Clôture de l’Atelier de formation des techniques agricoles 2019 en Tanzanie

[Source]    Institut Confucius de l’Université de Dar es Salaam, en Tanzanie [Time]    2019-11-11 15:51:12 
 

L’Atelier de formation des techniques agricoles 2019 en Tanzanie s’est clôturé le 30 octobre au village Dakawa, dans la région de Morogoro. Il a été organisé par l’Institut Confucius de l’Université de Dar es Salaam (UDSM) et le Centre tanzanien de démonstration des techniques agricoles construit avec l’aide de la Chine. La cérémonie de fin d’études s’est déroulée en présence de William Anangisye, vice-chancelier de l’UDSM, Andrew Ngereza, directeur du Centre de Dakawa de l’Institut de recherche agricole de Tanzanie, Foya Hozeniel, fonctionnaire agricole du district de Mvomero, Liu Yan, directeur chinois de l’Institut Confucius de l’UDSM, et Zhong Shuiming, directeur général de Chongqing Zhong Yi Seed Co., Ltd. Animé par Chen Zhengming, directeur du Centre tanzanien de démonstration des techniques agricoles construit avec l’aide de la Chine, l’événement a réuni le groupe d’experts du centre, des enseignants de l’Institut Confucius de l’UDSM et 28 apprenants de l’atelier.


Photo de groupe

William Anangisye a remercié dans son discours le Centre tanzanien de démonstration des techniques agricoles construit avec l’aide de la Chine et l’Institut Confucius pour leur contribution aux formations des techniques agricoles en Tanzanie. Il a salué l’organisation de l’atelier et les formations dédiées aux agriculteurs dans ce cadre. M. Anangisye espérait que les apprenants mettraient en pratique les techniques qu’ils avaient apprises et les transmettraient à plus de Tanzaniens. Parallèlement, le vice-chancelier de l’UDSM a conseillé à l’Institut Confucius de l’UDSM, au centre de démonstration et à l’Institut de recherche agricole de Tanzanie de rendre des visites de retour aux apprenants pour connaître davantage les acquis de leur apprentissage afin de mener des formations d’une meilleure façon dans le futur. Par la suite, les invités d’honneur ont décerné les certificats de fin d’études aux apprenants.


William Anangisye


La remise d’un certificat de fin d’études

Lors de cet atelier, des experts chinois ont donné aux apprenants des conférences sur une variété de sujets tels que « Techniques de pépinière et de repiquage du riz », « Techniques d’entretien et de purification de variétés du riz », « Techniques de culture et d’entretien du maïs », « Techniques de taille et d’entretien des arbres fruitiers », « Techniques de culture et d’entretien des légumes » et « Techniques concernant l’utilisation de petites machines agricoles ». Dans le même temps, les experts insistaient sur l’application des connaissances techniques dans la pratique, en amenant les apprenants pour des formations sur le terrain après les conférences. Les apprenants se sont déplacés à une rizière, à un verger de manguiers, au laboratoire de culture et à d’autres endroits, et ont manipulé de petites machines agricoles. Entre-temps, Wang Chao, enseignant de chinois local de l’Institut Confucius, a servi d’interprète pour faciliter la communication entre les apprenants et les experts.


Conférence sur des techniques agricoles


La formation dans un verger

De plus, en marge de cet atelier, ont été proposés des cours de chinois et de wushu. Wang Chao et l’enseignante bénévole Dong Hanglu ont respectivement donné des cours de chinois élémentaire et agricole. Avec des images de cultures agricoles et des notes en swahili, les apprenants ont retenu des mots chinois rapidement et pouvaient les lire correctement sans avoir besoin du pinyin. Lors du cours de wushu, un enseignant de l’Institut Confucius a présenté les arts martiaux chinois et des méthodes de soins de santé à travers le wushu. Les apprenants y ont montré un grand intérêt et ont sérieusement fait des exercices tous les jours.


Cours de chinois agricole

Les apprenants ont eu beaucoup d’acquis après cinq jours de formations. Ils ont maîtrisé des techniques agricoles, des expressions en chinois et des arts martiaux chinois. Sulie, après sa deuxième participation à l’Atelier de formation des techniques agricoles, a exprimé sa gratitude à tous les enseignants et les établissements de soutien. Il a confié que le développement agricole prenait du temps et qu’il fallait commencer par former un certain nombre d’agriculteurs et influencer progressivement tous les agriculteurs tanzaniens. Sulie a remercié l’Institut Confucius de l’UDSM pour cet atelier de formation qui permettait ce genre d’opportunité et souhaitait que plus d’agriculteurs puissent apprendre les techniques agricoles avancées dans le futur.


Des apprenants font l’expérience d’une machine agricole.

Rebecca, chercheuse au Centre de Dakawa de l’Institut de recherche agricole de Tanzanie, a dit que lors de cet atelier, elle avait eu le plus d’acquis dans les cours de chinois. C’était la première fois qu’elle a appris le chinois. Elle trouve que le vocabulaire est très intéressant et très utile pour échanger avec ses amis chinois dans le futur. Selon Rebecca, l’agriculture est similaire dans le monde entier, alors qu’elle rencontre des barrières linguistiques pour certains termes techniques. Elle a dit espérer apprendre plus de termes agricoles dans le futur.


Un apprenant observe un arbre fruitier.

Salehe, apprenant de cet atelier, a servi également d’assistant. Stagiaire au Centre tanzanien de démonstration des techniques agricoles construit avec l’aide de la Chine depuis trois ans, il est capable d’assumer des responsabilités pour animer la formation pratique des apprenants sur le terrain. Ce stagiaire a confié qu’avant, il n’avait eu que des connaissances théoriques, et que les trois ans de stage au centre lui avaient permis d’accumuler ses expériences et d’élargir l’horizon. Il trouve que les experts chinois du centre sont gentils comme ses membres de la famille. Lors de cette formation, Salehe a pris en charge de l’explication de la technique de la culture tissulaire de la pousse d’arbre fruitier sur le terrain. Il a dit que la langue représentait toujours une barrière de l’apprentissage des techniques agricoles chinoises, et espérait que l’Institut Confucius proposerait plus de cours de chinois agricoles pour qu’un nombre croissant de jeunes comme lui puissent apprendre à la fois les techniques et le chinois, afin de guider davantage d’agriculteurs tanzaniens à cet égard.


Salehe explique la technique de la culture tissulaire de la pousse d’arbre fruitier.

La Tanzanie est un grand pays agricole riche en ressources agricoles. Cet atelier de formation a déjà bénéficié à des agriculteurs locaux. A travers ces apprenants, plus d’agriculteurs tanzaniens seront mobilisés pour améliorer leurs techniques afin de promouvoir le développement agricole du pays. L’Institut Confucius de l’UDSM continuera de coopérer avec le centre de démonstration pour organiser plus d’ateliers de formation et publier des manuels de techniques agricoles en swahili, dans le but de servir davantage la société locale grâce à l’approche dite « L’enseignement du chinois plus X » et de promouvoir les échanges et la coopération entre la Chine et la Tanzanie dans différents domaines, y compris l’agriculture.

Des quotidiens locaux comme Mwananchi Newspapers et Daily News & Habari News ont relaté cet événement.

Article et photos : Dong Hanglu

 
mot clé:

Nouvelles concernées