Les Instituts Confucius en Europe favorisent l’amitié entre les peuples chinois et européens à travers la langue et la culture chinoises (Reportage)

[Source]    xinhuanet.com [Time]    2018-06-07 09:04:27 
 

Ces dernières années, la vogue du chinois s’amplifie partout dans le monde. A l’égard de la reconnaissance du chinois et de la culture chinoise par la communauté internationale, les Instituts Confucius et les Classes Confucius présents dans le monde entier ont joué un rôle indispensable.

Aujourd’hui, 525 Instituts Confucius se sont installés sur la Planète, dont 173 dans 41 pays européens, ce qui témoigne de l’enthousiasme des Européens pour l’apprentissage du chinois et leur aspiration à la culture chinoise. Alors que ces Instituts et Classes Confucius ont également renforcé l’amitié et la fraternité entre les peuples chinois et européens en prenant le chinois pour vecteur et la culture chinoise pour pont.

La culture chinoise entre dans l’Europe.

Torun, ville antique située dans le nord de la Pologne, est le pays natal du célèbre astronome Copernic. Pendant la Fête du Printemps de cette année, Marcin Pilarsky, un habitant de Torun, est venu, avec sa famille, à la Classe Confucius locale pour découvrir la danse du dragon, le papier découpé et la calligraphie chinoise, et assister au cours de chinois.

Pilarsky nous a dit avec enthousiasme : « Cette année, les activités de la Fête du Printemps nous permettent de ressentir la culture chinoise de près. Nos enfants et moi l’adorons beaucoup ! » Pour encourager ses enfants à apprendre le chinois, il s’est inscrit à la Classe Confucius avec eux.

Ces dernières années, les arts martiaux traditionnels chinois ont pénétré dans la vie des Européens avec l’Institut Confucius.

Grâce à la promotion de l’Institut Confucius de l’Université de Vilnius en Lituanie, l’apprentissage du Tai-chi-chuan est devenu une vogue ces dernières années en Lituanie. En 2016, 233 habitants de Vilnius ont pratiqué le Tai-chi ensemble dans un même lieu. Une scène impressionnante !

Connaître la Chine par l’apprentissage du chinois

Mateusz Adamkiewicz, élève polonais âgé de 18 ans, s’intéresse beaucoup à la langue et à la culture chinoises. Il a commencé à apprendre le chinois lui-même en lisant des manuels empruntés il y a 4 ans, parce qu’il n’y avait pas d’école de chinois à Torun, son pays natal. Quand il a appris que Torun avait ouvert la première Classe Confucius, Adamkiewicz s’est senti très chanceux et a dit en plaisantant : « Je n’aurais jamais pu imaginer que je serais tellement chanceux et aurais des enseignants de chinois dans ma ville. »

Comme Mateusz Adamkiewicz, l’étudiante de l’Institut Confucius de l’Université de Lettonie Laura Zatina, s’est sentie très heureuse de pouvoir apprendre le chinois à l’Institut Confucius. Elle nous a dit avec émotion : « A l’Institut Confucius, hormis l’apprentissage du chinois, on peut également demander des bourses d’études et participer à des colonies de vacances d’été et des échanges d’études, nous permettant d’aller en Chine pour ressentir la culture chinoise et connaître la Chine contemporaine en personne. »

De plus, le niveau pédagogique des enseignants de l’Institut Confucius a été largement apprécié par les élèves européens.

Pendant l’évaluation des enseignants à l’Université d’Helsinki en Finlande, ceux de l’Institut Confucius ont reçu une appréciation positive de 98%. Un certain étudiant a écrit : « Le cours de chinois est le meilleur cours de langue étrangère que j’ai suivi à l’université. »

La culture sert de pont d’amitié.

Marcelo Rebelo de Sousa, président portugais, a fait l’éloge du rôle joué par l’Institut Confucius dans la localité pendant l’exposition des universités du Portugal 2017. Ce jour-là, il a hautement apprécié les expositions culturelles organisées par l’Institut Confucius et émis le souhait que l’Institut Confucius continue de jouer un rôle positif dans les échanges humains et culturels entre les deux pays.

En 2014, la municipalité de Barcelone de l’Espagne a décerné un prix à l’Institut Confucius pour récompenser sa contribution considérable à la promotion de la compréhension mutuelle entre les peuples chinois et espagnol. De plus, la municipalité a mis à la disposition gratuite de l’Institut Confucius quelque mille mètres carrés de locaux scolaires au centre-ville. Chang Shiru, directeur chinois de l’Institut Confucius de Barcelone, a déclaré : « Depuis son établissement, l’Institut Confucius a créé une quarantaine d’emplois pour les habitants locaux. Grâce à l’apprentissage du chinois, nos diplômés ont trouvé des emplois bien rémunérés, et certains d’eux ont même obtenu le certificat de qualification des enseignants de chinois. »

Pour devenir une enseignante de chinois, la Maltaise Luana Cini a démissionné de son poste au cabinet du vice-Premier ministre de Malte et s’est rendue à l’Institut Confucius local pour se consacrer à l’apprentissage du chinois. Elle nous a dit : « Je voudrais devenir enseignante de chinois, car j’aime beaucoup la langue chinoise. D’ailleurs, je voudrais encourager les autres Maltais à apprendre le chinois et à faire des amis avec les Chinois. »

Les graines semées par l’Institut Confucius sont en train de germer au cœur des enfants européens. Kinga Fritz, élève venant de l’Ecole secondaire No 2 de Cracovie, a remporté le titre de champion lors de la finale de la compétition polonaise dans le cadre de la 10e édition du Concours « Passerelle vers le chinois » ouvert aux lycéens du monde. Elle a dit dans son discours avec émotion : « J’espère que les professeurs et les membres du jury présents se souviendront de moi. Même des années plus tard, lorsque nous nous rencontrerons dans une rue chinoise, vous pourrez me reconnaître. Je vais certainement m’efforcer d’étudier et de travailler en Chine et apporter une contribution aux échanges entre la Pologne et la Chine. »

(Agence de Presse Xinhua depuis Varsovie, le 31 mai, journalistes : Guo Mingfang, Yuan Yun, Chen Xu, Guo Qun, Li Jizhi et Guo Qiuda)

Lien de l’article

 
mot clé:

Nouvelles concernées