Etablir une plate-forme d’échange culturel : tenue de la finale de la compétition de l’Allemagne de la 11e édition du Concours « Passerelle vers le chinois » ouvert aux lycéens du monde

[Source]    Quotidien du Peuple [Time]    2018-06-21 17:08:41 
 

« Silencieusement, je file, tout comme je suis arrivé tranquillement ; j’agite la main doucement pour dire adieu aux nuages flottant sur le ciel de l’ouest... » Organisée par l’Institut Confucius de Leipzig en collaboration avec la municipalité de cette ville, sous le haut patronage du Service d’éducation de l’Ambassade de Chine en Allemagne, s’est tenue le 6 juin à Leipzig la finale de la compétition de l’Allemagne dans le cadre de la 11e édition du Concours « Passerelle vers le chinois » ouvert aux lycéens du monde. 15 lycéens recommandés par les Instituts Confucius en Allemagne se sont réunis dans l’auditorium du nouvel Hôtel de ville de Leipzig pour montrer leurs résultats dans l’apprentissage du chinois et échanger leurs acquis à cet égard.

Parlant couramment le chinois, Gabriele Goldfuss, directrice de l’Office des Affaires internationales de la municipalité de Leipzig, a prononcé un discours en disant : « Ici, tu peux trouver les efforts des lycéens allemands dans l’apprentissage du chinois et leur succès, ainsi que témoigner de leur grand intérêt pour la Chine. Je suis certaine que leur enthousiasme pour la langue et la culture chinoises toucheront plus de personnes. » Diplômée en études chinoises, Mme Goldfuss avait fait ses études à Beijing pendant deux ans. Elle espérait que la tenue de ce gendre d’activités permettrait à plus d’Allemands de connaître la culture chinoise et la Chine.

« Puisque nous habitons sur la même planète, apprenons le chinois main dans la main et cœur à cœur pour former une grande famille. » Voilà la conclusion du candidat Qin Zhiyuan dans son discours. Il a affirmé : « La représentation de forme des caractères chinois et l’intonation harmonieuse du chinois m’ont beaucoup fasciné. La Chine est le lieu auquel j’aspire depuis mon enfance. »

Liu Lixin, ministre-conseiller du Service d’éducation de l’Ambassade de Chine en Allemagne, a déclaré qu’actuellement, 19 Instituts Confucius et 5 Classes Confucius étaient présents en Allemagne, et que de plus en plus d’Allemands souhaitaient apprendre le chinois. Il a poursuivi que 27 universités allemandes avaient créé la spécialité de sinologie ou proposé des cours sur la Chine, et que plus de 80 écoles secondaires avaient introduit le chinois dans les disciplines du baccalauréat. Cela, selon lui, est dû au développement continuel des relations sino-allemandes et à l’attention accordée à l’enseignement linguistique des deux pays.

Parmi les 15 finalistes, certains avaient fait leurs études et vécu en Chine. Wang Shangyun venant du Lycée Romain-Rolland de Berlin a déclaré qu’elle s’occupait d’une mamie chinoise dans une maison de retraite en tant que bénévole. Ainsi, elle est devenue sa petite-fille allemande. « La visite en Chine m’a permis de me sentir comme chez moi. Mon cœur ne la quitte jamais. J’aime la Chine. »

Daniel, qui s’intéresse beaucoup à l’histoire, s’est profondément étonné des guerriers et chevaux en terre cuite au mausolée de l’empereur Qinshihuang. Il a estimé que ceux-ci avaient manifesté vivement les techniques fines et la culture splendide de la Chine sous la dynastie Qin. Daniel a ajouté qu’à travers l’apprentissage du chinois et la lecture de l’histoire, il s’était fait des amis animés d’une même volonté. Il a donc profondément ressenti la joie apportée par l’apprentissage du chinois.

Le lycéen Haihan venant du Land de Bavière au Sud de l’Allemagne, est frère cadet de Leopold Raab, champion de la 9e édition du Concours « Passerelle vers le chinois ». Il a gagné un deuxième prix dans cette compétition. Ce candidat a dit que son frère avait connu des amis venant de différentes régions du monde à travers sa participation au Concours « Passerelle vers le chinois ». Il voulait devenir, comme son frère, messager pour les échanges culturels Allemagne-Chine.

Liang Yong, président du jury de la compétition allemande et professeur à l’Université de Trèves, a fait des commentaires : « Les Chinois accordent depuis toujours une attention à l’apprentissage. La première phrase dans les Entretiens de Confucius était ‘Celui qui étudie pour appliquer au bon moment n’y trouve-t-il pas de la satisfaction ?’. Cette tradition culturelle mérite notre attachement. »

(Le Quotidien du Peuple, page 3 de l’édition du 18 juin 2018

Journaliste : Hua Fang)

Lien de l’article

 
mot clé:

Nouvelles concernées