« Le chinois est la langue du présent » : un reportage sur l’enthousiasme pour le chinois en Espagne

[Source]    cri.cn [Time]    2018-12-03 15:30:52 
 

Ces dernières années, la langue chinoise connaît une popularité croissante en Espagne. Cela est traduit par le fait que, dans beaucoup d’écoles, les élèves qui choisissent le chinois comme leur deuxième langue vivante sont plus nombreux que ceux qui apprennent les langues européennes traditionnelles telles que le français, l’allemand et l’italien. Pendant des années consécutives, l’Espagne compte le plus de candidats à l’examen HSK (Test d’évaluation de chinois) en Europe.

Agé de 16 ans, Adrian a commencé à apprendre le chinois à 7 ans. Il s’est rendu à Chengdu l’année dernière pour participer à un camp d’été de chinois. La culture et la gastronomie chinoises ont doublé son enthousiasme pour l’apprentissage du chinois.

« Que penses-tu de Chengdu ? »

« C’est très bien, je l’aime. »

« Les plats de Chengdu sont très épicés, ça te va ? »

« J’adore ça, j’adore beaucoup les plats épicés. »

Récemment, les Espagnols passionnés, comme Adrian, pour l’apprentissage du chinois sont de plus en plus nombreux, frôlant 50 000 personnes à l’heure actuelle. Mme Zhang Li, représentante du Bureau de représentation en Espagne du Hanban, a présenté : « Le développement de l’enseignement du chinois en Espagne a commencé relativement tard par rapport à celui au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et même en Italie. Le véritable enseignement du chinois a débuté à partir de 2000. En 2008, le nombre des apprenants de chinois comptait moins de 10 000, alors que ce nombre est quasiment multiplié par cinq au cours de la dernière décennie. »


Des étudiants espagnols en classe de chinois

Hormis le nombre croissant des apprenants de chinois, le nombre des candidats espagnols à l’examen HSK était le plus important parmi les pays européens pendant sept ans consécutifs, avec 8 000 à 9 000 personnes. Pourquoi les Espagnols sont-ils si désireux d’apprendre le chinois ces dernières années ? La responsable Zhang Li, qui fait la promotion du chinois en Espagne depuis plus de dix ans, a des sentiments personnels à propos des raisons de cette vogue. « Je pense que le développement du chinois en Espagne tend progressivement à une augmentation stable et à une demande effective. Au début, on a considéré le chinois comme une langue étrangère à la mode, tandis qu’à l’heure actuelle, les apprenants, plus rationnels, ont un fort désir et une demande réelle pour l’apprentissage du chinois. Cela s’explique, d’un côté, par le développement économique de la Chine, qui les a convaincus que la langue chinoise leur permettrait de meilleures opportunités ; de l’autre côté, je pense qu’ils sont également attirés par la profondeur et l’étendue de la culture chinoise. Avec les échanges multipliés entre la Chine et l’Espagne au cours des dernières années, les Espagnols, ayant une certaine connaissance de la culture chinoise, ont envie de maîtriser le chinois afin de mieux comprendre la Chine et sa culture. »


Des élèves attentifs

Carla Flores, jeune fille espagnole dont le nom chinois est Gao Erya, a connu, durant son apprentissage du chinois, exactement le changement susmentionné par Mme Zhang. Carla Flores a étudié le chinois au Département de traduction et d’interprétation de la prestigieuse Université de Grenade et à l’Université des Langues et Cultures de Beijing (BLCU). D’après cette jeune fille qui parle chinois couramment, elle n’avait pas initialement rendu compte de l’impact que l’apprentissage du chinois pourrait exercer sur sa vie. « J’ai commencé à apprendre le chinois en 2007, à l’université. Quant à la raison pour laquelle j’apprenais le chinois, en effet, je ne savais pas pourquoi je l’avais choisi à ce moment-là. Je l’ai fait toutefois. A cette époque, je ne savais pas grand-chose sur la chinois ni sur la Chine. Mais après, j’en suis tombée amoureuse, et je l’aime beaucoup. A vrai dire, je ne savais pas au début qu’apprendre le chinois allait changer complètement ma vie. »


Cahier d’exercices des caractères chinois d’un étudiant espagnol

Actuellement, Carla Flores s’engage dans le tourisme concernant la Chine et l’enseignement du chinois. Hormis elle, la vie de plus d’Espagnols sera influencée par le chinois dans le futur. Mme Zhang Li a estimé que l’enseignement du chinois était en plein essor en Espagne. « Parmi les 70 universités publiques et privées en Espagne, plus de 50 proposent des cours de chinois. Au niveau des écoles primaires et secondaires espagnoles, une centaine d’établissements proposent des cours de chinois. Il faut souligner que des écoles primaires, collèges et lycées publics ont aussi commencé à proposer des cours de chinois. Ces établissements se trouvent principalement dans la région d’Andalousie au sud de l’Espagne. Les cours de chinois sont proposés dans 26 écoles primaires et secondaires publiques de la région. Cette année, ce chiffre a augmenté à 32. De plus, le cours de chinois a été intégré au système d’éducation national en tant que cours régulier dans cette région. Et dans la région de Castille-et-León, deux écoles secondaires ont incorporé le chinois dans leur système éducatif en qualité de deuxième langue vivante. »

Lors de l’interview, une phrase de Carla Flores nous a beaucoup impressionnés : « Au moment où j’ai commencé à apprendre le chinois, tout le monde me disait que le chinois était une langue de l’avenir. Aujourd’hui, je pense que cet avenir est arrivé, et que le chinois est la langue du présent. »

(Radio Chine Internationale, journaliste : Jia Yanning)

Lien de l’article

 
mot clé:

Nouvelles concernées