Des Chinois et des Israéliens célèbrent ensemble la fête du Printemps en admirant la culture traditionnelle chinoise

[Source]    xinhuanet.com [Time]    2019-03-11 11:17:30 
 

La célébration du Nouvel An chinois 2019 Chine-Israël s’est tenue le 1er mars au Lycée Kalay de Givatayim en Israël. Lors de cet événement, des élèves chinois et israéliens ont donné une représentation d’art traditionnel chinois.

Une chanson folklorique chinoise intitulée « Jasmin » chantée en chinois par des élèves du Lycée Kalay a levé le rideau de la célébration. Leur voix mélodieuse a fasciné les spectateurs. La musique de danse joyeuse « La petite pomme » exécutée par quatre lycéennes a animé l’atmosphère sur place.


Quatre élèves du Lycée Kalay dansent avec l’accompagnement de la chanson « La petite pomme » lors de la célébration du Nouvel An chinois 2019.

Des étudiants chinois en Israël ont également présenté aux spectateurs de la musique traditionnelle chinoise. La musique de guzheng « L’aube du printemps à la montagne enneigée », exécutée par Chen Siyan de l’Université de Tel Aviv, la musique de guqin « Le pêcheur ivre chante au crépuscule » représentée par Yuan Shiran de l’Institut de Technologie d’Israël, ainsi que la musique de hulusi « Le bambou nain au clair de la lune » jouée par Pan Jiayu de l’Université de Tel Aviv, ont toutes profondément attiré les spectateurs.

En outre, les numéros de Tai-chi et d’arts martiaux ont suscité des applaudissements chaleureux des spectateurs.


Maciek, étudiant à l’Institut Confucius de l’Université de Tel Aviv, pratique le Tai-chi-chuan lors de la célébration du Nouvel An chinois 2019.

En plus de ce spectacle, une variété d’activités d’expérience de la culture traditionnelle chinoise ont été organisées au lycée : la calligraphie chinoise, la peinture chinoise, le découpage du papier et l’art du thé, entre autres, ont vu la participation de nombre d’élèves.

Shani Handelsman, élève en 9e année du Lycée Kalay, faisant la peinture avec un pinceau sur un papier de riz, nous a confié qu’elle avait beaucoup appris de la culture traditionnelle chinoise à travers cet événement, et qu’elle aimait beaucoup la culture chinoise, ajoutant que « c’est une activité très intéressante ». Selon elle, la culture traditionnelle chinoise est bien différente de la culture israélienne, et elle a envie de connaître davantage la culture chinoise.

Le Dr. Avi Benbenishty, directeur du Lycée Kalay, nous a déclaré que c’était la première fois que le lycée organisait un tel événement, et que c’était une activité très importante, constituant une bonne occasion pour les élèves d’apprendre la culture traditionnelle chinoise. Selon lui, la participation à cet événement a enthousiasmé les élèves qui étaient très curieux de la culture chinoise. Il a indiqué que son lycée avait déjà proposé un cours de chinois à option et s’engagerait dans la création de plus d’opportunités permettant aux élèves de comprendre la Chine et la culture chinoise.


Une élève du Lycée Kalay fait l’expérience de l’art du thé chinois lors de la célébration du Nouvel An chinois 2019.

Le professeur Izhar Oplatka, conseiller municipal chargé de l’éducation de Givatayim, nous a fait part que cet événement permettait aux élèves de se familiariser davantage avec la culture chinoise. Selon lui, ces dernières années, les autorités locales ont beaucoup travaillé pour mettre en place de plus en plus de projets sur la culture chinoise en faveur d’élèves de la ville, afin de les aider à mieux comprendre la culture chinoise. Il a également fait savoir que les autorités locales envisageaient de choisir une école de la ville pour mettre en place une Classe Confucius.

Parrainée par l’ambassade de Chine en Israël, la célébration a été organisée conjointement par le Lycée Kalay, la Fédération des chercheurs et des étudiants chinois en Israël, l’Institut Confucius de l’Université de Tel Aviv ainsi que l’Institut Confucius de l’Université hébraïque de Jérusalem, avec la participation de quelque 300 enseignants et élèves du Lycée Kalay.

(Xinhuanet.com depuis Jérusalem, le 4 mars, journaliste : Chen Wenxian, photographe : Guo Yu)

Lien de l’article

 
mot clé:

Nouvelles concernées