Hongrie : l’Institut Confucius de l’Université de Szeged organise des conférences sur les relations sino-hongroises et la cérémonie d’inauguration du centre de test de chinois des affaires

[Source]    Institut Confucius de l’Université de Szeged en Hongrie [Time]    2019-03-11 16:09:42 
 

Le 27 février, à Budapest, l’Institut Confucius de l’Université de Szeged et son antenne d’enseignement à l’Ecole de commerce de Budapest (BGE) ont organisé conjointement une série de conférences sur le dialogue avec l’Orient à l’occasion du 70e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques sino-hongroises ainsi que la cérémonie d’inauguration et de lancement du centre de BCT (test de chinois des affaires).

L’événement a réuni des personnalités éminentes, y compris Mme Petra Ponevács-Pana, sous-secrétaire d’Etat du ministère hongrois des Affaires étrangères et du Commerce, M. Balázs Heidrich, président de la BGE, M. Dániel Palotai, directeur exécutif de la Banque centrale de Hongrie, M. Richárd Mohr, directeur hongrois de l’Institut Confucius de l’Université de Szeged, M. Duan Jielong, ambassadeur de Chine en Hongrie, et M. Wang Lei, directeur chinois de l’Institut Confucius de l’Université de Szeged.

Une représentation imposante de la danse de lions a préludé à l’événement. Les lions habiles sillonnaient les sièges des spectateurs en animant l’ambiance. Dans son discours, M. Heidrich a insisté sur l’importance de maintenir des relations amicales entre la Hongrie et la Chine dans les domaines de l’économie et de l’éducation, avant d’indiquer que la BGE, la deuxième université hongroise à avoir mis en place des cours de chinois, avait proposé la formation du chinois des affaires depuis longtemps. Selon le président, de plus en plus d’étudiants choisissent le cours de chinois, et les échanges éducatifs et académiques se multiplient entre la BGE et des universités chinoises. Il a encouragé plus d’étudiants à apprendre le chinois pour obtenir davantage de possibilités d’échange et d’emploi.


M. Balázs Heidrich

En évoquant l’histoire de l’entraide entre la Chine et la Hongrie, M. Duan a affirmé dans son discours que, depuis l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, leurs échanges sur les plans politique, économique, éducatif, culturel, touristique et artistique avaient obtenu des résultats remarquables. Il espérait que les deux parties pourraient maintenir et renforcer la coopération mutuellement bénéfique en chérissant l’histoire. L’ambassadeur chinois s’est dit très heureux de voir de plus en plus d’étudiants hongrois apprendre le chinois, et a félicité l’Institut Confucius de l’Université de Szeged pour la fondation du premier centre de BCT en Hongrie à la BGE.


M. Duan Jielong

Mme Ponevács-Pana a souligné que les relations entre la Hongrie et la Chine avaient obtenu des résultats fructueux depuis l’établissement de leur partenariat stratégique global. Elle a également noté que la Chine était le plus grand partenaire commercial de la Hongrie en dehors de l’Europe, et que les deux pays avaient abouti à des résultats brillants en matière de coopération financière et touristique.


Mme Petra Ponevács-Pana

Dans son discours, M. Palotai a affirmé que la Hongrie, en tant que passerelle des échanges entre l’Orient et l’Occident, jouerait un rôle plus essentiel dans le cadre de la construction de « la Ceinture et la Route ». D’après lui, la collaboration entre la Hongrie et la Chine affiche une bonne tendance de développement, cela se traduit par l’augmentation de la part du commerce sino-hongrois dans le commerce extérieur de la Chine, l’augmentation croissante des investissements des entreprises chinoises en Hongrie, l’augmentation rapide du nombre des Chinois en Hongrie, le renforcement significatif de leurs liens en matière d’enseignement supérieur, et la contribution de la Banque centrale hongroise à l’internationalisation du renminbi, entre autres.


M. Dániel Palotai

M. Richárd Mohr a indiqué que l’Institut Confucius de l’Université de Szeged avait remporté un succès extraordinaire depuis sa création en 2012. Selon lui, l’antenne d’enseignement de la BGE, établie par l’Institut Confucius en septembre dernier, est très importante, et ses cours de chinois ont attiré une grande attention des étudiants. Le directeur a fait savoir qu’en février dernier, sur demande, l’Institut Confucius de l’Université de Szeged avait été autorisé à établir le premier centre de BCT en Hongrie.


M. Richárd Mohr

Lors de la cérémonie d’inauguration et de lancement du centre de BCT, l’ambassadeur Duan Jielong a attribué la plaque au centre sur la scène. Avec le témoignage des invités d’honneur et du public, la coopération entre l’Institut Confucius de l’Université de Szeged et la BGE a ouvert un nouveau chapitre.


Attribution de la plaque

Lors de l’événement, a également été donnée une merveilleuse représentation de musique folklorique et de calligraphie chinoises. Zhang Yu, musicienne d’origine chinoise de la Faculté de musique de l’Université de Szeged, a représenté la chanson chinoise « Ballet du printemps » et le solo de guzheng « Jasmin ». Cserkész Gábor du Centre d’échanges culturels chinois en Hongrie a joué du morin khuur (instrument à cordes mongol) pour interpréter une chanson qu’il avait composée. Cette mélodie intégrant des éléments hongrois dans la musique mongole, résonnait au fond du cœur des spectateurs. Venant de l’Association des calligraphes chinois de Budapest, Zhao Wenjie a montré de la calligraphie avant de présenter aux invités l’histoire de l’évolution de la peinture et de la calligraphie chinoises.


Représentation du guzheng « Jasmin »


Représentation du morin khuur


Présentation de la calligraphie

Cet événement a permis à l’Institut Confucius de l’Université de Szeged de renforcer la coopération et ses contacts avec l’ambassade de Chine en Hongrie, le gouvernement hongrois, des sociétés financières hongroises, des universités locales et des associations des Hongrois d’origine chinoise, et a montré aux habitants locaux des éléments uniques de l’art traditionnel chinois tels que la musique folklorique, la danse, la calligraphie et la peinture, de manière à exercer une influence positive sur la promotion de la culture chinoise.

Article et photos : Tao Shengfei

 
mot clé:

Nouvelles concernées