La Conférence conjointe 2019 des Instituts Confucius en Asie centrale et dans le Caucase du Sud tenue au Tadjikistan

[Source]    Siège de l’Institut Confucius [Time]    2019-11-04 15:52:51 
 

Au cours de la matinée du 21 octobre 2019, la Conférence conjointe 2019 des Instituts Confucius en Asie centrale et dans le Caucase du Sud s’est tenue à Douchanbé, capitale du Tadjikistan. Des personnalités éminentes ont chacune prononcé un discours lors de la cérémonie d’ouverture. Ils étaient Safolzoda M. K., assistant et conseiller de haut niveau du président tadjik pour les affaires du développement social et des relations publiques, Murtazozoda D. S., membre du Comité de la science, de l’éducation, de la culture et de la politique des jeunes de l’Assemblée nationale du Tadjikistan, Naziri L., vice-ministre tadjike de l’Education et de la Science, Hojazoda T. A., premier vice-président de l’Université nationale tadjike (TNU), Chen Daiwen, chargé d’affaires par intérim de l’ambassade de Chine au Tadjikistan, Liu Jian, directrice adjointe du Département de l’Education de la Région autonome ouïgoure du Xinjiang, et Shao Xubo, directrice du Service des Instituts Confucius en Asie et en Afrique du Siège de l’Institut Confucius.

M. Safolzoda a remercié, au nom du président tadjik, le Siège de l’Institut Confucius de son soutien au développement de l’éducation tadjike. Il a déclaré que le développement des échanges entre le Tadjikistan et la Chine était lié étroitement à la sagesse des dirigeants des deux pays, et que dans le cadre de la coopération bilatérale de haut niveau, les deux pays avaient établi une vaste coopération dans des domaines tels que l’éducation, la science et les technologies. Selon lui, les Instituts Confucius sont devenus une force majeure pour promouvoir les échanges socioculturels entre pays.

Chen Daiwen a déclaré dans son discours que le président chinois Xi Jinping avait souligné à maintes reprises que « les bonnes relations interétatiques reposent sur l’amitié étroite entre leurs peuples ». « Depuis sa création il y a dix ans, l’Institut Confucius de la TNU a pris racine, a germé et s’est développé avec vigueur au Tadjikistan. Il sert désormais de fenêtre pour les Tadjiks de connaître l’histoire, la culture et le développement contemporain de la Chine, en jouant un rôle important dans l’approfondissement de la compréhension mutuelle entre les peuples chinois et tadjik », a noté M. Chen.

M. Murtazozoda a indiqué que la Chine avait accordé beaucoup d’aides au développement tadjik et que la consolidation des relations Tadjikistan-Chine était la priorité des priorités du gouvernement tadjik. Qualifiant l’éducation de point clé de la coopération bilatérale, il a estimé que l’établissement de l’Institut Confucius de la TNU marquait un jalon dans la coopération éducative entre les deux pays. Selon lui, les Instituts Confucius, qui respectent la culture tadjike et s’assimilent à la culture locale au cours du développement, sont donc bien accueillis par les Tadjiks.

Mme Naziri a exprimé sa gratitude au gouvernement chinois et au Siège de l’Institut Confucius, saluant les résultats d’enseignement obtenus par les deux Instituts Confucius présents au Tadjikistan. Elle a évoqué que la Chine occupait une place importante dans l’éducation mondiale, et que son pays espérait envoyer davantage d’étudiants en Chine pour poursuivre leurs études.

Hojazoda T. A., Liu Jian et Shao Xubo ont souhaité une bienvenue aux participants à la conférence et remercié toutes les parties pour leur soutien de longue date. Ils ont dit espérer que cette conférence conjointe permettrait de rassembler la sagesse de toutes les parties, d’approfondir les échanges et la coopération et de bâtir ensemble un avenir meilleur.

D’autres invités d’honneur chinois et tadjiks étaient présents lors de la cérémonie d’ouverture, dont le président de l’Institut minier et métallurgique du Tadjikistan, les vice-présidents de l’Université nationale kazakhe Al-Farabi, de l’Université normale du Xinjiang et de l’Université de Lanzhou, ainsi que les représentants d’entreprises à capitaux chinois. La conférence a réuni plus de 70 représentants venant de 17 Instituts Confucius répartis dans 7 pays, à savoir l’Azerbaïdjan, la Géorgie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, l’Ouzbékistan et l’Arménie. A l’issue de la cérémonie d’ouverture, les participants ont partagé des cas et mené des discussions en groupe autour d’une variété de sujets tels que le renforcement de la gestion de l’Institut Confucius, l’amélioration de la qualité et de l’efficacité d’enseignement, ainsi que l’intégration du chinois dans le système éducatif national du pays d’accueil avec l’aide de l’Institut Confucius.

 
mot clé:

Nouvelles concernées