Une délégation américaine d’éducation internationale visite le Siège de l’Institut Confucius

[Source]    Siège de l’Institut Confucius (Hanban) [Time]    2018-11-13 16:57:05 
 

Le 11 novembre, une délégation américaine d’éducation internationale, composée de 14 membres, a visité le Siège de l’Institut Confucius. Zhao Guocheng, directeur exécutif adjoint du Siège de l’Institut Confucius et directeur général adjoint du Hanban, s’est entretenu avec les membres de la délégation.

La délégation était composée de personnalités américaines issues des milieux de politique, d’affaires et d’éducation, y compris notamment Matthew Salmon, vice-président de l’Université d’Etat de l’Arizona (ASU), ancien membre de la Chambre des représentants et président du Comité consultatif du Centre des Instituts Confucius aux Etats-Unis, Curtis Bramble, président par intérim du Sénat de l’Utah, Elia Dimayuga-Bruggeman, assistante du directeur du Département de l’éducation du Minnesota, Patti Gartland, présidente de la Société de développement Greater St. Cloud du Minnesota, Frederick Thomas, fondateur et président-directeur général du réseau de télévision américain MHz, Michelle Lockhart, directrice exécutive de l’Institution d’enseignement Seven summits, seven seas de l’Etat de l’Utah, Adam Deguire, vice-président associé de l’ASU, ainsi que Charles Haddow, président-directeur général de la société HPNA des Etats-Unis.

Lors de l’entretien, Matthew Salmon s’est dit fier de l’établissement de l’Institut Confucius à l’ASU en 2007. Il a estimé que l’Institut Confucius avait apporté des changements positifs aux enseignants et aux étudiants de l’ASU, tout en affirmant qu’il continuerait de soutenir le développement de l’Institut Confucius. M. Salmon a noté qu’actuellement, le Congrès et les populations américains avaient des malentendus à l’égard de l’Institut Confucius, avant de souligner qu’il fallait transmettre les informations exactes au public, afin que davantage d’Américains connaissent l’importance de l’Institut Confucius pour l’amélioration des relations entre les deux pays.

Selon Curtis Bramble, bien que leurs différentes histoires et cultures, la Chine et les Etats-Unis ont de similaires attentes pour le futur développement. Toujours selon lui, l’Institut Confucius vise à diffuser le chinois et la culture chinoise ainsi qu’à promouvoir les échanges culturels entre la Chine et les Etats-Unis. « L’Utah a établi une relation de coopération avec la province chinoise du Liaoning il y a 11 ans. Tous les deux ans, nous échangeons des visites en envoyant des délégations. Cela correspond parfaitement à l’objectif de l’Institut Confucius, qui consiste à renforcer la compréhension et les échanges culturels entre les deux pays ainsi qu’à approfondir la connaissance mutuelle entre les deux peuples », s’est ainsi exprimé M. Bramble.

Elia Dimayuga-Bruggeman a indiqué que le Département de l’éducation du Minnesota entretenait depuis toujours de bonnes relations de coopération avec l’Institut Confucius de l’Université du Minnesota et l’Institut Confucius de l’Université d’Etat de Saint Cloud, lesquels soutenaient l’enseignement du chinois au Minnesota. Mme Elia a ainsi estimé : « Je crois que l’éducation internationale est nécessaire non seulement pour les étudiants américains, mais aussi pour les étudiants du reste du monde, car au XXIe siècle, l’internationalisation et la compréhension des autres cultures sont des compétences que l’on doit maîtriser. Nous vivons dans une ère multiraciale et multiculturelle, donc nous devons connaître les cultures diversifiées. »

Au nom du milieu d’affaires, Patti Gartland a donné un discours, dans lequel elle a émis le souhait que plus de personnalités du milieux d’affaires participent au dialogue pour se faire entendre, de sorte que plus de gens se rendent compte de l’importance de la compréhension mutuelle et de la cognition culturelle entre la Chine et les Etats-Unis, ainsi que du rôle majeur joué par l’Institut Confucius dans les échanges sino-américains, dans le but de promouvoir davantage le développement de la coopération dans le futur.

Pour sa part, Zhao Guocheng a souhaité la bienvenue aux invités, avant de les remercier pour leur contribution au développement de l’Institut Confucius et aux échanges culturels sino-américains. Il a présenté que la cause de l’Institut Confucius connaissait un développement constant à l’échelle mondiale, précisant qu’actuellement, 531 Instituts Confucius étaient présents dans 150 pays et régions, et que le nombre des pays d’accueil et le nombre total des Instituts Confucius augmentaient continuellement.

M. Zhao a expliqué que la mauvaise compréhension par rapport à l’Institut Confucius résultait de la mentalité de guerre froide d’une poignée de politiciens américains, et qu’il nous fallait constater que tout enseignement linguistique était mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant. Soulignant le fait que de nombreux Chinois apprenaient l’anglais, le directeur exécutif adjoint Zhao a précisé que l’apprentissage des langues favorisait la formation de la vision internationale de la jeune génération et l’amélioration de sa capacité à entretenir les relations avec le monde. Il a poursuivi : « Nous n’avons pas besoin de craindre qu’une personne ne réduise son amour pour sa patrie après avoir appris la langue d’autres pays. Au contraire, pour un pays, lorsque son peuple connaît plus de langues et de cultures et multiplie sa compréhension vis-à-vis des autres pays, sa propre puissance se renforce au lieu de s’affaiblir. » De plus, M. Zhao a affirmé que la porte des Instituts Confucius dans divers pays et celle du Siège de l’Institut Confucius étaient toujours ouvertes, en souhaitant que davantage d’amis puissent comprendre de façon approfondie le travail accompli par l’Institut Confucius, de manière à surmonter les malentendus concernant l’Institut Confucius.

Durant les 10 jours suivants, la délégation visitera le ministère chinois de l’Education et la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (BAII), et s’entretiendra avec des enseignants et des étudiants de l’Université de New York à Shanghai, du Lycée Jianping et de l’Université normale de l’Anhui, en vue de constater le développement de la Chine dans les domaines éducatif, économique et culturel.

 
mot clé:

Nouvelles concernées