Concours « Passerelle vers le chinois » : les candidats de 122 pays montrent leurs atouts en chinois et se font des amis à Changsha

[Source]    Chinanews.com [Time]    2019-08-07 09:57:57 
 


Les candidats se disputent une place parmi les 30 meilleurs finalistes.

Au mois d’août, la demi-finale et la finale de la 18e édition du Concours « Passerelle vers le chinois » ouvert aux étudiants du monde battent leur plein à Changsha, dans la province chinoise du Hunan. 157 candidats issus de 122 pays sont venus montrer leurs atouts en chinois lors de cette compétition d’un mois pour se disputer le titre de champion du monde.

Construire un « cercle d’amis » à l’échelle mondiale grâce au chinois

Sous le haut patronage du Siège de l’Institut Confucius et du gouvernement provincial du Hunan, cette édition du Concours « Passerelle vers le chinois » a été placée sous le thème « Un monde, une famille ». Se focalisant sur le mot « ami », le concours vise à construire un « cercle d’amis » à l’échelle mondiale permettant aux jeunes de différents pays de comprendre la Chine et de se faire des amis afin de transmettre cette « chaleur familiale » dans le monde entier.


Amaya Maitet de la Cruz Sánchez

Yang Ziyang, metteur en scène général du Concours « Passerelle vers le chinois », a déclaré que le concours de cette année avait réalisé de nombreuses innovations en matière de conception des questions et des réponses, notamment comme l’introduction de questions sous forme de Vlog, un type de vidéo courte très populaire actuellement, et la création d’un nouveau mode de réponse dans une « Grille de neuf cases remplie de caractères chinois ». Selon M. Yang, ces innovations ont non seulement rendu la compétition plus excitante et plus inconnue, mais ont également permis aux candidats de ressentir la vastitude et la profondeur de la culture chinoise et de découvrir une Chine vivante et authentique par le biais des divers sujets abordés.

« Les candidats se sont bien préparés. Dans la compétition « Traverser la passerelle », l’éloquence et la logique manifestées dans leurs réponses ont émerveillé les spectateurs. Leurs démonstrations artistiques ont également été présentées sous diverses formes, telles que le chant en jouant du guzheng, le Tai-chi-chuan, le hulusi, la danse des Dai, le rap, ou encore le kuaiban (une sorte de récitation rythmée)… », a indiqué M. Yang. Selon lui, cela témoigne pleinement de la profonde affection des candidats pour le chinois et la culture traditionnelle chinoise.

Amaya Maitet de la Cruz Sánchez, venue de République dominicaine, est une grande fan de la Chine. Elle a appris le chinois dans le but de communiquer avec les Chinois, et c’était la première fois qu’elle participait au Concours « Passerelle vers le chinois ». Elle s’est dit espérer bâtir un pont d’amitié entre la République dominicaine et la Chine à travers sa participation au concours. « Il y a un quartier chinois à Saint-Domingue, la capitale de mon pays. J’y ai souvent mangé des snacks chinois délicieux et fait des courses », a-t-elle dit.


Mohamed Jihad Mohamed Moustafa déclare que « le charme du chinois réside dans son intonation ».

Grâce à la langue chinoise, le jeune égyptien Mohamed Jihad Mohamed Moustafa s’est fait de nombreux amis chinois et a rencontré sa fiancée à l’Université Nankai. « Le chinois n’est pas seulement un pont d’amitié entre mes amis chinois et moi, mais aussi ‘un pont des pies’ (un pont d’amour) pour moi », a-t-il ainsi noté. Il a également évoqué une erreur qu’il avait faite à cause d’une mauvaise intonation au cours de l’apprentissage du chinois, lors de laquelle il avait prononcé « Je voudrais vous embrasser » au lieu de « Je voudrais vous demander ».

Montrer leurs talents pour poursuivre leur « rêve chinois »

Après une compétition féroce, les 30 meilleurs finalistes se sont distingués, dont 7 issus du groupe asiatique, 6 du groupe africain, 7 du groupe européen, 6 du groupe américain, et 4 du groupe océanien.

Ayant appris le chinois pendant quatre ans, la jeune fille égyptienne Passant Sayed Khalil Ahmed a travaillé en tant qu’enseignante dans une région montagneuse du Jiangxi l’année dernière. Cette expérience lui a donné le rêve de devenir enseignante de chinois. Dans le mois prochain, elle entrera à l’Université normale de Beijing pour faire ses études de master en enseignement du chinois langue étrangère. « Même si le chinois est très difficile, je tiens à persévérer ». Grâce à ses fortes compétences en chinois, elle est devenue la première candidate du groupe africain à se qualifier pour les trente places de la finale.


Passant Sayed Khalil Ahmed (à droite)

Le candidat kazakh Azim Sultanov s’est aussi qualifié pour la finale. « Mon intérêt pour l’apprentissage du chinois et de la culture chinoise provient de ma grand-mère. Elle aime la Chine depuis son enfance. » Poussé par sa grand-mère, Azim fut admis dans la spécialité de chinois de l’Université kazakhe Ablaï Khan il y a trois ans. « J’espère réaliser le ‘rêve chinois’ de ma grand-mère ainsi que le mien à travers la langue chinoise », s’est-il ainsi exprimé.

Bien que le candidat costaricien Luis Carlos Montes ait échoué lors la compétition qualificative, il s’est fait de nombreux nouveaux amis et a découvert l’histoire et la culture de la Chine. Il a ainsi confié : « C’est un super voyage culturel. J’aime beaucoup la calligraphie chinoise. Je continuerai d’apprendre le chinois en profondeur et je compte déposer une demande pour faire mes études en Chine l’année prochaine ».


Luis Carlos Montes répond sérieusement à une question.

Selon plusieurs sources, les candidats non-retenus pour la finale se rendraient à Liling, à Zhuzhou, à l’Académie Yuelu et au musée provincial du Hunan pour effectuer un voyage d’études. Les trente finalistes sélectionnés ont débuté le 1er août la première finale, dont les épreuves couvraient différents aspects tels que les caractères chinois, la locution, la poésie et la vie contemporaine.

Nouveau record du nombre de participants : raconter ensemble « l’affection pour la Chine ».

Le Concours « Passerelle vers le chinois » ouvert aux étudiants du monde est composé de la compétition préliminaire à l’étranger et de la compétition en Chine, et se tient chaque année depuis 2002. Un bon nombre d’étrangers profitent de cette plateforme pour connaître la Chine, apprendre le chinois et se faire des amis à travers le monde. Cette année, le concours se déroule en quatre étapes, à savoir la compétition éliminatoire intitulée « Traverser la passerelle » (épreuve écrite, discours et démonstration artistique), la demi-finale, la finale et la grande finale.

Par rapport aux éditions précédentes, le concours de cette année couvre des sujets très riches et variés, y compris l’histoire chinoise, la vie contemporaine, les connaissances encyclopédiques, la culture folklorique et les connaissances de base du chinois. Il évalue principalement les capacités des candidats à écouter, parler, lire et écrire en chinois ainsi que leur compréhension vis-à-vis de la culture chinoise et de la réalité de la Chine.


Azim Sultanov

Il est à noter que cette édition du Concours « Passerelle vers le chinois » a mis en place un nouveau mode de réponse dit « Grille de neuf cases remplie de caractères chinois ». Les candidats devaient répondre à la question en sélectionnant la bonne réponse parmi celles proposées dans les neuf cases. Cela leur a permis plus d’options et davantage de possibilités. Par conséquent, la façon dont les candidats ont stimulé leur potentiel pour fournir une réponse merveilleuse était un point d’attractivité majeur de l’événement.

« Le nombre de pays participants et celui de candidats de cette année ont à nouveau battu un record. Le niveau de chinois des candidats est également meilleur en comparaison des années précédentes, et le parcours du concours est plus merveilleux et plus excitant », a affirmé M. Yang. Il a également fait savoir que la grande finale, qui se tiendrait le 22 août à Changsha, sélectionnerait le champion du monde, les champions continentaux et plusieurs prix individuels de cette année. Selon lui, l’émission retransmettant l’événement sera diffusée à travers le monde à partir du 2 septembre sur la chaîne de télévision Hunan TV du lundi au jeudi à 19h30.

(Chinanews.com depuis Changsha, le 1er août. Article par Tang Xiaoqing, Wu Jialing et Su Zhiyan ; photos fournies par l’organisateur de l’émission)

Lien de l’article

 
mot clé:

Nouvelles concernées