sasara George, ancien ambassadeur du Botswana en Chine, Wang Bangfu, chargé d’affaires par intérim de l’ambassade de Chine au Botswana, Jiang Mingjun, vice-président de l’Université normale de Shanghai (SHNU), Wu Cheng, directeur de l’Office des affaires internationales de la SHNU, Jia Tiefei, conservateur de la bibliothèque de la SHNU, les directeurs d’écoles secondaires et primaires locales, ainsi que des représentants des Botswanais d’origine chinoise et des ressortissants chinois résidant au Botswana.


Photo de groupe des invités d’honneur

Jiang Mingjun a indiqué dans son discours que l’Institut Confucius de l’UB était le premier Institut Confucius créé par la SHNU à l’étranger. « Au cours des dix dernières années, l’Institut Confucius a apporté une contribution remarquable à l’enseignement du chinois, à la transmission de l’amitié, à la promotion des échanges culturels et à l’approfondissement de la compréhension mutuelle entre les peuples chinois et botswanais », a-t-il ajouté. M. Jiang a exprimé le souhait que l’Institut Confucius de l’UB puisse enregistrer plus de progrès dans la prochaine décennie.


Jiang Mingjun

Wang Bangfu a déclaré que la Chine et le Botswana étaient de bons amis, de bons partenaires et de bons frères. Il estimait que la culture et les échanges entre peuples jouaient un rôle important dans la construction de la communauté de destin Chine-Botswana, avant d’ajouter que l’Institut Confucius était une plateforme réussie.


Wang Bangfu

David Norris a prononcé un discours au nom du ministre botswanais de l’Education et du Développement des compétences. M. Norris a qualifié l’Institut Confucius de pont pour renforcer la coopération et les échanges entre les peuples des deux pays. Il a encouragé plus de gens à apprendre le chinois, car, selon lui, seule la maîtrise du chinois permet de mieux comprendre la Chine et de tirer parti de l’expérience de ce pays en matière de développement.


David Norris

Ce soir-là, un spectacle pour célébrer le 10e anniversaire de l’Institut Confucius de l’UB s’est tenu dans l’auditorium de l’Ecole internationale Westwood, en réunissant plus de 500 invités d’honneur et spectateurs.


Concert de musique folklorique « La promotion »

Sous la direction de Jin Xiaoyan, enseignante de la Faculté de l’éducation physique de la SHNU, et de Tan Shijun et Wang Yarong, deux étudiants de master de la faculté, des étudiants de l’Institut Confucius ont donné aux spectateurs une représentation spectaculaire d’arts martiaux. Il est à noter que pour ce spectacle d’arts martiaux, Mme Jin s’était rendue au Botswana un mois d’avance pour former les étudiants. Quatre étudiants de la Faculté de musique de la SHNU, Wang Han, Zhang Yuanyuan, Zhu Shuqi, Song Xuyan, ont joué du guzheng, du pipa, de l’erhu et de la flûte, permettant aux spectateurs de ressentir le charme culturel des instruments de musique traditionnels chinois. En plus, divers numéros ont successivement été mis en scène, tels que le Tai-chi « La méditation au bord de la rivière brumeuse », la danse « La marche d’une belle », la chanson chinoise « Remporter la victoire du premier coup », la récitation du poème « Neige - sur l’air de Qin Yuan Chun », donnés par des enseignants de l’Institut Confucius, le pot-pourri de comptines baptisées respectivement « La Classique des trois caractères », « Au printemps on dort, inconscient de l’aube » et « Deux tigres », interprété par des élèves de l’antenne d’enseignement du chinois de Legae English Medium School, suscitant des tonnerres d’applaudissements des spectateurs. Finalement, une représentation magnifique donnée par l’équipe de danse traditionnelle botswanaise Mafitlhakgosi, avec un rythme dynamique et un effet interactif, a poussé l’atmosphère de la soirée à son point culminant.


La danse « La marche d’une belle »


Le Tai-chi « La méditation au bord de la rivière brumeuse »

Dans la matinée du 26 novembre, les responsables de l’UB et de la SHNU ont tenu la réunion annuelle du Conseil de l’Institut Confucius. Les deux parties sont parvenues à un consensus sur la coopération bilatérale.


Photo du groupe

L’Institut Confucius de l’UB a commencé à recruter des apprenants en juillet 2009 pour lancer l’enseignement du chinois. Après dix ans de développement, hormis son siège au sein de l’UB, l’Institut Confucius a aussi établi six antennes d’enseignement dans des universités, des écoles secondaires et primaires, au Botswana. Jusqu’à présent, plus de 8 500 personnes ont appris le chinois par l’intermédiaire de cet Institut Confucius.

Article : Wang Xudong, Li Wenting

 
mot clé:

Nouvelles concernées