L’Institut Confucius de l’Université Goethe de Francfort organise la troisième édition du Festival de théâtre chinois dédié aux étudiants allemands

[Source]    Institut Confucius de l’Université Goethe de Francfort en Allemagne [Time]    2019-06-26 11:28:25 
 

L’Institut Confucius de l’Université Goethe de Francfort a organisé les 7 et 8 juin la troisième édition du Festival de théâtre chinois dédié aux étudiants allemands. L’événement a attiré non seulement des étudiants venant de bon nombre d’universités allemandes, mais également la troupe de théâtre du Centre culturel de Chine à Paris.

Le festival comprenait deux parties : conférences données par des experts et spectacles donnés par des étudiants. Le 7 au soir, M. Karl-Heiz Pohl, professeur au Département de sinologie de l’Université de Trèves et célèbre sinologue, a donné une conférence intitulée « Le Rêve dans le pavillon rouge du point de vue bouddhiste » en inaugurant ce festival de théâtre.


Conférence de Karl-Heiz Pohl

Lors de la conférence, M. Pohl a d’abord présenté au public allemand le statut important du Rêve dans le pavillon rouge dans l’histoire littéraire de la Chine, avant d’expliquer la situation de sa traduction en allemand, le scénario, les angles de lecture et d’études ainsi que l’origine et le développement du bouddhisme mahayana et du bouddhisme hinayana. Avec un langage clair, le sinologue a expliqué aux auditeurs des concepts clés du bouddhisme chinois tels que « forme », « vide », « être » et « sans distinction ». Sous cet angle, il a interprété le destin des personnages et l’évolution des familles dans ce roman chinois, dans le but de faire comprendre profondément cette œuvre classique chinoise aux lecteurs allemands et aux étudiants de la troupe « Fu (bonheur) » de l’Institut Confucius qui ont joué ce spectacle.

Le 8 au matin, M. Ding Sheng, professeur à l’Académie de théâtre de Shanghai, a prononcé un discours intitulé « Les deux vagues occidentales et deux transformations culturelles du théâtre chinois dans la nouvelle période ». Sous deux aspects différents, à savoir les échanges dramatiques entre la Chine et l’Occident ainsi que les transformations culturelles intrinsèques de la création dramatique chinoise, le professeur Ding a mis en avant le fil du développement du théâtre contemporain de la Chine depuis la réforme et l’ouverture, de manière à aider les étudiants allemands et français à mieux comprendre le contexte historique et les caractéristiques culturelles des pièces de théâtre classiques de la Chine contemporaine.


Conférence de Ding Sheng

Ensuite, Liu Hui, artiste de quyi (spectacles populaires tels que ballades chantées, contes racontés, dialogues comiques et récitations rythmées) résidant en Allemagne et président de l’Association de musique folklorique chinoise en Allemagne, a animé pour les étudiants un atelier magnifique ayant pour thème « Du texte à la scène : brève présentation de la représentation du théâtre chinois ». A partir de la bonne méthode d’articulation, M. Liu a expliqué les astuces pour bien articuler sur scène à travers un exemple concernant les consonnes faciles à confondre en anglais, en allemand et en chinois. En outre, il a également mené des discussions avec les étudiants sur la ponctuation du texte ainsi que les styles et les normes de la représentation sur scène. Cela a suscité de vives réactions du public.


Conférence de Liu Hui

Le 8 dans l’après-midi marquait un moment fort de ce festival de théâtre dédié aux étudiants. Les étudiants du club théâtral « Soleil » du Département de sinologie de l’Université Friedrich-Alexander d’Erlangen-Nuremberg se sont présentés en premier. Ils ont adapté les locutions chinoises « se vouer corps et âme », « se boucher les oreilles pour voler une clochette » et « Deux points mis pour les yeux et voilà que le dragon dessiné prend son vol » à des histoires vivantes en chinois mandarin. Grâce au langage populaire issu de l’Internet ainsi qu’aux expressions du visage très variées et aux mouvements drôles des acteurs, leur représentation facile à comprendre a permis au public allemand de connaître le charme des locutions chinoises.


Pièce de théâtre intitulée « Histoires des locutions »

Par la suite, les étudiants de la troupe « Fu » de l’Institut Confucius de l’Université Goethe de Francfort ont joué le spectacle de l’année du groupe intitulé « Le couple parfait », adapté selon le dernier chapitre du Rêve dans le pavillon rouge. Pendant un an de préparation, les étudiants ont étudié minutieusement le roman, récité les paroles obscures, corrigé leurs prononciations maintes et maintes fois, regardé l’opéra Yue et la série télévisée du « Rêve dans le pavillon rouge » et réfléchi longuement sur les caractères et les expressions des personnages. Finalement, ils ont pu mettre en scène les épisodes classiques de ce chef-d’œuvre selon leur propre interprétation. Leur spectacle a suscité de fortes résonances parmi le public, de manière que l’on s’immerge dans les joies et les douleurs des personnages.


Extrait de la pièce de théâtre Le rêve dans le pavillon rouge

Ding Sheng et Liu Hui ont fait des commentaires sur la représentation des deux troupes. En hautement appréciant la performance des étudiants, ils ont surtout salué leur travail raffiné sur les détails et l’intrigue. En outre, selon eux, au lieu de se limiter à la représentation individuelle, les étudiants ont attaché de l’importance à la coopération en se complétant mutuellement. Par conséquent, les deux experts s’attendaient beaucoup au futur développement des étudiants.

Après cela, la troupe du Centre culturel de Chine à Paris et les acteurs de l’Association allemande de l’Opéra de Beijing ont donné des numéros magnifiques de l’Opéra pingju et de l’Opéra de Beijing. C’était la première fois que la troupe du Centre culturel de Chine à Paris est montée sur la scène du Festival de théâtre de l’Institut Confucius en Allemagne. Avec une voix d’argent et une profonde affection, la troupe a chanté les pièces « Fleur sert d’entremetteuse », « Liu Qiaoer » et « Qin Xianglian », en provoquant des tonnerres d’applaudissements des spectateurs. Particulièrement, l’actrice qui jouait l’entremetteuse de mariage dans la pièce « Fleur sert d’entremetteuse » a imité à la perfection. Les experts se sont émerveillés de sa ressemblance frappante avec la grande actrice Zhao Lirong. Les acteurs de l’Association allemande de l’Opéra de Beijing ont maintenu leur niveau élevé en satisfaisant les spectateurs avec des pièces classiques de l’Opéra de Beijing, y compris « Ramasser le bracelet de jade », « Xiao He retient Han Xin », « Silang visite sa mère » et « Stratagème de la ville vide ».


Pièce de l’Opéra de Beijing « Ramasser le bracelet de jade »

Par rapport aux éditions précédentes du festival, cette édition est plus importante en termes d’échelle, de nombre d’équipes participantes et d’influence. L’Institut Confucius de l’Université Goethe de Francfort continuera à développer ce programme de marque, afin d’offrir une plate-forme d’échanges et d’apprentissage mutuel aux apprenants de chinois et aux amateurs de la culture chinoise en Allemagne voire en Europe.

 
mot clé:

Nouvelles concernées