Une délégation iranienne du Conseil de discernement de l’intérêt supérieur du régime visite le Siège de l’Institut Confucius

[Source]    Siège de l’Institut Confucius [Time]    2019-05-05 17:23:40 
 

Dans l’après-midi du 26 avril 2019, Gholamali Haddad-Adel, ancien président de l’Assemblée consultative islamique (parlement iranien), membre du Conseil de discernement de l’intérêt supérieur du régime de l’Iran et directeur de la Fondation Sa’adi, et sa suite ont visité le Siège de l’Institut Confucius. Zhao Guocheng, directeur exécutif adjoint du Siège de l’Institut Confucius, s’est entretenu avec la délégation iranienne. Les deux parties ont échangé leurs points de vue sur le soutien au développement de l’enseignement du chinois en Iran, l’élargissement des échanges entre les jeunes chinois et iraniens, et le renforcement des échanges et de la coopération entre le Siège de l’Institut Confucius et la Fondation Sa’adi.

M. Zhao s’est félicité de la visite de M. Haddad-Adel et a présenté la situation générale du développement de l’Institut Confucius. Il s’est ainsi exprimé : « Ces dernières années, grâce à la croissance rapide de la demande quant au chinois sur la scène internationale, le nombre des Instituts Confucius ne cesse d’augmenter. Avec des formes de coopération plus diversifiées, l’Institut a permis de promouvoir un développement prospère des échanges linguistiques et culturels. » Notant que le deuxième Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale s’est tenu le même jour à Beijing, le directeur exécutif adjoint a indiqué que les échanges linguistiques et culturels faisaient partie importante de la compréhension mutuelle entre les peuples. Il a affirmé que le Siège de l’Institut Confucius était disposé à soutenir le développement de l’enseignement du chinois en Iran, afin d’approfondir la coopération et les échanges éducatifs entre les deux pays.

M. Haddad-Adel a déclaré que sous l’impulsion de l’initiative « la Ceinture et la Route », la coopération entre l’Iran et la Chine devenait de plus en plus étroite. Il a souligné que davantage de jeunes iraniens espéraient apprendre le chinois. « La Chine et l’Iran ont tous une civilisation très ancienne. Les deux pays accordent tous une grande attention à la diffusion de sa propre langue. Ces dernières années, l’influence de l’Institut Confucius a augmenté sans cesse dans le monde, et l’Iran a également établi la Fondation Sa’adi pour promouvoir le développement de l’enseignement du persan. Les deux institutions ont des fonctions et principes similaires », a-t-il souligné. Le directeur a affirmé que la fondation était prête à renforcer la coopération avec le Siège de l’Institut Confucius pour œuvrer à la promotion du développement approfondi de la coopération sino-iranienne et à la multiplication des échanges amicaux entre les peuples des deux pays.

Avant l’entretien, la délégation dirigée par Gholamali Haddad-Adel a visité, avec un grand intérêt, le centre d’expérience culturelle et l’exposition de manuels scolaires au Siège.

 
mot clé:

Nouvelles concernées