L’Institut Confucius entre dans une nouvelle phase marquée par une montée en gamme intégrale après une dizaine d’années de développement et de promotion des échanges et de l’apprentissage mutuel entre les civilisations

[Source]    Quotidien du Peuple (édition d’outre-mer) [Time]    2018-07-24 17:11:32 
 


Un étudiant de l’Institut Confucius de l’Université de Zambie montre son œuvre de peinture chinoise lors d’un échange culturel à l’Ecole secondaire No 42 de Shijiazhuang, dans la province chinoise du Hebei.

« Le développement de l’Institut Confucius est entré dans une nouvelle phase marquée par une montée en gamme intégrale. L’Institut Confucius doit s’orienter davantage vers le public, montrer ses valeurs uniques et sa contribution positive à tous les milieux chinois et étrangers, et encourager les bénéficiaires, dont les enseignants, les élèves et les habitants locaux, à partager leurs histoires et parcours. Toutes les parties chinoises et étrangères doivent conjuguer leurs efforts pour renforcer la puissance de l’Institut Confucius, former des enseignants de haut niveau et développer des manuels de qualité. En tenant compte des besoins locaux et en s’intégrant à la stratégie de développement international de l’université d’accueil, l’Institut Confucius contribuera activement à la formation des talents pour l’université d’accueil et au développement économique et social pour la région d’accueil. » Ces remarques ont été unanimement faites par les représentants chinois et étrangers participant au Colloque des conseillers du Siège de l’Institut Confucius tenu les 16 et 17 juillet à Beijing. L’événement a réuni 26 conseillers et présidents d’université chinois et étrangers venant de 8 pays, dont les Etats-Unis, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, le Brésil et la Thaïlande.

L’Institut Confucius a connu un essor

Selon les statistiques, 14 nouveaux Instituts Confucius et 40 nouvelles Classes Confucius ont été créés en 2017. Jusqu’à présent, la Chine a établi 525 Instituts Confucius et 1 113 Classes Confucius dans 146 pays et régions. Parallèlement, le Siège de l’Institut Confucius a installé 1 100 centres d’examen HSK (Test d’évaluation de chinois) dans 130 pays et régions du monde, dont 34 nouvellement créés en 2017. Le nombre des candidats à divers examens de chinois a atteint 6,5 millions en 2017, soit une augmentation de 8,33% en glissement annuel.

L’Institut Confucius est une institution éducative établie à la demande de l’université étrangère. Etabli conjointement par les universités chinoise et étrangère, il constitue une partie composante de l’université d’accueil. Respecter les normes académiques universitaires et s’inscrire dans le système administratif de l’université d’accueil, tel est le modèle de gestion fondamentale de l’Institut Confucius, lequel a été largement accepté.

Selon les participants au Colloque des conseillers du Siège de l’Institut Confucius, si l’Institut Confucius a connu un essor et fut apprécié par les éducateurs et les élèves de différents pays, c’est parce qu’il avait adopté un modèle d’enseignement basé sur la consultation, l’établissement conjoint et le bénéfice mutuel entre les universités partenaires chinoise et étrangère, qu’il œuvrait pour diffuser la langue et la culture chinoises, et qu’il avait la vision d’accroître la connaissance et la compréhension mutuelles entre les peuples des différents pays du monde.

Renforcer l’amitié entre les Chinois et les populations du reste du monde

Depuis l’inauguration du premier Institut Confucius en 2004, s’étant développé pendant une dizaine d’années, l’Institut Confucius a activement contribué au renforcement de l’amitié entre les Chinois et les populations du reste du monde ainsi qu’à la promotion des échanges et de l’inspiration mutuelle entre les civilisations chinoise et étrangère.

Chimdi Maduagwu, directeur nigérian de l’Institut Confucius de l’Université de Lagos (Unilag) au Nigeria, a comparé son travail à la construction d’un pont d’échange. « Au fil du temps, l’Institut Confucius de l’Université de Lagos a joué un rôle important dans la promotion du chinois au Nigeria ainsi que des échanges culturels et de la coopération scientifique et technologique sino-nigérians, en établissant un pont entre les peuples chinois et nigérian. »

Teng Jing, directrice canadienne de l’Institut Confucius du Nouveau-Brunswick au Canada, a ainsi déclaré : « L’Institut Confucius est un pont pour se rapprocher de la Chine. »

En plus de l’enseignement du chinois, l’Institut Confucius s’engage activement à organiser diverses activités culturelles. Promouvant l’intégration culturelle par l’intermédiaire de la langue, l’Institut Confucius est devenu une fenêtre importante pour le reste du monde de comprendre la Chine. Le Dr. Xu Haiming, directeur de l’Institut Confucius de l’Université de Naples – L’Oriental en Italie, a pris l’exemple de son Institut Confucius : « Hormis l’enseignement du chinois, notre Institut propose différentes activités pour compléter l’apprentissage du chinois en classe, y compris l’Opéra Kunqu, l’Opéra de Beijing, la calligraphie, la peinture chinoise et les ombres chinoises. Ces activités ont permis non seulement de stimuler l’intérêt des élèves pour l’apprentissage, mais aussi d’élargir leur vision culturelle. »

Le Quotidien du Peuple (édition d’outre-mer), page 2 de l’édition du 20 juillet 2018

Journaliste : Zhao Xiaoxia ; photographe : Zhang Shuo

Lien de l’article

 
mot clé:

Nouvelles concernées