Ouverture du 5e Festival du cinéma chinois de São Paulo au Brésil

[Source]    Institut Confucius de l’Université d’Etat de São Paulo au Brésil [Time]    2019-10-15 11:19:38 
 

Le 5e Festival du cinéma chinois de São Paulo s’est ouvert le 3 octobre au Centre culturel de São Paulo, au Brésil. L’événement a été organisé par l’Institut Confucius de l’Université d’Etat de São Paulo (UNESP) en coopération avec la mairie, le Bureau de la culture et le Centre culturel de São Paulo. La cérémonie d’ouverture a réuni une centaine de personnes, dont Célio Franceschet, représentant du Centre culturel de São Paulo, Chen Peijie, consule générale de Chine à São Paulo, Liu Miaomiao, célèbre réalisatrice chinoise, les représentants des associations des Chinois résidant dans la localité et des entreprises à capitaux chinois, ainsi que des amis brésiliens de divers milieux.


Affiche du festival

Après avoir souhaité un grand succès au 5e Festival du cinéma chinois de São Paulo, Chen Peijie a rappelé dans son discours que cette année marquait le 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine et le 45e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et le Brésil. Elle a affirmé que parmi de nombreuses activités de célébration, le Festival du cinéma chinois de São Paulo constituait un point fort dans le milieu culturel et jouait un rôle constructif dans les échanges culturels entre la Chine et le Brésil.


Chen Peijie

Dans son allocution, Luis Antonio Paulino, directeur brésilien de l’Institut Confucius de l’UNESP, a signalé que le cinéma, en tant qu’art spécial, pouvait franchir les frontières, promouvoir la compréhension mutuelle entre les peuples, éveiller des résonances et renforcer les échanges et la coopération dans le domaine culturel. Selon le directeur, le Festival du cinéma chinois de São Paulo a ouvert une porte vers la Chine et a présenté au peuple brésilien une Chine vraie et dynamique. Il a également souligné que l’Institut Confucius de l’UNESP s’engageait depuis toujours à enseigner le chinois et à diffuser la culture chinoise au Brésil, dans l’espoir de multiplier les échanges et les communications entre les deux peuples et de consolider le partenariat entre les deux pays.


Luis Antonio Paulino

Liu Miaomiao a expliqué que le festival était basé sur le concept d’Image du groupe des réalisatrices contemporaines chinoises, et a indiqué que tous les films présentés avaient été mis en scène par des femmes cinéastes. Elle a révélé que Peng Xiaolian, réalisatrice du film d’ouverture « Please Remember Me », avait été invitée au festival. Malheureusement, elle est décédée récemment. Selon Mme Liu, si le festival a choisi l’œuvre de Peng Xiaolian comme le film d’ouverture, c’était pour lui rendre hommage.


Liu Miaomiao

Le jour même, les spectateurs brésiliens ont manifesté leur amour pour le film « Please Remember Me » après l’avoir vu. Ils ont dit avoir appris une culture chinoise riche et inclusive à partir de ce long-métrage et ont exprimé leurs attentes pour les prochaines projections.

La projection dans le cadre de ce festival a lieu du 3 au 13 octobre et se divise en trois unités, à savoir « Please Remember Me : exposition spéciale en hommage à la réalisatrice Peng Xiaolian », « Les femmes de la 5e génération » et « Les réalisatrices chinoises de la nouvelle génération ». Neuf œuvres cinématographiques chinoises ont été projetées à cette occasion, à savoir « Please Remember Me », « Une ville qui s’appelle Macao », « Fleurs rouges et feuilles vertes », « Vivre et mourir à Ordos », « La traversée », « Un premier adieu », « Trois aventures de Brooke », « Filles toujours heureuses » et « Entrer dans la cité impériale ».

En tant que vitrine culturelle de l’Institut Confucius de l’UNESP, le Festival du cinéma chinois de São Paulo jouit d’une certaine réputation au Brésil. « J’espère que le Festival du cinéma chinois de São Paulo se perpétuera pour présenter plus d’excellents films chinois aux Brésiliens, afin de les aider à comprendre la culture chinoise diversifiée et de construire une passerelle culturelle pour les échanges sino-brésiliens », a indiqué Luo Jin, directrice chinoise de l’Institut Confucius de l’UNESP.

Article : He Dan

 
mot clé:

Nouvelles concernées