« Nous sommes amis sous le même ciel » : les membres de la Délégation de formation en Chine de l’Institut Confucius de l’Université d’Etat de Connecticut central travaillent comme enseignant bénévole à l’Ecole primaire du Temple Baifo

[Source]    Institut Confucius de l’Université d’Etat de Connecticut central aux Etats-Unis [Time]    2018-06-14 09:05:45 
 

Le 18 mai, la Délégation de formation en Chine de l’Institut Confucius de l’Université d’Etat de Connecticut central (CCSU) s’est déplacée au village du Temple Baifo du bourg de Xiaojing au district de Dongming dans la province du Shandong, où ses membres ont passé une journée pour enseigner à l’école primaire du village. Cette activité a été organisée par l’Université normale du Shandong (SDNU), partenaire chinois de cet Institut Confucius. L’objectif est de permettre aux membres de la délégation de l’Institut Confucius de découvrir la riche culture traditionnelle chinoise, d’observer de près la situation actuelle de l’enseignement élémentaire en Chine, et de ressentir le développement et le changement de la Chine.


Les membres de la délégation de formation et les élèves de l’Ecole primaire du Temple Baifo posent pour une photo de groupe.

Hao Yingwei, venant de la Faculté de science et d’ingénierie informatiques de la SDNU, a présenté à la délégation le travail concret lié à l’élimination de la pauvreté et à l’aide éducative mené par le gouvernement chinois, permettant aux enseignants et aux étudiants de la délégation de connaître généralement le plan de redressement des régions rurales du gouvernement chinois, ainsi que ses objectifs comme l’assistance ciblée aux régions pauvres et l’élimination de la pauvreté.

Awilda Reasco, directrice du Programme d’opportunité éducative de la CCSU, Robert Wolff, responsable du Programme d’étudiants d’honneur de la CCSU, et Mei Zongxiang, directeur adjoint de l’Institut Confucius et chef de la délégation de formation en Chine, ont fait don, au nom de la délégation, à l’Ecole primaire du Temple Baifo d’une centaine de livres en anglais, sélectionnés soigneusement par les étudiants de la délégation parmi les livres préférés des écoliers américains.


Cérémonie de don de livres

Sous le guide des enseignants locaux, les étudiants de la délégation, divisés en deux groupes, sont entrés respectivement dans la classe d’anglais de 5e année et celle de 6e année, pour conduire les écoliers à apprendre en groupe à l’américaine. Les écoliers chinois, regardant avec surprise et curiosité ces nouveaux enseignants ayant une apparence étrangère, ont échangé des salutations avec ces étudiants américains en langue de l’autre partie.


L’enseignement démonstratif

Lors de la classe, chaque étudiant américain s’asseyait avec des écoliers chinois pour former un groupe autour de pupitres. Ils apprenaient des connaissances ensemble en échangeant et en conversant. Ces nouveaux enseignants s’efforçaient de surmonter les difficultés dans la communication causées par la barrière linguistique : certains dessinaient sur papier pour expliquer de manière vivante de nouveaux mots à travers des motifs ; d’autres ont fait une démonstration par le langage corporel et ont fait aux écoliers répéter les locutions en imitant leur action pour approfondir l’impression ; il y avait aussi des étudiants américains qui corrigeaient patiemment la prononciation des écoliers chinois un par un. Par le biais de mots et de phrases, la symphonie d’amitié a été jouée de façon touchante en dépit des différences linguistique et ethnique. Après la classe, les écoliers chinois ont offert à leurs enseignants américains des masques de l’opéra de Beijing, des sachets parfumés pour la fête des Bateaux-Dragons et des nœuds chinois, fabriqués par eux-mêmes.


L’enseignement en groupe


L’enseignement en groupe


L’enseignement en groupe


L’enseignement en groupe


Journal écrit sur le tableau noir

Après le cours, les enseignants et les étudiants de la délégation ont joué avec ces écoliers sur le terrain de sports, en jetant des sachets de sable, en sautant à l’élastique, en sautant à la corde ou bien en jouant au jeu d’aigle attrapant des poussins. Les activités animées et heureuses ont rendu chacun débordé de joie. Des villageois sont venus participer aux activités. Une femme nonagénaire regardait heureusement les premiers élèves étrangers dans son village.


Tape m’en cinq


L’aigle attrape des poussins.

Avant la fin de l’événement, tous étaient assis pour former un cercle. Les étudiants américains ont été invités à donner un numéro. Les jeunes filles et garçons américains, tous très dynamiques, ont chanté en dansant. En parallèle, ils ont invité les enfants chinois à jouer ensemble. Au début, ces écoliers chinois étaient un peu timides. En pause musicale, les étudiants américains ont tous couru vers les écoliers chinois. Main dans la main, ils ont dansé ensemble au rythme de la musique populaire américaine. Les rires et les sueurs ont poussé l’ambiance à son apogée.

Après les activités, les écoliers ont rejoint leurs enseignants américains pour dire au revoir en s’étreignant. Ils ne voulaient pas se séparer l’un de l’autre. Les écoliers chinois, éprouvant de la peine au moment de la séparation, ont entouré le bus pour agiter la main en guise d’adieu à de nombreuses reprises avec les enseignants et les étudiants américains dans le bus. Ils avaient tous des larmes aux yeux.

Isis Decoatch, en essuyant ses yeux, a dit : « Le temps est vraiment très limité. Je voudrais rester encore un jour avec ces enfants pour leur apprendre à converser en anglais. » Kamil Anusz a évoqué : « On croit que nous sommes ici pour aider les enfants. En fait, ils ne savent pas que cette énergie est réciproque. Ces écoliers, malgré leur situation très pénible, aspirent à l’apprentissage, ce qui est très encourageant pour nous, les étudiants des Etats-Unis. » Mohammad Khan, qui voyage beaucoup dans le monde, a spécialement remercié les enseignants de la délégation. Il a affirmé que cette expérience d’enseignant bénévole était unique par rapport aux autres voyages. Cette visite a permis d’élargir son horizon et d’émouvoir son cœur. Après le contact avec ces enfants pauvres, il a dit qu’il chérirait davantage ses bourses d’études, et qu’il voulait aider plus de gens à sortir de la pauvreté. L’enseignante Awilda Reasco, qui venait de finir son « combat de genou » avec un enseignant retraité, a fait l’éloge du bon état d’esprit des personnes âgées chinoises dans les régions rurales. Ces étudiants venant de la CCSU gardaient toujours ces écoliers chinois à l’esprit même pendant leur vol de retour aux Etats-Unis.

Avant l’événement, la SDNU et l’Institut Confucius de la CCSU ont fait beaucoup de préparatifs. Du contact avec l’école à la préparation des cadeaux, en passant par la division du groupe d’enseignement et la préparation de cours, leurs cœurs étaient remplis d’amour. Les étudiants de cette délégation de formation en Chine ont été sélectionnés dans le cadre du Programme d’opportunité éducative et du Programme d’étudiants d’honneur de la CCSU. Cette démarche vise à faire apprendre mutuellement les étudiants issus de différentes ethnies et de différents contextes familiaux à travers cette visite en Chine, afin qu’ils s’intègrent mieux. Les étudiants américains du Programme d’opportunité éducative sont issus des familles à faible revenu, généralement des ethnies minoritaires. Cette fois-ci, après avoir visité des quartiers chinois, ces étudiants américains ont réfléchi sur leurs acquis et se sont montrés reconnaissants pour ce qu’ils avaient. D’ailleurs, ils ont apprécié le programme d’élimination de la pauvreté du gouvernement chinois. Tandis que les étudiants du Programme d’étudiants d’honneur comprennent les étudiants boursiers les plus excellents. Ces étudiants d’élite ont pu, après avoir participé à cette activité d’expérience d’enseignant bénévole, comprendre davantage que les étudiants du Programme d’opportunité éducative peinent beaucoup pour l’accès à l’éducation. Parallèlement, ils ont mené ensemble des discussions sur des enjeux internationaux tels que la pauvreté, l’action du gouvernement ainsi que l’équité et la justice sociales, en discutant de manière approfondie d’une meilleure prise de la responsabilité des leaders de la jeunesse dans la mondialisation. Finalement, ils ont tous estimé que l’expérience d’enseignant bénévole à l’Ecole primaire du Temple Baifo était la plus inoubliable et la plus instructive pendant ce séjour en Chine.

Au travers de cette visite en Chine, les membres de la délégation ont non seulement découvert la profondeur de la culture chinoise, sa construction urbaine moderne et la vitesse chinoise dans le train à grande vitesse (TGV), mais ont également ressenti le développement et les changements connus en Chine sous les efforts déployés par le gouvernement chinois. Notamment l’assistance portée à l’éducation des régions reculées les a bien impressionnés. Le succès de l’activité d’expérience d’enseignant bénévole ayant pour thème « Nous sommes amis sous le même ciel » a permis d’approfondir l’amitié entre les peuples chinois et américain et de renforcer l’échange d’études entre les élèves des deux pays. De plus, cela a bien interprété la confiance dans la culture, et a joué un rôle positif dans l’augmentation des connaissances intégrales des enseignants et des étudiants américains en matière de développement actuel de la société chinoise contemporaine, et dans la promotion de l’excellente culture traditionnelle chinoise.

La chaîne de télévision du district de Dongming a relaté cet événement.

Article : Mei Zongxiang et Liu Yiying

 
mot clé:

Nouvelles concernées