Clôture de la compétition tanzanienne du Concours « Passerelle vers le chinois »

[Source]    Institut Confucius de l’Université de Dar es Salaam en Tanzanie [Time]    2019-05-27 15:51:01 
 

La finale de la compétition tanzanienne de la 18e édition du Concours « Passerelle vers le chinois » ouvert aux étudiants du monde s’est tenue le 5 mai à l’Université de Dar es Salaam (UDSM). Sous le haut patronage du Siège de l’Institut Confucius et de l’ambassade de Chine en Tanzanie, cet événement a été organisé par l’Institut Confucius de l’UDSM.


Le numéro d’ouverture

La finale s’est déroulée en présence de plus de 300 personnes, dont Ulingeta Mbamba, doyen de la Faculté de commerce de l’UDSM, Aldin Mutembei, directeur tanzanien de l’Institut Confucius de l’UDSM, Gao Wei, conseiller culturel de l’ambassade de Chine en Tanzanie, Liu Yan, directeur chinois de l’Institut Confucius de l’UDSM, ainsi que des représentants d’entreprises à capitaux chinois en Tanzanie, des Tanzaniens d’origine chinoise, des Chinois résidant en Tanzanie, et des enseignants et des étudiants de l’Institut Confucius.

Dans son discours, M. Liu a tout d’abord remercié les invités d’honneur et les spectateurs pour leur assistance, et s’est dit espérer qu’ils apprécieront cette compétition magnifique.


Liu Yan

M. Mutembei a lui indiqué que la « Passerelle vers le chinois » signifiait que le chinois était un pont reliant la Tanzanie et la Chine et permettant de connecter le présent et le futur. Il a encouragé les étudiants à ne pas craindre l’échec et à s’accrocher dans leur apprentissage du chinois.


Aldin Mutembei

M. Mbamba a prononcé un discours au nom de Bonaventure Rutinwa, vice-président de l’UDSM, dans lequel il a salué le rôle important de l’Institut Confucius dans les échanges entre la Tanzanie et la Chine et a souligné l’importance de l’apprentissage des langues. « Apprenez davantage le chinois, comprenez davantage la culture chinoise, et vous serez plus compétitifs ! », a-t-il affirmé.


Ulingeta Mbamba

M. Gao a indiqué dans son discours qu’au moment du 55e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Tanzanie, la tenue du Concours « Passerelle vers le chinois » ouvert aux étudiants du monde à la nouvelle bibliothèque de l’UDSM revêtait une grande signification. Il a par la suite souhaité des résultats satisfaisants à tous les candidats dans la compétition.


Gao Wei

Cette compétition s’est divisée en trois parties, à savoir le discours thématique, la démonstration artistique et le quiz de connaissances. Neuf candidats venant de l’Institut Confucius de l’UDSM et de l’Institut Confucius de l’Université de Dodoma s’y sont affrontés.

Lors du discours thématique, les candidats, bien enthousiastes, ont prononcé des discours respectivement intitulés Les caractères chinois avec des traits volants, Le chinois magique, Mon histoire avec la « Passerelle vers le chinois » et Les histoires de « la Ceinture et la Route ». Leur prononciation impeccable et leur bonne articulation ont remporté des salves d’applaudissements.


Un candidat au concours

La démonstration artistique devait être l’étape la plus animée. Les candidats sont successivement montés sur scène pour faire preuve de leurs talents en culture chinoise, y compris les arts martiaux, l’opéra, le dialogue comique et la récitation. Le tambour de lion donné par Li Yebu et le Kung-fu chinois de Zilong ont présenté un rythme vif et entraînant. Les chansons chinoises baptisée Une fille agitant ses ailes et Tu existes dans ma chanson, présentées respectivement par Dong Jie et Mike, ont parfaitement interprété leur conception artistique. Joseph Gurti a raconté Un voyage miraculeux en Chine à travers un dialogue comique. He Ming, portant un costume d’opéra, a émerveillé les spectateurs par la pièce d’opéra de Beijing Ode aux fleurs de poirier.


Ode aux fleurs de poirier présentée par He Ming


Le tambour de lion présenté par Li Yebu

Le quiz de connaissances concernait des connaissances sur le chinois, ainsi que sur la situation et la culture chinoises. Les candidats ont fait preuve de sang-froid et d’une grande confiance.

Cette compétition magnifique a été rythmée par des moments forts. A l’issue de près de trois heures de compétition acharnée, Joseph Gurti et He Ming, venant de l’Institut Confucius de l’UDSM, ont respectivement remporté le titre de champion et de vice-champion.


Cérémonie de remise des prix


Danse L’Etat de rites en costume Han

Lors de la compétition, des étudiants de l’Institut Confucius de l’UDSM ont présenté le numéro d’ouverture d’arts martiaux en réchauffant l’atmosphère de la salle. Des démonstrations de Tai-chi et des arts de sabre, de lance et de bâton y ont été exécutées. A la pause, une danse en costume Han baptisée L’Etat de rites a montré la beauté des costumes traditionnels chinois.

Article et photos : Zhang Liping, Wang Panfeng

 
mot clé:

Nouvelles concernées