L’enthousiasme pour la langue chinoise à l’étranger s’explique par une attention constante à la Chine

[Source]    gmw.cn-Quotidien de la Clarté [Time]    2018-06-07 09:01:10 
 

Ces dernières années, les reportages portant sur la popularité croissante du chinois ne cessent d’apparaître sur les médias chinois et étrangers. Comme la langue est une particularité importante d’une nation, son influence et sa capacité de diffusion deviennent progressivement une incarnation de la puissance générale du pays dont elle dépend. L’enthousiasme pour le chinois à l’étranger reflète en fait le charme de la Chine sur la scène mondiale, caractérisé par la confiance dans sa culture, et sa responsabilité en tant que grand pays qui préconise la coopération mutuellement bénéfique.


Le 28 octobre 2017, les candidats à la 10e édition du Concours « Passerelle vers le chinois » ouvert aux lycéens du monde se présentent à la grande finale. (Agence de Presse Xinhua)

Le bénéfice réciproque et le gagnant-gagnant constituent des forces motrices vitales.

Le fait que le chinois est difficile à apprendre n’empêche point l’enthousiasme des apprenants. L’enthousiasme pour le chinois à l’étranger s’explique fondamentalement par la croissance considérable de la puissance générale et de l’influence internationale de la Chine, alors que le bénéfice réciproque et le gagnant-gagnant sur le plan économique constituent la dynamique de fond.

Tout d’abord, les entreprises à capitaux chinois dans les pays étrangers nécessitent de plus en plus d’employés locaux maîtrisant le chinois. Ceux qui savent cette langue ont souvent plus de possibilités d’emplois et touchent un salaire plus intéressant, notamment dans les entreprises engagées dans le commerce international. L’avantage linguistique sur le marché d’emploi oriente les jeunes étrangers à choisir une deuxième langue vivante à apprendre par leur effet démonstratif.

En second lieu, les Chinois voyageant à l’étranger sont de plus en plus nombreux. Ils ont un pouvoir d’achat si fort que « l’apprentissage du chinois » est devenu une nécessité quotidienne pour les magasins étrangers face à la réalité du marché. Le développement de la culture repose sur la base économique. De ce fait, des gens qui travaillent dans le commerce commencent consciemment à se renseigner sur la culture chinoise et à connaître les habitudes, les comportements, voire les traditions culturelles des Chinois.


Le 27 mai, la compétition préliminaire suisse de la 17e édition du Concours « Passerelle vers le chinois » ouvert aux étudiants du monde et de la 11e édition du Concours « Passerelle vers le chinois » ouvert aux lycéens du monde s’est tenue à Berne, capitale de la Suisse. La photo montre une représentation d’arts martiaux lors de la compétition. (Photo fournie par l’ambassade de Chine en Suisse)

En 2017, la Fête nationale chinoise a été surnommée « Journée mondiale de la Chine ». Les touristes chinois ont découvert, de façon étonnante, qu’il y avait un panneau portant l’inscription « Nous acceptons le paiement par Alipay ou WeChat » devant de nombreuses boutiques étrangères, et que des vendeurs étrangers pouvaient même donner des conseils d’achat couramment en mandarin. Même si certains ne pouvaient pas bien communiquer avec les touristes chinois, ils savaient quand même, quel que soit leur couleur de peau, des salutations simples en chinois telles que « Ni Hao (bonjour) », « Xie Xie (merci) », « Zai Jian (au revoir) », de façon que les Chinois se sentent très intimes.

En même temps, certaines familles étrangères prévoyantes sont optimistes pour les perspectives de la Chine et demandent à leurs enfants d’apprendre le chinois, en estimant que la maîtrise du chinois peut placer leurs enfants sur un meilleur point de départ. La connaissance des caractères chinois et la prononciation des quatre tons constituent les principales difficultés dans l’apprentissage du chinois. Pour les maîtriser, les apprenants nécessitent un environnement linguistique. Par conséquent, le personnel du service domestique sachant parler chinois sont particulièrement prisés en devenant enseignants privés haut de gamme. Ils bénéficient donc d’un salaire nettement plus élevé que les autres serveurs domestiques. Afin de maintenir sans interruption un environnement qui favorise l’apprentissage de la langue chinoise, ces familles utilisent de manière intensive l’assistance vocale intelligente ou d’autres applications mobiles permettant de réaliser une traduction entre le chinois et les langues étrangères.

L’Institut Confucius est le booster.

A partir de 2004, l’année où il n’y avait que 3 Instituts Confucius dans 3 pays, en l’espace de 14 ans, quelque 500 Instituts Confucius et un millier de Classes Confucius se sont établis dans plus de 140 pays dans le monde entier. L’Institut Confucius, en plein développement, est devenu une vitrine brillante de la Chine.

Ces dernières années, l’Institut Confucius visait une croissance intensive au lieu de se développer de manière extensive avec un niveau de standardisation de plus en plus élevé. Basé principalement sur les ressources des universités des pays d’accueil, l’Institut Confucius cherche à intégrer les cours de chinois dans le cursus universitaire, à attirer les étudiants à travers ses événements culturels originaux et les mécanismes de récompense, et à former des enseignants locaux en vue d’un développement durable et sain de l’enseignement de la langue chinoise. De plus, l’Institut Confucius s’est efforcé de concevoir le cours de chinois langue étrangère, en proposant des cours débutant, intermédiaire et avancé en réponse à différents niveaux des apprenants ; de pratiquer l’enseignement de scène qui favorise les interactions efficaces enseignant-élève en utilisant les manuels de chinois traduits en langues étrangères. Parallèlement, l’Institut Confucius explore activement les antennes d’enseignement dans les écoles primaires et secondaires ainsi que dans les universités du troisième âge locales. Divers cours spécialisés sont proposés aux différents groupes sociaux, et les projets d’enseignement varient selon les différents groupes ciblés. Par exemple, dans les cours spécialisées sur le commerce, le voyage, la médecine traditionnelle chinoise et la musique, s’applique principalement l’apprentissage par tâches, qui consiste à placer les apprenants dans une situation identique au monde réel sous la conduite de l’enseignant, afin d’augmenter leur confiance et de mettre les connaissances acquises en application.

Après que les deux universités partenaires chinoise et étrangère qui co-établissent l’Institut Confucius sont devenues une communauté, les échanges entre les jeunes de ces deux pays peuvent s’approfondir davantage et, cela permet de susciter un enthousiasme plus fort pour le chinois. Sur la base des programmes réguliers du Hanban, et grâce à divers projets de visite en Chine tels que la colonie de vacances en hiver et en été, aux conférences d’expert, aux tournées culturelles et artistiques, et aux expositions culturelles, ainsi qu’à la bourse d’études du gouvernement chinois et au financement du Concours « Passerelle vers le chinois », entre autres, les étudiants excellents et les associations des jeunes chinois et étrangers ont intensifié leurs échanges, renforcé leur amitié et élargi leur horizon international. En même temps, ils ont été encouragés à réfléchir sur les responsabilités de la jeunesse contemporaine sous un nouvel angle.

La confiance dans la culture est la source de courage.

Le rapport présenté lors du 19e Congrès du Parti communiste chinois (PCC) a signalé que la confiance dans la culture constitue la force la plus fondamentale, la plus profonde et la plus durable pour le développement d’un pays et d’une nation. Avec l’augmentation constante de son statut et de son influence sur la scène internationale, la Chine assume de plus en plus de responsabilités dignes d’un grand pays. Au lieu de rechercher l’hégémonie par l’intervention militaire, la Chine insiste sur un développement pacifique et la construction d’ « une communauté de destin pour l’humanité » par l’intermédiaire de la coopération gagnant-gagnant. Cela a été salué par différents pays du monde.

De plus en plus de pays sont disposés à renforcer les échanges et la coopération avec la Chine, donc ils doivent connaître la culture chinoise qui soutient le développement continue de ce pays oriental. La culture chinoise a connu une transformation créatrice et un développement innovateur, en absorbant les cultures étrangères, d’où l’esprit, la valeur et la puissance de la Chine, dont le caractère principal repose sur la coopération et la communication, mais pas un jeu à somme nulle. La culture est transmise par la langue. Seulement à travers la compréhension du chinois que nous pouvons connaître la culture de la Chine, et puis, comprendre complètement le concept de la « communauté de destin pour l’humanité », s’agissant de partager les joies et les peines et de coexister à travers la coopération, comme le proverbe chinois dit : « Les êtres humains peuvent dompter les chevaux et les bœufs qui sont plus forts qu’eux, parce qu’ils savent coopérer ». Dans le futur, la pensée humanitaire dans la culture chinoise deviendra un sujet important à aborder pour les chercheurs étrangers.

(Auteur : Wei Wanlei, professeur exécutif à la Faculté des sciences humaines de l’Université de l’Académie des Sciences sociales de Chine, ancien et premier directeur chinois de l’Institut Confucius de l’Université de Gdańsk en Pologne)

(Le Quotidien de la Clarté, page 12 de l’édition du 30 mai 2018, par Wei Wanlei)

Lien de l’article

 
mot clé:

Nouvelles concernées