Des universitaires chinois et cambodgiens : l’Institut Confucius construit un pont pour les échanges culturels

[Source]    Application mobile du Quotidien de la Clarté [Time]    2019-05-21 16:50:55 
 

Le colloque sur les relations amicales sino-cambodgiennes s’est tenu récemment à l’Université de Jiujiang dans la province chinoise du Jiangxi. Lors de cet événement organisé conjointement par l’Université de Jiujiang et l’Académie royale du Cambodge, quelque 200 experts et universitaires venant de la Chine et du Cambodge ont mené des discussions au tour des trois sujets, à savoir « Renforcement de l’amitié sino-cambodgienne et les résultats de la construction de ‘la Ceinture et la Route’ », « Promotion de la construction de la communauté de destin sino-cambodgienne et de l’Institut Confucius » et « Promotion des échanges humains et culturels entre la Chine et le Cambodge ».

Zhang Jinfeng, ancienne ambassadrice de Chine au Cambodge, a déclaré que l’Institut Confucius ne se concentrait pas seulement sur la diffusion de la culture chinoise. Selon elle, qui plus est, l’Institut Confucius, servant de canal, de pont et de fenêtre, nous permet d’élargir l’horizon en mettant l’accent sur l’inspiration et la compréhension mutuelles entre les pays, entre les peuples et entre les cultures. « Cela incarne également le point important des ‘cinq facteurs d’interconnexion’ dans le cadre de la construction de ‘la Ceinture et la Route’, soit la compréhension mutuelle entre les peuples », a-t-elle ajouté.

Sok Touch, président de l’Académie royale du Cambodge, a noté que nous devions appréhender le rôle de l’Institut Confucius dans « la Ceinture et la Route » sous les aspects suivants : la diplomatie, la culture, l’économie et l’éducation de la Chine et du Cambodge ainsi que les préparatifs des Cambodgiens pour accepter l’initiative « la Ceinture et la Route ». Il s’est ainsi exprimé : « L’Académie royale du Cambodge a établi l’Institut Confucius en collaboration avec l’Université de Jiujiang. L’objectif est de former des talents dans les domaines de la traduction et de la publication en se concentrant notamment sur les échanges culturels et les langues. Grâce à l’Institut Confucius, des troupes culturelles de la Chine et des troupes artistiques du Cambodge ont eu l’occasion d’effectuer des tournées dans l’autre partie. En même temps, des traducteurs cambodgiens s’efforcent de traduire des œuvres classiques des deux pays. Par exemple, le livre Xi Jinping : la gouvernance de la Chine I a été traduit par des traducteurs cambodgiens, et la préparation de la traduction du Tome II de ce livre est en cours. Parallèlement, des livres cambodgiens seront également traduits en chinois. Tous ces efforts favorisent les échanges culturels entre les deux pays. »

Etabli par l’Académie royale du Cambodge et l’Université de Jiujiang, l’Institut Confucius de l’Académie royale du Cambodge a été inauguré le 22 décembre 2009 par Xi Jinping, vice-président chinois d’alors. Il s’agit du seul Institut Confucius dans ce pays. En mai 2010, le Siège de l’Institut Confucius a signé avec l’Institut Confucius de l’Académie royale du Cambodge l’Accord portant sur l’organisation du HSK (Test d’évaluation de chinois) en établissant le premier centre de HSK au Cambodge. Jusqu’à présent, l’Institut Confucius a formé plus de 60 000 talents maîtrisant le chinois.

(Article par Hu Xiaojun, journaliste du Quotidien de la Clarté)

Lien de l’article

 
mot clé:

Nouvelles concernées