Allemagne : l’Institut Confucius de Nuremberg-Erlangen célèbre le Nouvel An chinois

[Source]    Institut Confucius de Nuremberg-Erlangen en Allemagne [Time]    2019-03-20 13:35:05 
 

L’Institut Confucius de Nuremberg-Erlangen en Allemagne a tenu le 7 février une célébration du Nouvel An chinois, réunissant 250 invités d’honneur, y compris les représentants du milieu politique Günter Gloser, ancien membre du Bundestag allemand (Assemblée parlementaire) et ancien ministre délégué allemand aux Affaires européennes, Petra Guttenberger, membre du Landtag (parlement) de Bavière, le Dr. Klemens Gsell, 3e maire de Nuremberg, Anke Steinert-Neuwirth, représentante du maire d’Erlangen et directrice du Département de l’éducation et de la jeunesse d’Erlangen, le Dr. Dietmar Hahlweg, ancien maire d’Erlangen, le Dr. Norbert Schürgers, directeur du Bureau des relations internationales de Nuremberg, Susanne Ziegler, directrice de l’Opéra des Margraves d’Erlangen, et le Dr. Andreas Jakob, directeur des Archives municipales d’Erlangen ; ceux du milieu économique Dirk von Vopelius, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Nuremberg de Moyenne-Franconie en Allemagne, et le Dr. Michael Fraas, maire adjoint chargé des affaires économiques de Nuremberg ; ceux du milieu éducatif Joachim Hornegger, président de l’Université Friedrich-Alexander d’Erlangen-Nuremberg (FAU), le Dr. Reinhard Meckl et Philipp Dengel, respectivement président et directeur exécutif du Centre universitaire bavarois pour la Chine (BayChina), le Dr. Michael Lackner, doyen de la Faculté internationale pour la recherche en sciences humaines de la FAU, et le Dr. Christian Büttner, directeur du Bureau municipal de l’éducation de Nuremberg ; le représentant du milieu culturel le Dr. Olivier Götze, conservateur du Musée de chemins de fer de Nuremberg.


Des invités d’honneur se font prendre en photo.

Un concert passionnant de guzheng et de tambour dagu intitulé « Lutte contre le typhon » a préludé à l’événement. Yan Xu-Lackner, directrice allemande de l’Institut Confucius de Nuremberg-Erlangen, a d’abord présenté dans son discours les expositions et les événements académiques conçus par son institut en 2019, ajoutant que le Périodique académique sur les études de la culture chinoise publié par l’Institut Confucius en collaboration avec la Faculté internationale pour la recherche en sciences humaines sera lancé. Selon elle, ce périodique semestriel, visant à faire rayonner la culture traditionnelle chinoise sur le plan académique, sera publié par la maison d’édition néerlandaise Leiden.


Mme Yan Xu-Lackner

Dans son discours, Joachim Hornegger a passé en revue les résultats obtenus par l’Institut Confucius en 2018 en matière d’examens de HSK (test d’évaluation de chinois), d’activités culturelles et d’échanges artistiques. Il a présenté en particulier la visite en Chine de directeurs d’Institut professionnel de la région de Nuremberg organisée par l’Institut Confucius et ses effets, ainsi que la galerie indépendante de l’Institut Confucius nouvellement établie en 2018. De plus, le président de la FAU a affirmé qu’il soutiendrait comme toujours le travail de l’Institut Confucius et continuerait d’accompagner l’Institut Confucius dans son développement, afin de promouvoir la communication et les échanges entre la Chine et l’Allemagne dans les domaines économique, linguistique, artistique et culturel.


M. Joachim Hornegger

Après une musique mélodieuse de guzheng intitulée « La musique pacifique des pêcheurs », M. Fraas a donné un rapport ayant pour thème La signification de la nouvelle Route de la Soie pour Nuremberg, pivot économique situé sur la Route de la Soie.


Lors de la conférence

Par la suite, des musiciens venant de la province chinoise du Guangdong ont offert un festin audiovisuel magnifique pour les invités. La musique populaire au nouveau style chinois « Porcelaine bleue et blanche » représentée par guzheng et erhu était simple, élégante, fraîche et courante ; un ensemble de guzheng « Sable lavée par des vagues » a présenté un air clair, retentissant et passionnant ; un autre ensemble de guzheng « Les feuilles de l’automne » mélodieux a fait penser à une peinture au lavis avec une forte vigueur ; avec un air imposant, un solo de tambour dagu intitulé « Puissance de tambour » a parfaitement démontré le son de cet instrument de musique chinois, en poussant l’atmosphère à son apogée. Avec l’accompagnement d’une mélodie baptisée « Ombre parfumée » jouée avec le guzheng et le violoncelle, cet événement s’est achevé.


Représentation de guzheng

Il s’agit de la 8ème fois consécutive que l’Institut Confucius de Nuremberg-Erlangen organise la célébration du Nouvel An chinois. En tant que pont pour relier la Franconie à la Chine et fenêtre pour connaître la Chine et mener des échanges avec la Chine, l’Institut Confucius améliore et consolide sans cesse la bonne coopération avec le gouvernement, les entreprises et le domaine culturel locaux. Dans la nouvelle année, l’Institut Confucius continue d’adhérer à l’orientation de développement caractérisée par l’inspiration mutuelle de la civilisation, les échanges et la percée constante, afin de créer un meilleur succès pour récompenser les différents milieux sociaux qui reconnaissent et louent l’Institut Confucius.

A la veille de cet événement, Quotidien de Nuremberg, Nouvelles de Nuremberg et Quotidien d’Erlanger ont tous publié des reportages consacrés à l’Institut Confucius de Nuremberg-Erlangen qui avait remporté le titre « Institut Confucius d’avant-garde », saluant les résultats excellents obtenus par l’Institut Confucius dans la promotion des échanges culturels et dans d’autres domaines, et présentant la série de célébrations tenues par l’Institut Confucius dédiées au Nouvel An chinois.

 
mot clé:

Nouvelles concernées