L’Institut Confucius construit un pont pour les échanges entre la Chine et le reste du monde

[Source]    Quotidien du Peuple (édition d’outre-mer) [Time]    2019-05-15 11:00:07 
 


La délégation économique et commerciale organisée par l’Institut Confucius de l’Université de Sheffield au Royaume-Uni a récemment visité Beijing et Zhengzhou pour mener des échanges. Voici une scène d’échanges.

Récemment, la délégation économique et commerciale organisée par l’Institut Confucius de l’Université de Sheffield au Royaume-Uni a visité Beijing et Zhengzhou pour mener des échanges. Cette délégation regroupe les représentants de neuf entreprises de Sheffield, qui s’engagent dans des domaines tels que les équipements et techniques médicaux, la créativité numérique et le marketing, la fabrication industrielle, ainsi que l’alimentation et les boissons.

« La Chine est devenue l’un des partenaires commerciaux les plus importants de Sheffield », nous a déclaré Benny Hui, directeur du projet chinois à la mairie de Sheffield. « L’Institut Confucius de l’Université de Sheffield a construit un pont pour les échanges économiques et commerciaux entre la Chine et le Royaume-Uni. Il est un bon partenaire. L’Université de Sheffield, l’Institut Confucius de Sheffield et les chambres de commerce locales... nous sommes une famille », a-t-il confié.

« L’Institut Confucius nous a beaucoup aidés »

Rappelons que l’Institut Confucius de l’Université de Sheffield a commencé à promouvoir les échanges économiques et commerciaux entre la Chine et le Royaume-Uni depuis 2013. Cette année-là, cet Institut Confucius s’est lancé dans la promotion de la coopération sino-britannique dans les domaines de l’économie, du commerce, de l’industrie et du traitement médical.

« Depuis lors, hormis l’enseignement du chinois à différents niveaux, nous procédons à davantage d’explorations pour aller de l’avant », a déclaré Lucy Zhao, directrice britannique de l’Institut Confucius de l’Université de Sheffield depuis 2013.

Avec l’approfondissement constant des échanges économiques et commerciaux entre la Chine et le Royaume-Uni, de plus en plus de modes de coopération ont été exploités et mis en place. « Les entreprises chinoises sont confrontées tout d’abord à des défis en matière de communication linguistique, de consultation juridique et d’investigation de l’environnement commercial au cours de leur internationalisation. Ayant remarqué ces points, l’Institut Confucius de l’Université de Sheffield a établi le Conseil de commerce Chine-Royaume-Uni pour servir les entreprises chinoises avec ses connaissances académiques solides. En même temps, l’Institut Confucius a créé le portail de commerce sino-britannique de Confucius à Sheffield, visant à faire de cette ville un centre d’accueil des entreprises chinoises au nord de l’Angleterre », a fait savoir Mme Zhao.

Pauline Dawes, membre de la délégation et directrice générale de la société SOMI Trailers, a exprimé « une attente ardente » à l’égard de la coopération avec des entreprises chinoises. Elle s’est ainsi exprimée : « C’est la première fois que notre entreprise discute de la coopération avec des sociétés chinoises. Nous nous sommes déjà intéressés au marché chinois, mais nous n’avons pas eu de canal de coopération avec les entreprises chinoises ni n’avons connu leur situation. Aujourd’hui, par l’intermédiaire de l’Institut Confucius de l’Université de Sheffield et le gouvernement municipal, qui ont mené à bien les préparatifs, nous avons ainsi l’occasion de discuter de la coopération en Chine. L’Institut Confucius nous a beaucoup aidés. » Elle a ajouté qu’après cette visite, elle a remarqué que les sociétés chinoises se développaient très vite, et qu’il y avait de nombreuses opportunités de coopération entre les entreprises chinoises et britanniques.

Selon des statistiques de l’Institut Confucius de l’Université de Sheffield, entre 2017 et 2018, l’Institut a organisé 27 événements commerciaux de différentes sortes en collaboration avec ses partenaires, pour aider les hommes d’affaires ainsi que les entreprises chinois et britanniques à mieux connaître l’autre partie. En 2017, lors de la Horasis China Meeting organisée conjointement par la municipalité de Sheffield et la Fédération chinoise des économies industrielles, l’Institut Confucius de l’Université de Sheffield s’est vu décerner le prix « Meilleur partenaire chinois ». « Ce prix est une appréciation vis-à-vis du travail de l’Institut Confucius, et nous encourage à continuer d’avancer », a indiqué Zhao Xia.

« On attend davantage de coopération avec les entreprises chinoises »

Evoquant la première intention de cette visite en Chine, Benny Hui a souligné : « L’objectif est de permettre aux entreprises participantes à la délégation de développer un lien commercial basé sur la coopération et les bénéfices mutuels, surtout dans les domaines de la fabrication avancée et de la technologie. »

L’Agence numérique britannique Appt, membre de la délégation, œuvre au développement des applications dédiées aux utilisateurs pour améliorer l’efficacité des activités de l’entreprise. « Quand une entreprise chinoise exploite ses activités à l’étranger, il lui faut se présenter de façon plus reconnue par les consommateurs étrangers. Voilà l’attractivité de nos produits », s’est ainsi exprimée Quan Yingzhu (Joy), responsable des affaires de l’Appt en Chine.

La société médicale britannique Hallam a présenté cette fois-ci en Chine ses techniques du robot de communication par l’intelligence artificielle et du détecteur des symptômes. « Il est capable non seulement de fournir les services d’autodiagnostic et de classification, mais aussi de recommander aux patients des experts britanniques en médecine correspondant avec leurs symptômes pour une consultation en vidéo. On attend davantage de coopération avec les entreprises chinoises dans le futur », a déclaré Ibiora, représentant de la société.

La société SOMI Trailers a réussi, par l’intermédiaire du pont roulant contrôlé par l’ordinateur, à profiter de l’espace au-dessous de la remorque pour supporter 31% de palettes supplémentaires. « Notre société SOMI a remporté des prix grâce à cette innovation. Maintenant, nous avons un grand intérêt pour le marché chinois, et nous attendons plus de coopération à l’avenir », a indiqué Mme Dawes.

Comme l’Institut Confucius de l’Université de Sheffield, de nombreux Instituts Confucius servent de pont pour les échanges économiques et commerciaux entre la Chine et le reste du monde.

L’Institut Confucius de l’Université d’Etat de Géorgie aux Etats-Unis a défini sa stratégie de développement comme « l’Institut Confucius de commerce », visant à construire un pont pour les échanges commerciaux sino-américains. L’Institut Confucius de l’Université du Canal de Suez en Egypte a mené une coopération étroite avec des entreprises chinoises dans la localité. Plus précisément, il forme des talents pour le compte de ces entreprises, organise des salons de l’emploi pour proposer des talents à ces entreprises et établit des ateliers de formation transculturelle, entre autres.

Répondre à la demande de la population locale

En plus du service rendu aux échanges commerciaux sino-britanniques, l’Institut Confucius de l’Université de Sheffield tient à élargir activement ses fonctions en développant l’enseignement du chinois.

« En ce qui concerne la promotion de la coopération médicale, l’Institut Confucius encourage le Centre médical de recherche de la fabrication avancée et le Centre pour les technologies d’assistance et les soins médicaux connectés (CATCH) de l’Université de Sheffield à discuter de la coopération sur la formation médicale à l’aide de l’intelligence artificielle avec le Laboratoire futur de l’Université Tsinghua. Il a également promu la coopération entre l’Hôpital populaire de l’Université de Beijing et la Faculté de médecine de l’Université de Sheffield, et celle entre la Commission de la santé de la Région autonome Hui du Ningxia et le système de santé de Sheffield, entre autres », a évoqué Lucy Zhao.

Selon des statistiques, jusqu’à la fin de 2018, 49 Instituts Confucius ont proposé des cours dits « Le chinois + », couvrant les affaires, le tourisme, la médecine traditionnelle chinoise (MTC) et d’autres secteurs, avec plus de 12 000 apprenants. 331 entreprises chinoises et étrangères ont coopéré avec les Instituts Confucius dans l’enseignement, ce qui a grandement favorisé les échanges humains et culturels ainsi que la coopération économique et commerciale entre la Chine et le reste du monde.

« L’élargissement des fonctions de l’Institut Confucius est conforme à la demande de la population locale. Par exemple, en 2016, nous avons proposé un cours spécial de chinois, car une agence immobilière locale avait pris l’initiative de nous demander de proposer des cours de chinois concernés pour servir les étudiants chinois faisant leurs études au Royaume-Uni. Ces deux dernières années, nous avons aussi proposé un cours pour présenter l’expérience et le principe en matière de consultation médicale des étudiants chinois avant leur départ pour le Royaume-Uni. L’objectif est de jeter une base pour faciliter la communication entre les étudiants chinois et le personnel médical local dans le futur... », s’est ainsi expliquée Mme Zhao.

Le Quotidien du Peuple (édition d’outre-mer), page 9 de l’édition du 10 mai 2019, journaliste : Zhao Xiaoxia ; photos fournies par l’Institut Confucius de l’Université de Sheffield

Lien de l’article

 
mot clé:

Nouvelles concernées