Sierra Leone : le niveau de chinois représente une compétitivité sur le marché du travail

[Source]    People.cn-Quotidien du Peuple (édition d’outre-mer) [Time]    2018-06-12 17:16:35 
 

Le 21 avril, la première édition du Salon de l’emploi dédié aux entreprises chinoises et étrangères en Sierra Leone s’est tenue sur la place Ajayi Crowther, très animée, au Collège Fourah Bay de l’Université de Sierra Leone (USL). Une cinquantaine d’entreprises chinoises et étrangères, dont China Railway Seventh Group Co., Ltd et Sierra Leone Commercial Bank Limited, ont proposé quelque 3 500 postes, attirant plus de 3 000 diplômés des universités locales et demandeurs d’emploi, qui sont venus s’en renseigner et déposer leur candidature avec enthousiasme.


Lors de la première édition du Salon de l’emploi dédié aux entreprises chinoises et étrangères en Sierra Leone

« Ces postes proposés ont couvert plusieurs domaines tels que la construction, le marketing et les services médicaux. Selon les statistiques disponibles pour le moment, les entreprises à capitaux chinois ont recruté 338 diplômés locaux », nous a dit He Mingqing, directeur chinois de l’Institut Confucius de l’USL. Il s’est souvenu clairement des données concernées et de tous les détails de ce salon, organisé il y a plus d’un mois.

Etablir des antennes d’enseignement du chinois dans des entreprises

Ce salon de l’emploi a été organisé par l’Institut Confucius de l’USL. « Le fait que l’Institut Confucius a organisé ce salon de l’emploi constituait un prolongement du concept auquel on s’attache depuis toujours. A la lumière de ce concept, hormis l’enseignement du chinois et la promotion de la culture chinoise, on sert également la localité, en menant activement des échanges et une coopération avec les entreprises à capitaux chinois et les institutions chinoises dans la localité », a expliqué le directeur He.

Pour renforcer davantage les échanges et la coopération avec ces établissements, l’Institut Confucius de l’USL a conclu des accords de formation linguistique sur mesure avec la Chambre de commerce de Chine, l’Association des commerçants chinois, et Shandong Iron Steel Group Co., Ltd (SISG), entre autres. Plus particulièrement, l’Institut a établi une coopération en 2016 avec la Société minière de Sierra Leone du SISG, la plus grande société à capitaux chinois en Sierra Leone.


Lors d’un cours de chinois à l’intention des employés supérieurs de la Société minière de Sierra Leone du SISG

« Nous avons établi une antenne d’enseignement du chinois dans cette société en 2016, afin de proposer une formation de la langue et de la culture chinoises aux cadres moyens et supérieurs », a affirmé M. He.

Parallèlement, en fonction de la condition locale, l’Institut Confucius de l’USL a mené une coopération avec des entreprises locales jouissant d’une bonne réputation. Par exemple, il a proposé la formation de chinois et de compétences concernées aux employés de la célèbre société de pêche Lumley. « Les conditions d’enseignement étaient difficiles, et la classe se situe dans une glacière, certes, personne n’a renoncé. Chaque fois en passant par cette entreprise, nous entendons des Sierra-léonais nous saluer chaleureusement en chinois Bonjour, les amis chinois », a poursuivi le directeur He.

Le test d’évaluation de chinois lié au recrutement

En plus des échanges et de la coopération avec les entreprises à capitaux chinois, après des années de développement, l’Institut Confucius de l’USL est devenu un réservoir de ressources humaines pour celles-ci. L’Institut explore activement des méthodes pour lier le test d’évaluation de chinois au recrutement des entreprises.

« Des entreprises nous demandent souvent de recommander des talents correspondants. C’est ainsi que nous avons eu l’idée de lier l’examen HSK (Test d’évaluation de chinois) au recrutement des employés des entreprises. Cette pratique a été soutenue par certaines entreprises. » Selon la présentation de M. He, l’Institut Confucius de l’USL a signé des accords de coopération en termes de recommandation des diplômés universitaires avec des entreprises dont la Société minière de Sierra Leone du SISG et l’Hôtel Bintumani, lesquelles ont inclus l’examen HSK dans les conditions de référence lors du recrutement et de la promotion. Hormis cela, les notes de l’examen HSK sont prises comme une condition obligatoire dans la demande à la colonie de vacances d’été et au programme de bourses d’études de l’Institut Confucius.

Pour répondre aux demandes des entreprises, améliorer les compétences de chinois des apprenants dans le travail réel constitue une priorité de l’Institut Confucius. Ce dont le directeur He Mingqing se sent fier, c’est que durant l’enseignement du chinois à la Société minière de Sierra Leone du SISG, les enseignants ont rédigé le manuel Dialogue en chinois commercial, et ajouté l’explication des termes de l’industrie minière dans leur enseignement. « Cela a interprété le concept pédagogique marqué par l’enseignement orienté vers l’examen et la combinaison entre eux. »


Inauguration de l’antenne d’enseignement à l’Hôpital de l’amitié Sierra-Leone-Chine

En avril dernier, l’Institut Confucius de l’USL a établi une antenne d’enseignement à l’Hôpital de l’amitié Sierra-Leone-Chine, en profitant des ressources de l’équipe médicale chinoise en Sierra Leone. Par exemple, Zeng Yun, enseignant de chinois de l’Institut Confucius, a rédigé, en collaboration avec le Dr. Xie Weibin, médecin traditionnel chinois de l’équipe, Les Cent expressions du traitement médical en chinois. Par ailleurs, la coopération avec l’Hôpital de santé africaine sur la promotion de l’enseignement de la Médecine traditionnelle chinoise est également incluse dans le programme de l’Institut Confucius de l’USL.

« Le développement de la culture repose sur la base linguistique. »

Outre l’établissement des antennes d’enseignement dans les entreprises concernées, l’Institut Confucius de l’USL a organisé des activités culturelles caractéristiques. M. He a ainsi dit : « Le développement de la culture repose sur la base linguistique. »

Selon le directeur He, l’Institut Confucius de l’USL a proposé, selon les conditions réelles des antennes d’enseignement, des conférences sur la culture chinoise et des cours d’expérience de la culture traditionnelle chinoise, afin d’intégrer l’enseignement de la culture dans l’édification de la culture d’entreprise. Toujours selon lui, l’Institut a proposé des cours de Tai-chi et d’arts martiaux pour que les apprenants puissent ressentir la culture chinoise dans les mouvements. Lors des cours d’expérience de la culture chinoise, les enseignants ont appris aux élèves à utiliser les baguettes chinoises, à chanter des chansons en chinois, à écrire avec un pinceau et à dessiner des masques de l’opéra de Beijing, entre autres.

Hormis la priorité donnée à la présentation de la culture chinoise dans l’enseignement, l’Institut Confucius de l’USL a organisé en 2016 la première édition du Concours de chant en chinois. Les candidats ont manifesté leurs atouts sur cette plate-forme surnommée La voix de la Sierra Leone. « J’aime le chinois, et je voudrais bien le maîtriser. L’apprentissage des chansons chinoises en constitue une bonne méthode », s’est ainsi exprimé Margai, champion venant de l’USL qui avait fini par toucher le jury et les spectateurs.

« Ce concours a permis aux candidats de découvrir le charme de la langue et de la culture chinoises dans la représentation de chansons en chinois. C’était une tentative d’exploration dans le cadre de l’expérience de la culture chinoise dans l’interaction, un concept que nous avons préconisé », a affirmé le directeur He Mingqing.

Le Quotidien du Peuple (édition d’outre-mer), page 9 de l’édition du 8 juin 2018

Journaliste : Zhao Xiaoxia

Lien de l’article

 
mot clé:

Nouvelles concernées