Les représentants des Instituts Confucius en Océanie discutent du développement de l’Institut Confucius à Wellington

[Source]    Siège de l’Institut Confucius [Time]    2019-07-09 10:20:03 
 

Les responsables chinois et étrangers de 19 Instituts Confucius et de 4 Classes Confucius en Nouvelle-Zélande, en Australie, aux Fidji et aux Samoa se sont réunis le 4 juillet à l’Université Victoria de Wellington, en Nouvelle-Zélande, pour participer à la conférence conjointe 2019 des Instituts Confucius en Océanie. Ils ont procédé à des échanges et des discussions sur des sujets tels que l’influence de l’environnement extérieur actuel sur les Instituts Confucius, les préoccupations et la participation des parties d’intérêt commun, la gestion et l’évaluation des Instituts Confucius ainsi que les moyens de mieux raconter les histoires des Instituts Confucius.

Des élèves de la Classe Confucius du Lycée Wanganui ont accueilli les participants avec le chant et la danse des Maori, riches en caractéristiques locales. Le Lycée Wanganui a commencé à proposer le cours de chinois il y a 23 ans. Depuis l’établissement de sa Classe Confucius en 2013, le lycée a vu sa qualité d’enseignement s’améliorer régulièrement en bénéficiant d’un soutien tous azimuts en matière d’enseignement du chinois.

Jiamh Ruland-Umata, représentant des élèves de l’Institut Confucius de l’Université Victoria de Wellington, a raconté son expérience d’apprentissage du chinois en maori, en chinois et en anglais. Le numéro du monologue comique qu’il a présenté en pékinois a émerveillé les participants à la conférence. Selon lui, la langue est le meilleur outil de communication, et le chinois lui a permis de nouer un lien étroit avec la Chine. Il espérait que plus d’élèves néo-zélandais apprendraient le chinois pour devenir une passerelle de communication avec la Chine. Ce garçon, qui n’a pas encore terminé ses études lycéennes, a trouvé un emploi à temps partiel en tant que guide touristique en chinois dans un village culturel maori dans la localité. Ruland-Umata envisage de poursuivre ses études universitaires en Chine après avoir terminé ses études lycéennes.

Des personnalités ont chacune prononcé un discours lors de la conférence conjointe. Ils étaient Blair McRae, vice-président de l’Université Victoria de Wellington, Jing Wei, directrice exécutive adjointe du Siège de l’Institut Confucius, et Li Jianfa, vice-président de l’Université de Xiamen. M. McRae a évoqué que 50 enseignants bénévoles de chinois venant de la Chine donnaient des cours de chinois dans 140 écoles primaires et secondaires à Wellington et dans ses environs. Cela, selon lui, a offert des opportunités précieuses aux écoliers, collégiens et lycéens de la Nouvelle-Zélande, en les aidant à connaître la Chine à travers l’apprentissage du chinois et à devenir des « citoyens mondiaux ».

Andrew Everett, vice-président de l’Université Charles Darwin, a indiqué que l’Institut Confucius était une plate-forme importante pour promouvoir les échanges et la coopération tous azimuts entre le pays d’accueil et la Chine, accueilli favorablement par les professeurs et étudiants des universités ainsi que les communautés locales. Kelly Smith, vice-président de l’Université de La Trobe, a estimé que l’Institut Confucius n’avait aucun lien avec la politique. Il a proposé à l’Institut Confucius de se concentrer sur son engagement principal, de renforcer la formation du personnel et l’évaluation des risques, ainsi que d’apprendre à bien gérer les relations avec les médias. Scott Sheppard, vice-président de l’Université technologique du Queensland, a souligné que l’Institut Confucius, qui fonctionnait de manière ouverte et transparente, avait la confiance pour répondre aux préoccupations de l’extérieur. Tony Browne, président du Conseil de l’Institut Confucius de l’Université Victoria de Wellington, a formulé des conseils sur l’évaluation de l’Institut Confucius et l’amélioration de la qualité d’enseignement. Cela a été apprécié par les autres participants.

De plus, 14 autres responsables chinois et étrangers de l’Institut (Classe) Confucius ont respectivement donné un discours pendant la conférence. Rebecca Needham, directrice de l’Institut Confucius de l’Université Victoria de Wellington, a présidé la conférence et a fait un bilan. Elle a déclaré que les participants ont mené des discussions pratiques dans une ambiance amicale et chaleureuse, ce qui constituait une source d’inspirations pour le développement durable des Instituts Confucius en Océanie. Mme Needham a qualifié la conférence de « plein succès », en indiquant que ses résultats étaient au-delà de l’attente initiale.

 
mot clé:

Nouvelles concernées