Grande célébration de la fête des Lanternes à São Paulo au Brésil

[Source]    xinhuanet.com [Time]    2019-02-25 11:50:58 
 

Le 16 février, une ambiance très animée régnait dans le parc d’Ibirapuera à São Paulo au Brésil. Dans ce parc décoré d’une centaine de grandes lanternes rouges suspendues, une foule énorme a assisté à la 4e édition de la célébration de la fête des Lanternes, organisée par l’Institut Confucius de l’Université d’Etat de São Paulo (UNESP).

L’événement a réuni des personnalités, y compris Chen Peijie, consule générale de Chine à São Paulo, Zhang Yucheng, consul chargé des affaires des ressortissants chinois, Luís Paulino, directeur brésilien de l’Institut Confucius de l’UNESP, et la directrice chinoise Wang Ting.


Chen Peijie (4e à gauche), Luís Paulino (4e à droite), Wang Ting (2e à droite) et des responsables d’associations des Brésiliens d’origine chinoise se font prendre en photo lors de l’événement.

La forte pluie tombée en fin d’après-midi n’a pas refroidi l’enthousiasme des participants. Des centaines de ressortissants chinois et de Brésiliens d’origine chinoise ainsi que d’habitants brésiliens ont échangé leurs vœux sincères de la fête des Lanternes.

La consule générale chinoise Chen Peijie a noté que c’était la deuxième fois que l’Institut Confucius avait organisé la célébration de la fête des Lanternes dans le parc d’Ibirapuera, un événement qui permet d’échanger des vœux. Elle a souligné que la fête des Lanternes constituait la première pleine lune qui suit le Nouvel An chinois, signifiant la satisfaction. A l’occasion de la fête des Lanternes, Mme Chen a souhaité que tout le monde s’entende bien et que toutes les familles et toute la société soient en harmonie.

« On a un proverbe au Nord de la Chine disant que La neige tombe sur les lanternes lors de la fête des Lanternes. La neige tombée à ce jour est un bon présage. Alors qu’aujourd’hui, à São Paulo, c’est la pluie qui tombe sur les lanternes, ce qui est également un signe magnifique symbolisant une belle année jouissant de conditions climatiques favorables », a-t-elle ajouté Mme Chen.

Le directeur brésilien Paulino a indiqué que la culture avait construit un pont entre les Brésiliens et les Chinois. Il a précisé que la célébration de la fête des Lanternes avait non seulement promu la culture chinoise parmi le peuple brésilien, mais avait aussi approfondi l’amitié entre les deux peuples, permettant de resserrer les relations entre le Brésil et la Chine.

La célébration a commencé depuis 10 heures du matin (heure locale). Les enseignants et élèves de l’Institut Confucius ont installé des stands de calligraphie, de papier découpé et de nœud chinois. De plus, ils ont mis des costumes traditionnels chinois à la disposition des visiteurs pour qu’ils puissent se faire prendre en photo en les portant, et cela a attiré la participation d’une grande quantité de Brésiliens.


Liu Shude (premier à gauche), président de l’association de calligraphie chinoise du Brésil et des membres de l’association écrivent des noms chinois pour les visiteurs brésiliens.

A trois heures de l’après-midi, des enseignants et élèves de l’Institut Confucius ainsi qu’une association locale de Brésiliens d’origine chinoise, ont donné des numéros merveilleux pleins d’éléments chinois, tels que la danse du dragon et de lions, la danse nationale chinoise, l’interprétation d’instruments de musique chinois, le défilé de qipao, la démonstration d’arts martiaux et du Tai-chi et la peinture traditionnelle chinoise, suscitant des tonnerres d’applaudissements et d’acclamations des spectateurs.


Des membres de l’association de Brésiliens d’origine chinoise représentent l’éventail du Tai-chi lors de l’événement.


Des enfants venant de l’association de Brésiliens d’origine chinoise représentent une danse aux lanternes.


Une jeune brésilienne exécute la danse du lion.


La représentation magnifique de la danse du dragon lors de l’événement

A sept heures et demie du soir, des centaines de lanternes rouges ont été allumées ensemble. Par la suite, « Pénicilline », un groupe de musique de jeunes chinois, a donné un concert intitulé « Embrassons le monde chaleureusement ». Leur représentation dynamique a profondément touché les spectateurs chinois et brésiliens sous la pluie, tout en poussant l’atmosphère de l’événement à son apogée.


Le groupe « Pénicilline » donne un concert dynamique.

La directrice chinoise Wang Ting a déclaré, dans une interview accordée aux journalistes, que la tenue de la célébration de la fête des Lanternes au parc d’Ibirapuera visait à faire connaître au public brésilien la culture populaire de la Chine moderne et contemporaine. D’après elle, le groupe « Pénicilline » est un groupe d’idoles excellent composé de jeunes nés dans les années 1990, qui intègrent leurs réflexions sur le monde dans leur création musicale. Mme Wang a ajouté que leur album lancé en 2017 et baptisé « Embrassons le monde chaleureusement » représentait l’attention et la compréhension portées par les Chinois nés dans les années 1990 vis-à-vis du monde. De plus, selon Mme Wang, les Brésiliens aiment la musique, et ce genre de musique contemporaine peut éveiller des résonances chez les deux peuples.

(Xinhuanet.com depuis São Paulo, le 18 février. Journaliste : Gong Ruohan ;

Photographes : Gong Ruohan, Rahel Patrasso)

Lien de l’article

 
mot clé:

Nouvelles concernées