Célébration de la Journée internationale du Tai-chi à l’Institut Confucius de l’Université d’Etat de Portland

[Source]    Institut Confucius de l’Université d’Etat de Portland aux Etats-Unis [Time]    2018-05-16 09:08:21 
 

La Journée internationale du Tai-chi tombait le 28 avril cette année. Ce jour-là, le Centre sportif de Tai-chi de Mirabella à Portland dans l’Etat d’Oregon était bondé de plus de 300 amateurs de Tai-chi, parmi lesquels les plus jeunes n’avaient que quatre à cinq ans, et les plus âgés étaient des octogénaires.


L’équipe de Tai-chi-chuan à 24 mouvements composée de 36 personnes venant du Centre américain des arts martiaux

Vers 10 heures du matin, la Journée internationale du Tai-chi a levé le rideau avec le message de félicitations adressé par Wang Jian, directeur américain de l’Institut Confucius de l’Université d’Etat de Portland (PSU).

John McKinney et ses disciples se sont montés en premier. Ce boxeur vétéran, qui enseigne le Tai-chi américain depuis une trentaine d’années, semble avoir compris les principes du système Yin et Yang, des cinq phases (bois, feu, terre, métal et eau), ainsi que l’approche taoïste du guidage et d’étirement. Sur ses ordres, la formation de 15 personnes a démontré des mouvements de Tai-chi d’une manière lente, fluide, douce et élégante, en montrant pleinement la beauté du Tai-chi.


Lors de la représentation donnée par la formation du Tai-chi style Yang dirigée par Zuo Bulei

La formation du Tai-chi style Yang, dirigée par Zuo Bulei, enseignant accrédité par la Chine à l’Institut Confucius de la PSU, a intégré leur compréhension vis-à-vis du Tai-chi dans leur langage corporel combinant l’énergie et la tranquillité, unissant la force et la douceur. Leur représentation a bien incarné la philosophie du Tai-chi privilégiant l’adoucissement et le ralentissement, qui favorise l’harmonie, la santé et la longévité.

Le plus particulier était la démonstration du Tai-chi-chuan style Wu à 84 mouvements donnée par le boxeur Lin Weiming. Son corps souple a démontré parfaitement la force. Le charme Yin et Yang du Tai-chi a été bien interprété entre ses coups de s’étirer et de se rétracter.


Lors de la représentation de la formation du Tai-chi-chuan style Sun conduite par l’enseignante Gao Jiamin

Surnommée « Reine de Tai-chi » et « Déesse de Tai-chi », l’enseignante Gao Jiamin est à la hauteur de sa grande renommée. Elle semblait calme, modeste, sympathique, expérimentée, humoristique et convenable. Cela a beaucoup impressionné le public. Elle et son mari, Yu Shaowen, ont fondé le Centre américain des arts martiaux. Au cours des 27 dernières années, ils ont vigoureusement promu et diffusé la culture traditionnelle chinoise des arts martiaux. Leurs apprenants ont remporté à de nombreuses reprises des prix internationaux, dont le champion du « Championnat mondial du Tai-chi-chuan », celui du « Championnat mondial des arts martiaux traditionnels », celui du « Championnat panaméricain des arts martiaux » et celui du « Championnat américain des arts martiaux ».

Lors de cet événement, la formation du Tai-chi-chuan style Sun sous la conduite de Gao Jiamin se montrait confiante, calme et détendue. En combinant l’esprit, le qi (l’énergie vitale) et la forme, leur représentation a manifesté la force de douceur dans la convenance entre l’énergie et la tranquillité, et a fait savoir l’essence subtile de relâcher les os et muscles dans l’élégance et la grâce.


La représentation de « la boxe des douze signes du zodiaque chinois »

Wu Xiaolong, enseignant accrédité par la Chine à l’Institut Confucius de la PSU et champion mondial des arts martiaux, et Xie Xiaoxin, entraîneur au Centre américain des arts martiaux, ont conduit 20 apprenants du groupe Enfants pour mener une démonstration de « la boxe des douze signes du zodiaque chinois ». Leurs slogans et cris retentissaient dans le centre, suscitant le tremblement du plancher et manifestant une puissance foudroyante.


La formation sous la conduite d’Alexander Yu donne une représentation de l’éventail du Tai-chi.

L’apothéose de cet événement était l’éventail du Tai-chi représenté par un groupe de jeunes dirigé par Alexander Yu, âgé de 17 ans, qui avait remporté le champion mondial du Tai-chi-chuan à l’âge de 15 ans. Les membres de cette formation (le plus petit a 9 ans) étaient tous vigoureux et courageux. Au cours de leur représentation, le public a pu clairement ressentir l’aisance des acteurs en solo et la vitalité de l’énergie de l’éventail du Tai-chi.


Une centaine d’acteurs et de spectateurs participent à la représentation du Tai-chi-chuan à 8 mouvements.

Depuis longtemps, l’Institut Confucius de la PSU a proposé des cours de la culture du Tai-chi, en exerçant une influence positive chez les habitants locaux. On peut même dire que le Tai-chi combinant la culture, la fortification des corps et la sophrologie, est devenu un sport favori des habitants de Portland.

 
mot clé:

Nouvelles concernées