Tenue de la finale de la compétition tadjik de la 12e édition du Concours « Passerelle vers le chinois » ouvert aux lycéens du monde

[Source]    Institut Confucius de l’Université nationale du Tadjikistan [Time]    2019-04-30 13:30:26 
 

La finale de la compétition tadjik dans le cadre de la 12e édition du Concours « Passerelle vers le chinois » ouvert aux lycéens du monde s’est tenue le 23 avril à l’Ecole secondaire No 101 de Douchanbé (Ecole d’amitié sino-tadjik). Sous le haut patronage de l’ambassade de Chine au Tadjikistan, l’événement a été organisé par l’Institut Confucius de l’Université nationale du Tadjikistan et l’Ecole secondaire No 101 de Douchanbé. Des personnalités ont assisté à la finale, dont Mme Nasriddinova Gulbahor, directrice de l’Ecole secondaire No 101 de Douchanbé, M. Sharifkhojai Sharif, directeur de l’Ecole Kafolat, M. Hairiddini Hairandesh, directeur du « Cénacle poétique du Printemps » de la Bibliothèque nationale du Tadjikistan et rédacteur en chef du journal « Pairav » du ministère tadjik de l’Education, M. Kasimov Farruh, directeur tadjik de l’Institut Confucius, M. Chen Daiwen, conseiller de l’ambassade de Chine au Tadjikistan, et Mme Jia Jingfang, directrice chinoise de l’Institut Confucius. Plus de 500 enseignants et étudiants ont également assisté à la compétition.


Scène de la finale

Avec la participation de 12 candidats lycéens, la finale s’est divisée en quatre parties, à savoir la démonstration artistique, le discours impromptu, l’improvisation dramatique selon une circonstance donnée et le duel final. Dans la partie de la démonstration artistique, les candidats, tous très vigoureux, ont manifesté pleinement leur charme personnel à travers leurs discours énergiques, leurs talents artistiques et leur prononciation impeccable en chinois. Premier candidat à se présenter, Imamov Mamurjon venant de la Classe Confucius de l’Ecole Kafolat n’était pas du tout nerveux. Un numéro de danses chinoises lui a remporté des vagues d’applaudissements. Ibragimova Nushofarin et Imamov Doniyor ont présenté un magnifique talk-show. Ils ont montré, par un langage humoristique, le charme du chinois et leur enthousiasme pour cette langue. Sharipov Iskandar a raconté son expérience d’apprentissage du chinois et son rêve chinois avec une belle voix et une expression excellente. Son discours a encouragé les apprenants de chinois présents à bien apprendre cette langue. Kamolov Muqim et Haqberdiev Faridun ont démontré leurs œuvres de découpage du papier afin d’exprimer leur amour pour la culture chinoise.


Une candidate récite le poème intitulé « La ruelle sous la pluie ».

Après une compétition acharnée dans la démonstration artistique, 8 candidats ont été qualifiés pour la deuxième étape, le discours impromptu. Dans cette partie, chaque candidat devrait faire preuve, en une minute, de leur capacité de l’organisation linguistique du chinois et de leur compétence logique en répondant aux questions. Ils étaient tous très éloquents et ont gagné l’appréciation du jury. A la suite de plusieurs tours de compétitions, 4 candidats ont été qualifiés pour la prochaine étape.


Discours impromptu

Lors de l’improvisation dramatique selon une circonstance donnée, les quatre candidats, divisés en deux groupes, ont déployé toute leur habileté. Finalement, Ibragimova Nushofarin et Bobobekova Malika ont réussi à entrer dans le duel final.


Improvisation dramatique selon une circonstance donnée

Le duel final était la confrontation la plus acharnée. Il s’est composé de deux parties : « Trop fort mon cerveau » et « Défi ». « Trop fort mon cerveau » était destiné à tester la compréhension de la structure des caractères chinois, tandis que « Défi » visait à examiner principalement les connaissances sur la situation et la culture de la Chine. Les deux candidats ont démontré leur compréhension complète vis-à-vis de la situation et de la culture chinoises. Après une compétition acharnée, Bobobekova Malika de l’Institut Confucius de l’Université nationale du Tadjikistan a remporté le titre de champion.


Duel final

Lors de la cérémonie de remise des prix, Chen Daiwen a décerné le prix à Bobobekova Malika en appréciant le niveau de chinois des candidats.


Chen Daiwen décerne le prix à la championne.

Nasriddinova Gulbahor a souligné que la Chine était un bon voisin du Tadjikistan, et que la maîtrise du chinois permettrait à plus de Tadjik de mieux connaître la culture chinoise. Elle a également remercié les candidats et le personnel pour leurs efforts consacrés.

Kasimov Farruh et Sharifkhojai Sharif ont apprécié les efforts des enseignants et des étudiants de l’Institut Confucius, et ont fait un bilan de la contribution de l’Institut Confucius à la formation des talents maîtrisant le chinois.


Photo de groupe

La finale s’est achevée avec succès dans la chanson intitulée « Passerelle vers le chinois ». Cet événement a non seulement stimulé l’enthousiasme de tous les élèves présents envers l’apprentissage du chinois, mais a aussi renforcé leur confiance dans la maîtrise du chinois.

Article : Mi Yijiang ; photos : Chen Chao

 
mot clé:

Nouvelles concernées