L’Institut Confucius de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud organise une manifestation pour célébrer le Nouvel An chinois 2019

[Source]    Institut Confucius de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud en Australie [Time]    2019-03-04 15:17:21 
 

L’Institut Confucius de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud (UNSW) en Australie a organisé, le 9 février en collaboration avec le Bayside Council, les festivités populaires du Nouvel An chinois au Parc Dacey Gardens à Kingsford de Sydney. L’événement intitulé « Célébrer l’Année du Cochon » a attiré quelque 3 000 habitants locaux.

Les habitants locaux aspirent beaucoup aux festivités du Nouvel An chinois, qui se tiennent annuellement. L’événement a commencé à partir de 16h (heure locale) et duré jusqu’à 21h, où un spectacle riche et varié a été donné, et différents stands culturels et gastronomiques ont été mis en place.

Les festivités se sont déroulées en présence de Matt Thistlethwaite et Ron Hoenig, parlementaires australiens, Bill Saravinovski, maire du Bayside Council, Rhys Palmer, chef du Service des affaires internationales de l’UNSW et directeur australien de l’Institut Confucius, Niu Wenqi, conseiller éducatif au consulat général de Chine à Sydney, et Xi Junfang, directrice chinoise de l’Institut Confucius.

Bill Saravinovski a souligné que le Nouvel An chinois était une fête importante pour les Chinois. Il espérait que cette célébration favoriserait la coopération et les échanges culturels entre l’Australie et la Chine, et permettrait aux Australiens d’assister à la joie de la fête. De plus, le maire a décerné des certificats d’honneur à Xi Junfang et à Liu Lümeng, enseignante de l’Institut Confucius, afin de les remercier de leur contribution à l’organisation des festivités de la fête du Printemps depuis des années.


La remise de certificats d’honneur

Dans son discours, Niu Wenqi a déclaré que les festivités du Nouvel An chinois, organisées conjointement par le Bayside Council et l’Institut Confucius de l’UNSW, avaient promu la diffusion de la culture chinoise dans les quartiers locaux et favorisé les échanges entre les peuples. Il s’est dit convaincu qu’à travers l’intensification des échanges entre les masses populaires surtout entre les jeunes étudiants, les relations bilatérales seraient plus solides.

Matt Thistlethwaite, ayant appris le chinois depuis de nombreuses années, a présenté ses vœux à tous en chinois comme d’habitude. Il souhaitait que les cultures des différents pays puissent s’intégrer davantage dans les quartiers locaux. Ron Hoenig a également exprimé ses vœux du Nouvel An chinois.

Rhys Palmer a souligné que l’UNSW possédait un grand nombre d’étudiants chinois, et que de plus en plus d’étudiants locaux s’y inscrivaient pour apprendre le chinois, ajoutant que le nombre des étudiants échangés entre l’UNSW et des universités chinoises augmentait annuellement. Il espérait voir plus d’échanges éducatif et culturel du genre dans le futur.

Les festivités de la fête du Printemps constituent un programme de marque de l’Institut Confucius de l’UNSW. Cette année, l’Institut Confucius a soigneusement proposé des numéros autour de la culture traditionnelle chinoise, y compris la représentation de musique folklorique, d’arts martiaux, de Tai-chi, de danse traditionnelle chinoise, de chansons chinoises et de vire-langues joués par des étudiants étrangers, ainsi que de danse de lions, le numéro le plus populaire. Tous les participants, grands et petits, ont admiré la représentation avec un grand intérêt, en disant que le programme de cette année était meilleur et plus riche que celui des années précédentes.


Danse de lions


Concert de musique folklorique

De nombreux stands de la gastronomie traditionnelle asiatique et ateliers d’artisanat ont également été mis en place dans le cadre des festivités. Cette année, l’Institut Confucius de l’UNSW a spécialement invité un artisan à présenter le modelage des figurines en pâte sur place. Les visiteurs s’émerveillaient devant les petits animaux débordant de vitalité modelés promptement par ce vieil artisan. En outre, l’Institut Confucius a mis en place des stands de peinture sur le visage, de calligraphie, d’expérience du guzheng et a mis à la disposition des visiteurs des costumes traditionnels chinois pour qu’ils puissent les essayer. De plus, une personne déguisée en Dieu de la richesse a offert des enveloppes rouges aux visiteurs, et ce, permettant à tous de découvrir de près la culture traditionnelle chinoise.


L’expérience de la calligraphie

Les festivités du Nouvel An chinois s’inscrivent dans l’action de l’Institut Confucius de l’UNSW consistant à sortir de l’université d’accueil et à s’intégrer dans les quartiers locaux, et constituent une bonne plate-forme pour promouvoir le développement coordonné entre l’université et les quartiers.

 
mot clé:

Nouvelles concernées