Des Chinois célèbrent le 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine en Tanzanie

[Source]    Institut Confucius de l’Université de Dar es Salam en Tanzanie [Time]    2019-08-23 16:54:01 
 

Le spectacle baptisé Faire entendre le quyi chinois (spectacles populaires tels que ballades chantées, contes racontés, dialogues comiques et récitations rythmées) sur « la Ceinture et la Route » a eu lieu le 12 août à l’Université de Dar es Salam (UDSM), s’inscrivant dans la célébration du 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine par les Chinois résidant en Tanzanie et les Tanzaniens d’origine chinoise. L’événement a été organisé par l’ambassade de Chine en Tanzanie, la Chambre générale de commerce de Chine en Tanzanie, l’hebdomadaire The Oriental Post et l’Institut Confucius de l’UDSM. Des personnalités y ont participé et ont chacune prononcé un discours. Ils étaient Wang Ke, ambassadrice de Chine en Tanzanie, Zhu Jinfeng, directeur du Centre de service pour les Chinois en Tanzanie et président de la Chambre générale de commerce de Chine en Tanzanie, et Nan Gengxu, président exécutif de l’Association d’échanges culturels et artistiques Chine-Afrique et président du Conseil d’administration de Global Max Media Groupe (GMMG).

Mme Wang Ke a demandé dans son discours de persister dans le principe de maintien de la paix mondiale et de promotion du développement commun, de construire activement une communauté de destin pour l’humanité, de favoriser de façon enthousiaste le développement culturel, de bien raconter les histoires chinoises et de diffuser d’une meilleure façon la culture chinoise, afin de présenter au monde une Chine poursuivant le développement pacifique et la coopération mutuellement bénéfique.


Mme Wang Ke

Dans son discours, M. Zhu Jinfeng a estimé que ce spectacle apporterait non seulement des joies aux Chinois résidant en Tanzanie et enrichirait les contenus et les formes des échanges culturels entre la Chine et la Tanzanie, mais aussi permettrait aux Chinois en Tanzanie de multiplier leurs connaissances vis-à-vis de la culture traditionnelle chinoise et de raffermir leur confiance dans la nation et la culture chinoises.


M. Zhu Jinfeng

M. Nan Gengxu a indiqué que la mise en œuvre de l’initiative « la Ceinture et la Route » nécessitait « un fort courage d’assumer les responsabilités », mais surtout « un esprit ingénieux pour écrire des articles ». Selon lui, depuis de nombreuses années, The Oriental Post, considérant la narration des histoires de la Chine et des Chinois comme sa propre tâche, a promu un meilleur développement des Chinois résidant en Afrique et des Africains d’origine chinoise ainsi que des entreprises à capitaux chinois sur ce continent à travers des plates-formes médiatiques telles que le radio, la télévision, le journal et la revue.


M. Nan Gengxu

Le spectacle a été donné par une délégation de l’Association des chanteurs de ballades chinois, l’Institut Confucius de l’UDSM et des Chinois résidant en Tanzanie. « Iyo twende », un numéro de chant et de danse africains effectué par des enseignants et étudiants de l’Institut Confucius de l’UDSM, a levé le rideau de l’événement.


Des enseignants et étudiants de l’Institut Confucius présentent un numéro de chant et de danse.

« Un vieil homme porte sur son dos sa femme » est un monologue populaire du nord-est de la Chine. Un seul acteur joue à la fois le couple. Ce numéro a donné une impression rafraîchissante aux spectateurs par sa forme originale. Le numéro « Xixi Taoyuan » de l’air Pinghu de Shaoxing a montré une mélodie variée et gracieuse. Le dialecte de Shaoxing, avec l’accompagnement de pipa et de flûte, instruments de musique traditionnels chinois, s’avérait plus agréable et captivant. Han Yanwen, soprano célèbre chinoise, a chanté deux chansons intitulées respectivement « Ça, c’est moi » et « Ma patrie », dont les mélodies passionnantes ont remué les sentiments du public.


Han Yanwen en solo

Le numéro de dialogue comique « S’y amuser », présenté par Jiang Kun et Dai Zhicheng, artistes chinois de renom, était plein d’humour. Ils ont adapté le contenu selon les conditions locales avec des noms anglais et des expressions en « chinglish », suscitant des éclats de rires des spectateurs. « Copain et copine », un autre numéro de dialogue comique joué par Dong Jianchun et Li Ding, a provoqué des salves d’acclamations des spectateurs grâce à ses contenus proches de la vie des jeunes de la nouvelle ère, à ses paroles humoristiques ainsi qu’à l’interprétation dynamique et vivante des artistes. Il est à noter que Joseph Gurti, étudiant de l’Institut Confucius, a donné le numéro du monologue comique « Mon voyage en Chine ». Gurti n’était pas du tout intimidé devant ces grands noms du dialogue comique.


Le numéro « S’y amuser » présenté par Jiang Kun et Dai Zhicheng


« Ode à la patrie »

Finalement, des leaders des Chinois résidant en Tanzanie ont interprété une chanson intitulée « Ode à la patrie » en poussant l’atmosphère à son apogée. Les Chinois présents étaient si émus qu’ils se sont levés spontanément pour chanter ensemble.

Article : Dong Hanglu ; photos : Wang Panfeng, Hou Yuan

 
mot clé:

Nouvelles concernées