Le président de l’Université du Roi-Saoud en Arabie saoudite visite le Siège de l’Institut Confucius et signe un accord portant sur l’accréditation des enseignants de chinois

[Source]    Siège de l’Institut Confucius [Time]    2019-06-13 13:55:20 
 

Ma Jianfei, directeur exécutif adjoint du Siège de l’Institut Confucius, a reçu le 10 juin au Siège de l’Institut Confucius la délégation dirigée par Badran Al-Omar, président de l’Université du Roi-Saoud (KSU) en Arabie saoudite. Après leur entretien, les deux parties ont signé l’Accord portant sur l’accréditation des enseignants de chinois entre le Siège de l’Institut Confucius et la KSU, en présence de Turki M. A. Almadi, ambassadeur d’Arabie saoudite en Chine, et de Liu Li, président de l’Université des Langues et Cultures de Beijing (BLCU). A cette occasion, Ma Jianfei, Badran Al-Omar et Liu Li ont chacun prononcé un discours plein d’enthousiasme.


Les deux parties signent l’Accord portant sur l’accréditation des enseignants de chinois entre le Siège de l’Institut Confucius et la KSU.

M. Ma a indiqué dans son discours que lors de sa rencontre avec le président Xi Jinping en février dernier à Beijing, le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman avait proposé d’inclure le chinois dans le cursus des universités et des écoles primaires et secondaires de l’Arabie saoudite. « Pour cela, les départements concernés chinois et saoudiens ont maintenu des contacts étroits depuis plus de 3 mois. Aujourd’hui, le Siège de l’Institut Confucius a signé un important accord de coopération avec la KSU. Ce sont des actions concrètes et des mesures importantes des deux parties dans la concrétisation du consensus important des dirigeants des deux pays et le soutien aux efforts de l’Arabie saoudite dans l’enseignement du chinois. Dans la prochaine étape, le Siège de l’Institut Confucius est disposé à continuer de maintenir des liens étroits avec les parties saoudiennes concernées comme la KSU, afin de mener une coopération approfondie en termes d’établissement conjoint de l’Institut Confucius, de formation des enseignants saoudiens et de développement des manuels de chinois en arabe », s’est ainsi exprimé le directeur exécutif adjoint.


Ma Jianfei

M. Al-Omar a remercié le Siège de l’Institut Confucius pour son accueil chaleureux, apprécié sa bonne réputation et son travail de qualité, et salué le consensus important conclu par les deux parties. Selon lui, la KSU, la première université saoudienne à avoir proposé des cours de chinois, se prépare actuellement à établir un département de chinois. « L’accord important signé par nos deux parties aujourd’hui nous permettra de mieux organiser l’enseignement du chinois et de contribuer à la promotion du développement des relations entre les deux pays », a-t-il souligné.


Badran Al-Omar

Dans son discours, M. Liu a chaleureusement félicité le Siège de l’Institut Confucius et la KSU pour la signature de l’accord de coopération. Il a souligné que la BLCU possédait une longue histoire et de riches ressources en matière de recherches sur la langue et la culture arabes, et maintenait une coopération étroite avec des institutions éducatives saoudiennes depuis de nombreuses années. M. Liu espérait mener des discussions avec la KSU notamment sur la coopération en termes d’établissement d’un Institut Confucius.


Liu Li

Fondée en 1957, la KSU est l’université la plus ancienne et la plus célèbre en Arabie saoudite, avec plus de 70 000 étudiants. Selon l’accord signé, le Siège de l’Institut Confucius enverra 2 à 4 enseignants de chinois pour aider la KSU à organiser l’enseignement du chinois et à préparer l’établissement du département de chinois. Actuellement, le ministère saoudien de l’Education a mis en place le Comité de coordination du chinois et il est en train d’élaborer un plan de coopération avec le Siège de l’Institut Confucius en matière de formation renforcée des enseignants de chinois, en vue d’accélérer l’enseignement du chinois dans les universités et les écoles primaires et secondaires en Arabie saoudite.

 
mot clé:

Nouvelles concernées