Bangladesh : l’Institut Confucius de l’Université Nord-Sud fabrique un jardin chinois en miniature pour célébrer la Fête nationale chinoise

[Source]    cri.cn [Time]    2019-10-11 13:35:22 
 


Madame Jia Shuanghua (2e à droite) apprend à un étudiant à dessiner sur un éventail rond.


Un étang de lotus au style de la région du sud du fleuve Yangtsé

Pendant la Fête nationale chinoise, l’Institut Confucius de l’Université Nord-Sud au Bangladesh a organisé un festival des lanternes pour célébrer la Fête nationale et la Fête de la mi-automne. Les enseignants et étudiants chinois et bangladais ont fabriqué ensemble des lanternes, dessiné sur des éventails ronds, pratiqué le Tai-chi, dégusté du thé et regardé des films. Le jardin chinois nommé « Nan Yuan (Jardin du sud) » fabriqué par des enseignants chinois a émerveillé les spectateurs chinois et bangladais, qui étaient fascinés et n’ont pas tari d’éloges.

Le Pr. Atique Islam, vice-chancelier de l’Université Nord-Sud, a assisté à la cérémonie d’ouverture. Lors de ses échanges avec des enseignants et étudiants chinois et bangladais, il a dit : « La Chine est un pays avec une culture diversifiée et riche en ressources. Les jeunes doivent aller en Chine pour visiter et découvrir le pays et y apprendre davantage. Les enseignants chinois ont contribué beaucoup d’efforts et de temps pour ce festival des lanternes. C’est un événement bien inspirant avec une profondeur culturelle. C’est très intéressant ».

Zhou Weiwei, directrice de l’Institut Confucius de l’Université Nord-Sud, a indiqué : « Nous espérons profiter de cet événement pour mieux présenter la culture chinoise aux enseignants et aux élèves du Bangladesh, et leur raconter l’aspiration des Chinois à la nature et à la beauté ainsi que leur poursuite de la hauteur de vie. »


Atique Islam (au milieu) coupe le ruban pour le festival des lanternes dédié à la Fête de la mi-automne et à la Fête nationale chinoise.

Le point fort de ce festival des lanternes consiste à présenter la culture des fêtes chinoises aux Bangladais avec l’art des jardins chinois. En utilisant des matériaux tels que des branches ramassées en banlieue, des cartons et du bois mis au rebut, des enseignants chinois de l’Institut Confucius ont indépendamment conçu et fabriqué un jardin chinois conceptuel très original nommé « Nan Yuan », dans la Salle d’exposition de l’Université Nord-Sud en une quinzaine. Entré dans ce jardin, on verra un étang de lotus au style de la région du sud du fleuve Yangtsé, dans lequel se trouvent des plantes telles que des feuilles et des fleurs de lotus et des herbes aquatiques, ainsi que des animaux tels que des poissons, des grenouilles et des grues blanches, qui sont tous fabriqués en carton et en mousse. Afin d’enrichir les effets visuels, les enseignants ont utilisé des papiers de couleur, des cartons, des panneaux en mousse et d’autres matériaux pour créer, dans la perspective de plan, en 2D et en 3D, un paysage multidimensionnel de l’étang de lotus au début de l’automne.

Pendant le festival des lanternes, de nombreux enseignants et étudiants de l’Université Nord-Sud se sont rendus au jardin « Nan Yuan » à plusieurs reprises. Sur le mur de messages, un étudiant bangladais a écrit : « J’aime la Chine ! C’est magnifique ici ! J’aime beaucoup la culture chinoise montrée ici ! »


Le jardin « Nan Yuan »


Madame Wang Sike (à gauche) présente la culture du thé chinois aux étudiants bangladais.

(Cri.cn, journaliste : Yu Guangyue)

Lien de l’article

 
mot clé:

Nouvelles concernées