Apprendre le chinois pour mieux raconter les histoires chinoises

[Source]    Quotidien du Peuple [Time]    2018-12-17 15:39:42 
 

L’Institut Confucius de l’Université Ateneo de Manille aux Philippines a récemment organisé une formation dédiée à l’Examen du Certificat pour les enseignants de chinois langue étrangère (Edition internationale) sur son campus Makati à Manille, réunissant 68 enseignants de chinois locaux issus de différents milieux sociaux des Philippines. Il s’agissait de la première formation du genre organisée par le Hanban à l’étranger, revêtant une signification importante pour la promotion du Certificat pour les enseignants de chinois langue étrangère (Edition internationale). Par ailleurs, la formation du genre est très significative pour la qualification des enseignants de chinois langue étrangère. Rappelons que selon le programme, tous les enseignants de chinois langue étrangère en service devraient obtenir un certificat de qualification.

« Le président Xi Jinping a effectué une visite aux Philippines fin novembre, permettant d’approfondir davantage les échanges et la coopération entre les deux pays. Les Philippines auront une demande croissante par rapport aux talents maîtrisant le chinois, et cela signifie que les enseignants de chinois aux Philippines joueront un rôle plus important », s’est ainsi exprimée Liang Guanghan, directrice chinoise de l’Institut Confucius de l’Université Ateneo de Manille. Selon elle, si son institut a introduit l’examen du Certificat pour les enseignants de chinois langue étrangère (Edition internationale) et organisé la première formation dédiée à cet examen au niveau mondial, c’était pour fournir plus d’opportunités aux enseignants de chinois locaux et aux ressortissants chinois qui enseignent aux Philippines d’améliorer leurs compétences pédagogiques, et pour les aider à obtenir ce certificat. D’après elle, tout cela est dans le but de porter l’enseignement du chinois à un nouveau palier aux Philippines.

Selon le Dr. Ellen H. Palanca, directrice philippine de l’Institut Confucius de l’Université Ateneo de Manille, depuis son établissement il y a 13 ans, son institut s’engage toujours dans la formation des enseignants de chinois locaux. A l’en croire, cette formation, organisée sous l’égide du Hanban, revêt une grande signification pour les enseignants de chinois locaux.

Au cours de cette formation de deux jours, Wu Zhongwei et Hu Wenhua, directeur et directrice adjointe de la Faculté d’échanges culturels internationaux de l’Université Fudan, ont donné des explications excellentes en se basant sur le Programme de l’examen du Certificat pour les enseignants de chinois langue étrangère. Axées autour des thèmes tels que « Les éléments linguistiques et les principes et les astuces d’enseignement du chinois », « La conception pédagogique et la gestion de classe », « La culture chinoise, l’enseignement culturel et la communication interculturelle », leurs explications couvraient des connaissances élémentaires du chinois, mais aussi des astuces d’enseignement et de gestion de classe. Ils ont également mené une discussion approfondie avec les enseignants présents sur les problèmes complexes et épineux au cours de l’enseignement du chinois.

« Cette formation est très professionnelle avec un niveau très élevé. Les deux professeurs ont donné des conférences magnifiques et riches en contenu », nous a dit Christine, enseignante de chinois philippine ayant participé à la formation, affirmant que cette formation avait permis de renforcer sa confiance. Elle croyait qu’elle pourrait réussir dans l’examen et devenir une enseignante de chinois qualifiée. Antani, une autre enseignante de chinois philippine, a déclaré : « Dans mon futur travail pédagogique, je dois maîtriser le chinois pour mieux raconter les histoires chinoises aux populations philippines ! » Elle a estimé que les enseignants de chinois philippins hautement qualifiés permettraient de transmettre l’amitié de la Chine aux Philippines, et parallèlement, d’apporter celle des Philippins en Chine, tout en construisant un pont de compréhension mutuelle entre les deux pays.

Mme Leonor Briones, ministre philippine de l’Education, espère que davantage de jeunes philippins apprennent le chinois. Selon elle, au fur et à mesure de l’augmentation de l’influence de la Chine, la maîtrise du chinois présentera un grand avantage pour le développement professionnel des jeunes philippins, et leur permettra de s’adapter mieux à notre époque. Mme le ministre nous a indiqué : « Le ministère de l’Education des Philippines accordera de la priorité à la promotion de l’enseignement du chinois. »

(Le Quotidien du Peuple, le 6 décembre 2018, page 21, journaliste : Zhao Yipu)

Lien de l’article

 
mot clé:

Nouvelles concernées