Le concert sino-allemand du Nouvel An chinois 2019 tenu à Nuremberg

[Source]    Institut Confucius de Nuremberg-Erlangen en Allemagne [Time]    2019-03-04 15:08:04 
 

Le concert sino-allemand du Nouvel An chinois 2019, l’Année du Cochon de Terre, s’est tenu le 9 février au Meistersingerhalle de Nuremberg, avec l’assistance de plus de 500 invités. Organisé conjointement par l’Institut Confucius de Nuremberg-Erlangen, le Bureau des relations internationales de Nuremberg et l’Association de promotion des échanges de jumelage entre Nuremberg et Shenzhen, l’événement a reçu un soutien énergique de l’orchestre de l’Université de Musique de Nuremberg, le Centre artistique international Yuejie, l’orchestre Gerui, le groupe musical Charme de guzheng et la Troupe artistique de guzheng Gao Di. Des personnalités ont assisté au concert, y compris Klemens Gsell, 3e maire de Nuremberg, Karl-Dieter Grüske, ancien président de l’Université Friedrich-Alexander d’Erlangen-Nuremberg (FAU), Yan Xu-Lackner, directrice allemande de l’Institut Confucius, et Zhou Xuguang, président de l’Association des commerçants chinois à Nuremberg.

M. Gsell a d’abord souhaité « Bonne année » en chinois aux invités présents. Dans son discours, il a hautement apprécié les résultats fructueux des échanges globaux entre Nuremberg et Shenzhen accomplis pendant une vingtaine d’années, avant d’émettre le souhait que les deux parties continuent d’approfondir les échanges et la coopération en matière d’économie et de culture.

Dans son discours, Mme Xu-Lackner a interprété aux spectateurs la signification du « Cochon de Terre » dans la culture chinoise. Et elle a noté de façon humoristique que la signification du cochon et les caractères du peuple de la Franconie possédaient des similitudes. A la fin, la directrice a souhaité sincèrement que les invités obtiennent le bonheur et la joie dans l’Année du Cochon.


Mme Yan Xu-Lackner

Une musique allègre jouée avec un ensemble de guzheng intitulé Air de danse des Yao a préludé au concert. Les spectateurs s’enivraient davantage dans la musique de guzheng imposante de Lutte contre le typhon ainsi que le son mélodieux de Chant des pêcheurs au crépuscule. Le numéro Porcelaine bleue et blanche joué avec le guzheng et l’erhu a fait ressortir un charme unique de l’Orient. Ainsi, le public allemand est entré dans une belle ambiance marquée par un nouveau style chinois à travers la mélodie claire et cadencée ainsi que le rythme classique et élégante. Avec un air imposant, un solo de tambour dagu intitulé Puissance de tambour a parfaitement démontré le son de cet instrument de musique chinois. Un ensemble de guzheng baptisé Nuit de lune et de fleurs sur le fleuve printanier a fait preuve d’un fort style de vie en dessinant une peinture magnifique et charmante d’une nuit de lune sur le fleuve printanier. Alors que le solo de guzheng de Canard froid barbote dans l’eau était clair, mélodieux, agréable et original. La mélodie Ombre parfumée, jouée avec le guzheng et le violoncelle, a créé une ambiance poétique. Son air tantôt habile et animé, tantôt fluide et dégagé, a fait penser à l’image émouvante décrite dans un vers chinois « Après avoir galopé à travers des pétales de fleurs, les chevaux ont des sabots parfumés ». Des symphonies représentées par des musiciens chinois et allemands, à savoir Dix-huit chansons à la flûte nomade, Glace et feu et Démarrage, ont poussé le concert au point culminant.


Représentation d’instruments de musique chinois

La grande œuvre musicale La Route de la soie de la Chine, créée par le compositeur contemporain chinois Fang Dongqing, a été représentée de façon impressionnante. M. Fang s’est inspiré de l’esprit et de la culture de « la Ceinture et la Route ». Ayant pris le guzheng comme instrument principal, complété par d’autres instruments de musique chinois et étrangers tels que l’erhu, le tambour dagu et le violoncelle, avec l’accompagnement de la danse, le concert a été interprété par de nombreux excellents instrumentistes chinois et allemands. On espérait raconter le parcours historique du développement de la Chine et l’histoire de la nation chinoise sur la Route de la Soie du passé et du présent à travers la symphonie interprétée avec des instruments de musique chinois et occidentaux.


Concert d’instruments de musique chinois et occidentaux

En tant que tradition de Nuremberg, le concert sino-allemand du Nouvel An chinois s’est tenu pendant huit ans consécutifs. Lors du concert de cette année, les instrumentistes ont présenté, par leur technique remarquable et en collaboration tacite, l’histoire et la culture impressionnantes et impétueuses sur « la Ceinture et la Route » ainsi que son esprit avec des notes et des instruments de musique. L’événement a non seulement montré les talents exquis de musiciens chinois et allemands, mais a aussi joué un nouveau chapitre des échanges culturels entre les deux pays.

 
mot clé:

Nouvelles concernées