« Grâce aux arts martiaux, je me suis tombé amoureux de la culture chinoise »

[Source]    Quotidien du Peuple [Time]    2019-01-09 09:00:56 
 

La grande finale du Championnat national des arts martiaux du Rwanda 2018 s’est terminée à Kigali, capitale du Rwanda. L’événement a été organisé par l’Institut Confucius de la Faculté d’éducation de l’Université du Rwanda et l’Association nationale des arts martiaux du Rwanda. Lors de quelque huit heures de compétition acharnée, une centaine d’amateurs d’arts martiaux venant des quatre provinces du pays se sont disputés pour une quarantaine de médailles. Ces dernières années, diffusée largement au Rwanda, la culture des arts martiaux est devenue un lien d’échanges culturels important entre la Chine et le Rwanda.

Le programme de ce championnat comprenait plusieurs épreuves, telles que la boxe en cinq marches, le Changquan, le poing du Sud, le sabre et le bâton, dans le cadre du Taolu (terme chinois désignant une forme dans les arts martiaux chinois) et du Sanda (un sport de combat chinois). Les candidats étaient regroupés en trois groupes enfants, femmes et hommes. Au cours du match, les mouvements extraordinaires représentés par les candidats et les magnifiques combats lors du Sanda ont suscité de temps en temps des acclamations des spectateurs.

« Il s’agit de la 7e édition du championnat. Ce concours est devenu un grand événement au milieu des arts martiaux rwandais », s’est ainsi exprimé Su Wen, conseiller à l’Association nationale des arts martiaux du Rwanda et entraîneur d’arts martiaux à l’Institut Confucius de la Faculté d’éducation de l’Université du Rwanda. Il nous a présenté qu’il y avait actuellement 23 clubs d’arts martiaux dans le pays, et que les finalistes du championnat des arts martiaux avaient été sélectionnés après plusieurs épreuves tenues dans les différents provinces et clubs, réunissant plus de 2 000 participants. Selon lui, le Tournoi international des arts martiaux, qui a lieu tous les ans au Rwanda, est organisé par l’Association nationale des arts martiaux du Rwanda. Cet événement réunit chaque année une centaine de candidats venant de pays africains comme la Tanzanie, le Kenya, la Zambie et le Burundi.

« Les arts martiaux sont devenus un vecteur important des échanges humains et culturels entre le Rwanda et la Chine », a dit Rurangayire Guy Didier, directeur du ministère rwandais de la Culture et des Sports. Il a souligné qu’il était très fier de voir de nombreux candidats rwandais remporter la médaille d’or lors des concours internationaux d’arts martiaux. Selon des sources, l’Institut Confucius de la Faculté d’éducation de l’Université du Rwanda compte près de 5 000 étudiants inscrits et l’Association nationale des arts martiaux du Rwanda dénombre quelque 2 000 apprenants.

L’Institut Confucius de la Faculté d’éducation de l’Université du Rwanda a commencé à promouvoir les arts martiaux chinois au Rwanda depuis 2010. A l’heure actuelle, ils sont très populaires dans la localité et le nombre d’enfants apprenant les arts martiaux ne cesse d’augmenter. Depuis 5 ans, Su Wen a enseigné plus de 500 apprentis au Rwanda, dont 11 ont reçu des bourses pour étudier les arts martiaux à l’Université normale de Chongqing en 2018.

Kuir Crodim qui avait commencé à apprendre les arts martiaux à 15 ans a remporté 45 médailles d’or jusqu’à présent. Il nous a dit : « J’ai une sœur et deux frères cadets. Ils pratiquent tous les arts martiaux. »

L’Institut Confucius de la Faculté d’éducation de l’Université du Rwanda organise chaque année des campagnes de sensibilisation aux arts martiaux chinois dans les quartiers locaux. Kuir est souvent invité à pratiquer des arts martiaux lors de ces campagnes. Sa représentation constitue le point marquant de l’événement. Il a indiqué que ces activités étaient bien accueillies par la population locale, ajoutant que « les arts martiaux peuvent servir de trait d’union pour renforcer l’amitié entre les deux peuples. Grâce aux arts martiaux, je me suis tombé amoureux de la culture chinoise ».

« Les arts martiaux sont de plus en plus populaires au Rwanda », a ainsi déclaré Rao Hongwei, ambassadeur de Chine au Rwanda, avant d’ajouter que les arts martiaux chinois impliquaient de riches valeurs. L’ambassadeur chinois a émis le souhait que les arts martiaux contribuent à la diversité culturelle du Rwanda.

(Le Quotidien du Peuple, le 3 janvier 2019, page 17, journaliste : Lü Qiang)

Lien de l’article

 
mot clé:

Nouvelles concernées