Nous sommes une famille : La compétition du Concours « Passerelle vers le chinois » ouvert aux étudiants ukrainiens

[Source]    xinhuanet.com [Time]    2018-05-17 13:25:24 
 

« C’est quoi la famille ? La famille est l’endroit où les cœurs se connectent. Où est la famille ? La famille est dans notre cœur, aux quatre coins du monde, dans l’endroit où les rêves peuvent être réalisés. Durant mes études en Chine, nous avions des camarades venant de 7 pays différents dans notre classe. C’est le chinois qui nous rassemble, et nous nous entendons comme une famille. »

A la fin du discours thématique « Un monde, une famille » en chinois prononcé par la candidate No 7 Luban Elizaveta, des applaudissements et des acclamations chaleureux retentissaient dans l’auditorium de l’Université normale nationale d’Ukraine du Sud baptisée K. D. Ushynsky (Université normale du Sud).

Voilà une scène de la finale de la compétition de l’Ukraine dans le cadre de la 17e édition du Concours « Passerelle vers le chinois » ouvert aux étudiants du monde, tenue le 11 mai à Odessa, une ville portuaire dans le Sud de l’Ukraine.

Quinze candidats venant de différentes régions ukrainiennes ont participé à ce concours. Malgré leurs niveaux de chinois différents, ils se sont efforcés de démontrer leurs compétences lors de la compétition, en espérant présenter leurs meilleurs aspects aux membres du jury et au public.

« Le résultat n’est pas le plus important. Ce qui compte, c’est de s’entraîner assidûment dans la vie quotidienne et d’avoir le courage de participer à une compétition si importante », a déclaré Bai Mudan, candidat No 1 venant de la région de la montagne des Carpates en Ukraine.

Après le discours thématique, le quiz de connaissances, la démonstration artistique et le quiz improvisé, Luban Elizaveta, candidate venant de l’Institut Confucius de l’Université normale du Sud, s’est distinguée pour remporter le titre de champion.

Lors de son discours de remerciement, Luban Elizaveta a dit : « Mon arrière-grand-père est Chinois, donc, j’ai des sentiments spéciaux pour la Chine. Mon lien du sang chinois m’a permis un sentiment d’appartenance durant mon apprentissage du chinois. Pour moi, le chinois est une langue de mon pays natal. »

Oleksiy Chebykin, président de l’Université normale du Sud et membre de l’Académie nationale des sciences d’Ukraine, a indiqué lors d’une interview que quelque deux mille étudiants s’inscrivaient aux cours de chinois dans l’Institut Confucius de l’Université normale du Sud. L’Université normale du Sud a été autorisée à conférer des diplômes de master en chinois. Il s’agit du premier du genre en Ukraine.

M. Chebykin a hautement apprécié la contribution apportée par l’Institut Confucius de l’Université normale du Sud depuis son établissement il y a cinq ans. Il a affirmé que de nombreux étudiants voulaient connaître davantage la Chine et même s’engager dans une profession liée à la Chine dans le futur. Selon lui, cela promouvra le renforcement des relations entre l’Ukraine et la Chine. « Grâce à l’Institut Confucius, les universités ukrainiennes et chinoises s’entendent également comme une famille. »

La compétition de l’Ukraine dans le cadre du Concours « Passerelle vers le chinois » est organisée chaque année à tour de rôle par les quatre Instituts Confucius en Ukraine. L’Institut Confucius de l’Université normale du Sud à Odessa en était l’organisateur cette année.

(Agence de Presse Xinhua depuis Odessa en Ukraine, publié le 12 mai

Journalistes : Zhong Zhong et Chen Junfeng)

 
mot clé:

Nouvelles concernées