« Après l’apprentissage du chinois, nous nous sommes épris de Chine » : plus de 4 900 apprenants inscrits à l’Institut Confucius de l’Université du Rwanda

[Source]    Quotidien du People [Time]    2018-07-20 08:59:14 
 

Dans la bonne matinée, le marché de Kimironko, situé à l’est de Kigali, capitale rwandaise, est très animé avec des camions, des motos, des vélos et des clients faisant des achats.

Un jeune Rwandais se dirigeant vers nous a pris l’initiative de nous saluer en chinois : « Vous cherchez l’école de chinois ? Allez tout droit puis tournez à droite. » Sous peu, nous sommes arrivés à l’Institut Confucius situé à l’Université du Rwanda. Bien qu’il soit les vacances d’été, nous y avons vu plus de 300 élèves participer au camp d’été organisé par l’Institut Confucius.

Dans la classe, des élèves rwandais chantaient chaleureusement une chanson chinoise avec l’accompagnement de la mélodie. Pendant l’étape de la récitation des poèmes sous la dynastie des Tang, ils étaient très attentifs. Les élèves ont non seulement pu réciter des poèmes, mais les ont également chantés en battant des rythmes avec les mains. Ainsi, un rythme africain a été immédiatement donné à ces poèmes classiques chinois. En dehors de la salle, des centaines d’apprenants se sont bien alignés pour faire des exercices du matin. « Tu es ma petite, ma petite pomme. » « Les algues, les algues, ballottent sous les vagues. » Au rythme de ces chansons populaires en chinois, les élèves rwandais doués en chant et en danse ont exécuté une danse de place de leur propre style.

Parmi ces colons, beaucoup vont faire leurs études en Chine. Niyomukiza Jurdas, un garçon rwandais grand et mince, dont le nom chinois est Zhang Jie, nous a dit : « Je vais faire mes études à l’Université du Liaoning. Avec l’apprentissage du chinois, nous nous sommes épris de Chine. »

Zhang Xian, directeur chinois de l’Institut Confucius de l’Université du Rwanda, est venu de l’Université normale de Chongqing. Il nous a indiqué : « L’année prochaine sera le 10e anniversaire de l’Institut Confucius de l’Université du Rwanda. Actuellement, nous avons 15 enseignants et plus de 4 900 apprenants inscrits, cela nous permettant de se classer au premier rang sur le continent africain. » En plus de son site principal au sein de l’Université du Rwanda, l’Institut Confucius a également établi 13 antennes d’enseignement sur tout le territoire rwandais. Elles sont réparties dans des campus universitaires, des écoles secondaires régionales, des entreprises à capitaux chinois et des institutions chinoises. L’apprentissage du chinois a permis à de nombreux Rwandais de faciliter leur travail et leur communication avec leurs collègues dans les entreprises à capitaux chinois.

Après deux ans d’enseignement au Rwanda, l’enseignante bénévole Zhang Xingyan était sur le point de partir. Elle a beaucoup de chagrins au moment de dire au revoir : « Pas longtemps après mon arrivée au Rwanda, je suis allée enseigner dans une antenne d’enseignement dans un collège. La sincérité et la bonté des élèves locaux m’ont beaucoup touchée. » Pendant son mandat comme enseignante bénévole, Zhang Xingyan a également appris la langue et la culture locales. Elle a confié : « Parmi tous les enseignants chinois à l’Institut Confucius de l’Université du Rwanda, je serais celle qui connaît le mieux la langue rwandaise. Maintenant je suis capable de communiquer avec les élèves en langue locale. »

Beatrice Yanzigiye, directrice rwandaise de l’Institut Confucius du Rwanda, nous a dit que l’Institut Confucius de l’Université du Rwanda avait obtenu des résultats remarquables depuis son établissement il y a quelque dix ans, en remportant un prix en 2016. L’Institut Confucius a permis à davantage de Rwandais de connaître et de s’éprendre de la culture chinoise.

(Le Quotidien du People, page 21 de l’édition du 17 juillet 2018, journaliste : Wan Yu)

Lien de l’article

 
mot clé:

Nouvelles concernées