Tenue de la cérémonie d’inauguration du premier centre d’examen de chinois en RPDC

[Source]    Siège de l’Institut Confucius [Time]    2019-05-13 14:44:16 
 

La cérémonie d’inauguration du premier centre d’examen de chinois en République populaire démocratique de Corée (RPDC) a eu lieu le 7 mai à l’Université des Sciences et Technologies de Pyongyang (PUST). L’événement a réuni Cho Chol, vice-président de la Commission de l’éducation populaire de la RPDC, Chan-Mo Park et Yu-Taik Chon, présidents de la PUST, Li Jinjun, ambassadeur de Chine en RPDC, Zhao Guocheng, directeur exécutif adjoint du Siège de l’Institut Confucius, des responsables de l’Université des Etudes étrangères de Pyongyang, de l’Université du Tourisme de Pyongyang, et des Editions en langues étrangères de la RPDC, ainsi que plus de 300 représentants des enseignants et des étudiants.

A l’issue de la cérémonie d’inauguration s’est tenu un merveilleux concours de discours en chinois. La RPDC est le 137e pays du monde à avoir établi un centre d’examen de chinois et le centre de la PUST constitue le 1141e du genre à l’échelle mondiale. Ce centre est capable d’organiser quatre examens de chinois, à savoir le HSK (test d’évaluation de chinois), l’examen oral du HSK (HSKK), le test de chinois pour les jeunes (YCT), et le test de chinois des affaires (BCT).

Les examens de chinois comme le HSK sont des examens standards organisés par le Siège de l’Institut Confucius pour évaluer la compétence en chinois langue étrangère. Depuis la mise en œuvre de ces examens en 1990, le nombre des candidats a déjà dépassé six millions. Ces examens sont devenus une référence cruciale pour l’inscription aux universités chinoises, la demande des bourses d’études pour étudier en Chine et l’évaluation de l’enseignement du chinois. En outre, de plus en plus d’organismes gouvernementaux et de multinationales les considèrent comme un fondement important pour le recrutement des employés, l’augmentation de leur salaire et leur promotion.

La mise en service du centre d’examen HSK de l’Institut Confucius de la PUST construira certainement un nouveau pont pour les échanges linguistiques et culturels entre la Chine et la RPDC. Plus précisément, cela permettra de fournir une meilleure plate-forme d’apprentissage aux apprenants de chinois en RPDC, mais aussi de créer un nouveau contexte favorable au renforcement des échanges mutuels et de l’apprentissage réciproque entre les peuples des deux pays, en particulier entre leurs jeunes.

En tant qu’établissement d’enseignement à but non lucratif, le Siège de l’Institut Confucius vise à renforcer la compréhension des peuples du monde vis-à-vis de la langue et de la culture chinoises, à développer les relations amicales entre la Chine et le reste du monde, ainsi qu’à promouvoir le développement de la culture diversifiée à l’échelle mondiale, dans le but de contribuer à la construction d’un monde harmonieux. Jusqu’à présent, le Siège de l’Institut Confucius a fondé plus de 500 Instituts Confucius, Classes Confucius ou Centres de chinois dans 154 pays et régions en coopération avec des universités et des institutions éducatives étrangères. En outre, le Siège se dévoue pour soutenir les gouvernements, les universités, les écoles secondaires et primaires, ainsi que les établissements d’enseignement de différents pays dans l’enseignement du chinois. A travers des programmes tels que la formation et l’envoi des enseignants de chinois, l’exploitation et la fourniture de manuels de chinois, l’organisation des examens de chinois et du concours « Passerelle vers le chinois », ainsi que le financement des boursiers de l’Institut Confucius à poursuivre leurs études en Chine, le Siège mène des échanges linguistiques et culturels avec le reste du monde.

(Photos fournies par Mang Jiuchen, journaliste du people.cn)

 
mot clé:

Nouvelles concernées