Un vice-ministre chinois de l’Education inspecte l’Institut Confucius de l’Université du Ghana

[Source]    Siège de l’Institut Confucius [Time]    2019-11-21 13:29:46 
 

Dans la matinée du 12 novembre (heure locale), Tian Xuejun, vice-ministre chinois de l’Education, et sa suite ont visité l’Institut Confucius de l’Université du Ghana, en compagnie de Wang Shiting, ambassadeur de Chine au Ghana. Ils ont reçu un accueil chaleureux des enseignants et étudiants de l’Institut.


Inspection sur l’enseignement de l’Institut Confucius de l’Université du Ghana


Tian Xuejun assiste à une séance de cours de chinois.

Lors de l’inspection, M. Tian a assisté à une séance de cours de chinois et à l’enregistrement d’un micro-cours en vidéo, en menant des interactions cordiales avec des enseignants et des étudiants. Il a également tenu un entretien avec les directrices chinoise et ghanéenne de l’Institut Confucius de l’Université du Ghana, le directeur chinois de l’Institut Confucius de l’Université de Cape Coast, et les représentants des enseignants et des bénévoles de chinois. M. Tian a salué les résultats remarquables obtenus par les deux Instituts Confucius qui avaient déployé des efforts actifs dans un esprit pionnier et innovant. Dans le même temps, le vice-ministre a souligné que la qualité était vitale pour l’Institut Confucius. De ce fait, il a formulé une instruction en deux points : D’abord, concentrer l’attention et les efforts sur l’amélioration de la qualité d’enseignement. L’Institut Confucius doit combiner les lois régissant l’éducation et l’enseignement et les réalités locales afin d’améliorer constamment la qualité et l’efficacité de l’enseignement. Ensuite, s’en tenir à un développement original. Il faut prendre l’Institut Confucius comme plate-forme et s’inspirer du mode d’enseignement professionnel chinois dit « 1 + X » (un diplôme + plusieurs certificats professionnels) pour explorer et promouvoir activement le mode d’enseignement baptisé « Chinois + compétences + certificats » en Afrique. Plus précisément, il faut former des talents maîtrisant à la fois le chinois et des compétences professionnelles en tenant compte de la situation actuelle du développement de l’enseignement professionnel local. Cela, selon lui, permet que l’apprentissage du chinois profite non seulement aux étudiants, mais aussi au développement économique du pays d’accueil.


Tian Xuejun s’entretient avec les directeurs chinois et ghanéens, ainsi que les représentants des enseignants et des bénévoles d’Instituts Confucius au Ghana.

A la fin, M. Tian a encouragé les directeurs, les enseignants et les bénévoles d’Instituts Confucius au Ghana à réfléchir, de façon approfondie et sous l’angle de la coopération et des échanges amicaux sino-africains, sur la construction et le développement de l’Institut Confucius, afin de contribuer à la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.

 
mot clé:

Nouvelles concernées