Le forum de haut niveau « Les 40 ans de la coopération sino-portugaise » tenu à l’Université de Lisbonne

[Source]    Institut Confucius de l’Université de Lisbonne au Portuga [Time]    2019-06-05 11:09:25 
 

Le Forum de haut niveau ayant pour thème « Les 40 ans de la coopération sino-portugaise : idéaux et objectifs communs » s’est tenu les 21 et 22 mai à l’Université de Lisbonne, au Portugal. Faisant partie de la série des célébrations du 40e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et le Portugal et du 20e anniversaire de la rétrocession de Macao à la Chine, ce forum a été organisé conjointement par l’Institut Confucius de l’Université de Lisbonne, l’Institut diplomatique du ministère portugais des Affaires étrangères, l’Académie chinoise du commerce international et de la coopération économique du ministère chinois du Commerce (CAITEC) et l’Institut des études européennes de l’Académie chinoise des sciences sociales (CASS), sous le haut patronage du président portugais Marcelo Rebelo de Sousa.

L’événement a réuni une quarantaine d’experts, d’universitaires et de fonctionnaires issus de gouvernements et d’institutions de recherches de la Chine et du Portugal ainsi que d’organisations internationales telles que les Nations unies, qui ont chacun prononcé un discours excellent. Les invités d’honneur ont mené des discussions de manière approfondie autour de 8 sujets, à savoir le partenariat stratégique sino-portugais, le rôle de Macao dans la région de la Grande Baie (GBA) et dans la coopération sino-portugaise, les échanges socio-culturels, la coopération éducative et scientifique, la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route », le commerce, l’investissement et la coopération financière, le développement des entreprises portugaises en Chine et la coopération sino-portugaise dans l’innovation et l’entrepreneuriat. Leurs idées originales et leurs perspectives uniques ont suscité de vives réactions parmi les quelque 300 spectateurs.

Lors de la cérémonie d’ouverture, Freitas Ferraz, président de l’Institut diplomatique du ministère portugais des Affaires étrangères, a déclaré dans son discours qu’à l’occasion du 40e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Portugal et la Chine et du 20e anniversaire de la rétrocession de Macao à la Chine, dans le contexte de la signature de l’accord de « la Ceinture et la Route », les relations économiques et commerciales Portugal-Chine entreraient dans une nouvelle étape historique. Selon lui, au cours des derniers 40 ans, les échanges et la coopération entre les deux pays ont enregistré de grands progrès. Il a également indiqué que le Portugal et la Chine pourraient multiplier la coopération dans la recherche scientifique et l’innovation, ainsi que dans des domaines d’intérêt commun, tels que les énergies renouvelables, l’intelligence artificielle, la protection de l’environnement et l’océanographie. M. Ferraz s’attendait à ce que les activités économiques et commerciales bilatérales soient portées à un nouveau palier.


Freitas Ferraz

Qu Weixi, vice-président de la CAITEC, a indiqué qu’après 40 ans de développement, les relations sino-portugaises se trouvaient actuellement dans une étape historique. Selon lui, les deux pays devront saisir l’occasion pour mettre pleinement en valeur les avantages issus de la construction conjointe de « la Ceinture et la Route », approfondir la coopération dans les domaines de l’énergie, de la finance, du tourisme et de la construction d’infrastructures, défendre ensemble le multilatéralisme et favoriser le libre-échange, afin d’injecter une nouvelle vitalité dans le partenariat stratégique global Chine-UE.


Qu Weixi

Tian Dewen, directeur adjoint de l’Institut des études européennes de la CASS, a souligné que le partenariat stratégique global sino-portugais était un exemple de grand succès parmi les relations sino-européennes. « Si on envisage l’avenir, tant que les deux pays continueront de suivre l’orientation stratégique caractérisée par la coopération et le développement pragmatiques internationaux, la coopération entre la Chine et le Portugal réalisera des résultats encore plus importants », a-t-il estimé.


Tian Dewen (au milieu)

João Barreiros, vice-président de l’Université de Lisbonne, s’est dit très heureux que l’Université de Lisbonne puisse coopérer avec de nombreuses institutions pour organiser ce forum de haut niveau et créer une plate-forme d’échanges importante pour le développement du partenariat Portugal-Chine.

Lors du sous-forum « Partenariat stratégique Chine-Portugal », Paulo Portas, ancien vice-Premier ministre portugais, a déclaré que l’établissement des relations diplomatiques entre le Portugal et la Chine il y a 40 ans avait montré une vision stratégique des deux pays à l’égard de la mondialisation. Selon lui, il est très important d’éliminer les barrières géographiques et les préjugés idéologiques au cours de la mondialisation.

Luis Castro Henriques, président de l’Agence portugaise pour l’investissement et le commerce extérieur (AICEP), s’est ainsi exprimé avec émotion : « Pendant les 40 dernières années, le volume total du commerce mondial a été multiplié par dix, alors que la Chine a été la première contributrice au développement de l’économie mondiale. Le Portugal doit saisir l’occasion pour renforcer la coopération commerciale avec la Chine. »


Luis Castro Henriques (à droite)

Lors des discussions au sujet du rôle important de Macao, Rui Martins, vice-président de l’Université de Macao, a souligné la position spéciale de Macao dans la GBA. Parallèlement, il a mis en relief la contribution active de Macao à l’enseignement et à la formation du portugais.

Paulo Agostinho, président chargé des affaires africaines de l’Agence de presse Lusa, le plus grand média transnational du Portugal, a partagé des expériences et des acquis de son agence en matière d’élimination des clichés et des malentendus entre les nations et les races dans les échanges humains et culturels. « C’est seulement quand les médias fournissent des informations complètes, méticuleuses et objectives au public que les préjugés entre les pays pourront être éliminés à travers la communication », a-t-il estimé.

S’agissant des échanges culturels sino-portugais, les experts présents ont souligné à maintes reprises l’importance de la langue. Ils ont unanimement pensé que l’apprentissage de la langue de l’autre pays était la première étape pour les échanges culturels, et que ceux-ci nécessitaient également un soutien linguistique pour progresser en profondeur.

Par la suite, le forum s’est penché sur la coopération dans le cadre de la Route de la soie maritime du XXIe siècle et la coopération commerciale et économique sino-portugaise. Ana Paula Vitorino, ministre portugaise de la Mer, a d’abord prononcé un discours thématique. Qualifiant « la Ceinture et la Route » d’excellente opportunité pour entamer un nouveau cycle de prospérité et de coopération dans les relations internationales, elle s’est dite convaincue que cette initiative permettrait certainement d’approfondir les échanges socio-culturels et commerciaux et de renforcer le développement durable de la société mondiale.


Ana Paula Vitorino

Au cours du sous-forum « ‘La Ceinture et la Route’ favorisent le développement commun », Wu Guoqi, vice-président associé du Fonds international de développement agricole des Nations unies, a présenté les politiques de financement des institutions financières multilatérales à l’égard des projets dans le cadre de « la Ceinture et la Route » et la coopération dans le développement vert de « la Ceinture et la Route ». Il a jugé que les grands projets d’infrastructures construits dans les pays le long de « la Ceinture et la Route » promouvraient considérablement le développement économique de ces pays.


Wu Guoqi (au milieu)

Pendant le sous-forum « Coopération sino-portugaise dans l’innovation et l’entrepreneuriat », les participants ont mené des discussions chaleureuses autour de la coopération industrie-université-recherche et de la construction d’une plate-forme d’innovation ouverte. Luís Miguel Silveira, vice-doyen de l’Institut supérieur technique (IST) de l’Université de Lisbonne, a indiqué que pour renforcer la coopération entre les universités et les entreprises, les deux parties devaient trouver des projets technologiques orientés vers l’application. Selon lui, cela stimulera non seulement l’intérêt des étudiants, mais mobilisera également les entreprises dans leur coopération avec les universités.

Cai Run, ambassadeur de Chine au Portugal, a prononcé un discours lors de la cérémonie de clôture du forum. Il a évoqué que depuis l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et le Portugal en février 1979, les relations bilatérales avaient connu un développement sain et stable. « En 1999, la Chine et le Portugal ont réussi à résoudre la question de Macao par des consultations amicales. En 2005, les deux pays ont établi un partenariat stratégique global. Depuis lors, le développement des relations bilatérales est entré dans une période de développement rapide. En décembre dernier, le président chinois Xi Jinping a effectué une visite réussie au Portugal qui a abouti à des résultats fructueux. Peu avant, le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa a effectué une visite d’Etat en Chine. A l’heure actuelle, les relations sino-portugaises sont meilleures que jamais », s’est ainsi exprimé l’ambassadeur chinois. Selon lui, sur la base de la signature du mémorandum d’entente entre la Chine et le Portugal dans le cadre de « la Ceinture et la Route », les deux parties disposent d’un grand potentiel de coopération dans les domaines économique et commercial, scientifique et technologique, éducatif, humain et culturel. Il s’est dit convaincu que dans les prochaines 40 années, la coopération sino-portugaise pourrait réaliser de plus grands exploits et apporterait plus d’avantages tangibles aux peuples des deux pays.

 
mot clé:

Nouvelles concernées