Le président Xi Jinping assiste à la cérémonie de signature de l’accord sur l’Institut Confucius de l’Université des Comores

[Source]    Siège de l’Institut Confucius (Hanban) [Time]    2018-09-05 08:44:34 
 

Le 1er septembre, le président chinois Xi Jinping s’est entretenu au Grand Palais du Peuple avec Azali Assoumani, président des Comores, venu participer au Sommet de Beijing 2018 du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA).


Le président chinois Xi Jinping échange une poignée de main avec le président des Comores Azali Assoumani.

A l’issue de l’entretien, en présence des deux chefs d’Etat, Wang Yi, conseiller d’Etat et ministre chinois des Affaires étrangères, et Souef Mohamed El-Amine, ministre comorien des Affaires étrangères, ont signé l’Accord portant sur la coopération dans l’établissement de l’Institut Confucius de l’Université des Comores.


Les deux ministres des Affaires étrangères signent des documents de coopération bilatérale.

Un archipel situé au Sud-Est de l’Afrique sur l’océan Indien, l’Union des Comores a une superficie de 2 336 km² et une population de quelque 800 000. Le français, l’arabe et le comorien sont ses langues officielles, et Moroni sa capitale.

L’Université des Comores est la seule université générale du pays. Elle est composée de la Faculté des lettres, de la Faculté de droit, de l’Ecole de médecine et de santé publique, de l’Institut de formation des enseignants et de recherche en éducation, du Département de génie, de l’Ecole de soins médicaux et de l’Ecole de formation technologique et professionnelle, entre autres. Il dispose d’un corps administratif et enseignant de 220 personnes ainsi que de 13 000 étudiants.

L’Institut Confucius de l’Université des Comores est le premier du genre aux Comores, qui s’est transformé de la Classe Confucius de l’Université des Comores, inaugurée le 1er juillet 2014, en collaboration avec l’Université de Dalian (Chine).

Depuis son établissement, la Classe Confucius a créé une spécialité de chinois, organisé des événements culturels diversifiés, lancé la marque d’arts martiaux Shaolin, et proposé des cours d’acupuncture et de massage de la médecine traditionnelle chinoise. La classe a joui d’une forte popularité parmi les étudiants de l’université d’accueil et les habitants locaux, mais a aussi apporté une contribution importante à la promotion des échanges humains et culturels entre la Chine et les Comores ainsi que de l’amitié entre leurs peuples.

 
mot clé:

Nouvelles concernées