L’Institut Confucius favorise la diffusion de la littérature chinoise en outre-mer (Focus littéraire)

[Source]    Quotidien du Peuple (édition d’outre-mer) [Time]    2018-04-02 15:58:56 
 


De gauche à droite: Mo Yan, Jidi Majia, Dong Xi, Jia Pingwa

L’Institut Confucius, en tant que plate-forme importante et moyen crucial, joue un rôle de plus en plus claire et stable pour l’enseignement du chinois langue étrangère et la promotion de la culture chinoise en outre-mer.

Selon les dernières statistiques publiées par le Siège de l’Institut Confucius, jusqu’en décembre 2017, 525 Instituts Confucius et 1 113 Classes Confucius sont présents dans 145 pays et régions du monde.

Après quelque 14 ans de développement à l’échelle mondiale, l’Institut Confucius se dote désormais de fonctions multidimensionnelles. Il ne s’est plus limité à sa mission concentrée seulement sur l’enseignement du chinois au début, mais a formé une structure opérationnelle caractérisée principalement par l’enseignement du chinois en abordant d’autres activités d’échanges culturels. Au cours de cette évolution, l’Institut Confucius joue un rôle de plus en plus évident pour promouvoir la diffusion de la littérature chinoise en outre-mer, en devenant un acteur de plus en plus important en la matière.

La diffusion linguistique n’est jamais une activité purement linguistique. Elle est certainement liée aux sujets profonds et mystérieux de la nation dont la langue dépend, tels que son idée esthétique, sa culture, ses us et coutumes, ses mentalités, ses valeurs et idéaux. Tous ces éléments sont souvent dans une parfaite harmonie en se complétant. A mon avis, s’engager de manière adéquate dans la diffusion de la littérature chinoise à l’étranger fait naturellement partie des missions et objectifs de l’Institut Confucius, et constitue une certitude de son développement dans le futur.

Mieux employer des moyens combinés

Selon notre observation, l’Institut Confucius a connu des développements progressifs à propos de la diffusion de la littérature chinoise à l’étranger : en ce qui concerne son parcours de développement, l’Institut Confucius a joué un rôle de plus en plus important ; en matière d’obtention des ressources, l’Institut Confucius s’était dégagé de la situation embarrassante caractérisée par l’attente et a formé une structure réussie de plus de choix ; en termes de canaux de diffusion, il s’est évolué d’une promotion unilatérale à l’étranger à une intensification des échanges entre la Chine et le reste du monde marquée par la promotion à l’étranger et l’introduction en Chine ; à l’égard de moyens utilisables, il s’est transformé de l’action individuelle à une entraide avec plusieurs parties ; quant à l’élargissement d’espace, il s’oriente vers l’exploitation dans plus de région avec des cultures diversifiées au lieu de se pencher excessivement sur les pays occidentaux au début ; à propos de la forme historique, la littérature chinoise contemporaine dépasse largement les littératures chinoises classique et moderne ; compte tenu des genres de la littérature chinoise, l’Institut s’est passé du roman en principal au début, en toutes formes de la littérature chinoise contemporaine, telles que le roman, le poème, le théâtre, le conte de fées et la fable.

A travers ces changements subis par l’Institut Confucius au cours de la diffusion de la littérature chinoise contemporaine à l’étranger, on peut constater que tous les Instituts Confucius, qui avaient l’intention de contribuer à la diffusion de la littérature chinoise en outre-mer, ont pu employer efficacement des moyens combinés.

Hormis les activités traditionnelles comme les conférences animées par des écrivains, les colloques dédiés à des écrivains, la récitation de poésies et les séances de signature des livres tenues par des écrivains, l’Institut Confucius a employé de nouveaux moyens pour diffuser la littérature chinoise. Par exemple, certains Instituts Confucius ont organisé des symposiums sur des œuvres ou des cérémonies du lancement de nouveaux livres d’écrivains chinois dans leurs pays d’accueil ; d’autres Instituts Confucius ont créé des revues dédiées à la présentation et à la traduction des œuvres littéraires chinoises, ainsi que des sites web pour diffuser la littérature chinoise à l’étranger. Il faut notamment souligner le « Projet de la diffusion de la littérature chinoise à l’étranger », mis en place par l’Université normale de Beijing et l’Université d’Oklahoma, à travers l’Institut Confucius de l’Université d’Oklahoma. Ce projet est censé comme étant le mieux planifié, le plus ancien et le plus influent.

Le « Projet de la diffusion de la littérature chinoise à l’étranger », approuvé et financé complètement par le Hanban en septembre 2009, est un grand projet entrepris conjointement par la Faculté de la langue et la littérature chinoises de l’Université normale de Beijing et la Faculté des arts et des sciences de l’Université d’Oklahoma. L’objectif de ce projet est d’intensifier les échanges et la connexion entre les littératures chinoise et étrangère, et de permettre une fenêtre pour connaître et goûter la littérature chinoise contemporaine aux amateurs et chercheurs de la littérature chinoise ainsi qu’aux personnalités de tous les milieux qui s’intéressent à la culture et à la littérature chinoises.

Ce projet comprend essentiellement trois parties : premièrement, la création de la revue en anglais Chinese Literature Today aux Etats-Unis ; deuxièmement, la publication de 10 œuvres en anglais dans la collection « Chinese Literature Today » aux Etats-Unis ; troisièmement, la tenue des symposiums ayant pour thème « La diffusion de la littérature chinoise en outre-mer » tant en Chine qu’aux Etats-Unis.

Selon des sources, jusqu’en mars 2018, la revue semestrielle Chinese Literature Today a publié 12 numéros ; 7 œuvres littéraires chinoises ont été traduites et publiées en anglais dans la collection « Chinese Literature Today », à savoir Santalwood Death de Mo Yan, Ruined City de Jia Pingwa, Rhapsody in Black de Jidi Majia, Record of Regret de Dong Xi, Winter Sun de Shi Zhi, Chutzpah !: New Voices from China et By the River: Seven Contemporary Chinese Novellas. Alors que deux symposiums académiques dédiés à la diffusion de la littérature chinoise en outre-mer ont été organisés. Les objectifs prévus au début de la création du projet ont été réalisés dans l’ensemble.

Depuis le lancement du « Projet de la diffusion de la littérature chinoise en outre-mer », de nombreux médias et spécialistes tant chinois qu’étrangers y ont accordé une grande attention. Avec la mise en œuvre constante de ce projet, l’Institut Confucius de l’Université d’Oklahoma s’est classé en tête des Instituts Confucius du monde entier en termes de diffusion de la littérature chinoise à l’étranger.

De plus, de nombreux Instituts Confucius, dont l’Institut Confucius de Bucarest en Roumanie, le Centre des Instituts Confucius d’Amérique latine, l’Institut Confucius de l’Université de La Havane à Cuba et l’Institut Confucius de l’Université nationale de Milan en Italie, ont obtenu des réalisations remarquables en employant divers moyens et canaux pour diffuser la littérature chinoise à l’étranger.

Selon des statistiques, en 2017, une soixantaine d’activités dédiées à la diffusion de la littérature chinoise en outre-mer ont été organisées à travers les Instituts Confucius dans le monde entier. Si l’on prenait en compte les activités d’appréciation, de traduction et de présentation des œuvres littéraires chinoises dans le cadre des événements culturels chinois organisés par les Instituts Confucius, le chiffre serait beaucoup plus important.

A long terme, la diffusion de la littérature chinoise via les Instituts Confucius dans le monde qui est relativement tranquille mais multilatérale, aurait un effet durable et une signification profonde.

L’élargissement de l’espace pour la diffusion de la littérature chinoise

Sur le plan général de la diffusion de la littérature chinoise à l’étranger, l’établissement de l’Institut Confucius a revitalisé de nombreuses ressources, étendu les canaux, élargi l’espace et diversifié les moyens et les manières à cet égard. En termes de développement à long terme des Instituts Confucius dans tous les pays, le fait qu’ils ont inclus, en prenant leurs conditions locales en considération, la diffusion de la littérature chinoise en outre-mer dans leur programme du travail, enrichira certainement la connotation de leur propre construction et développement, et rendra plus importantes et attrayantes leurs activités à propos de l’enseignement du chinois et de la promotion de la culture chinoise. De ce fait, la cause de la diffusion de la littérature chinoise à l’étranger et le développement durable des Instituts Confucius dans le monde entier peuvent former une structure caractérisée par le bénéfice mutuel et le gagnant-gagnant.

Au cours de la diffusion de la littérature chinoise en outre-mer, il est possible que l’Institut Confucius, en profitant de ses propres avantages et caractéristiques et en tenant compte de la situation locale, organise des activités convenables à cet égard. Par exemple, la Tournée des films et des œuvres littéraires de Liu Zhenyun en Europe, organisée sous le haut patronage du Siège de l’Institut Confucius (Hanban), a été menée de mars à avril 2017 dans des pays européens, dont le Pays-Bas, la République tchèque, l’Autriche, l’Italie, la France et l’Allemagne. Il s’agit d’une tentative positive du Siège de l’Institut Confucius pour créer un nouveau mode d’opération à propos du programme culturel, mais également d’une coopération approfondie entre des Instituts Confucius comme celui de Leyde, celui de Vienne, celui de Milan et celui de Paris d’une part, et des établissements culturels locaux de l’autre. De plus, cela constitue un modèle innovant pour élargir les canaux des échanges culturels entre la Chine et l’Europe en étendant efficacement l’espace pour la diffusion de la littérature chinoise dans le reste du monde. Un autre cas de l’Institut Confucius de l’Université du Monténégro, qui a organisé une compétition de poèmes et de peintures ayant pour thème « Mon rêve chinois ». De plus, beaucoup d’Instituts Confucius ont tenu des concours de composition, dont la première édition du Concours de composition intitulé « La Ceinture et la Route : L’histoire entre le chinois et moi », organisée par l’Institut Confucius de l’Université de Novi Sad. Tout cela a permis, d’une certaine manière, de sensibiliser le monde extérieur à la littérature chinoise. Alors que les séances de récitation de poèmes chinois, tenues par des Instituts Confucius, ont également promu la diffusion de la littérature chinoise à l’étranger.

Les efforts consacrés à la diffusion de la littérature chinoise ont efficacement élargi l’espace de la diffusion de la littérature chinoise en outre-mer, mais ont également renforcé l’attractivité et la force émouvante de la littérature chinoise pour l’audience étrangère. Ce qui a permis de diffuser la littérature chinoise dans le reste du monde de manière plus vivante et plus localisée.

Grâce aux efforts de l’Institut Confucius, les canaux pour la communication et la diffusion de la littérature chinoise se sont nettement multipliés, et les possibilités ont été créées en ce qui concerne la communication et les échanges littéraires entre la Chine et le reste du monde. Cela a fourni des ressources spirituelles afin de construire une communauté de destin pour l’humanité.

Le fait que l’Institut Confucius joue un rôle positif dans la diffusion de la littérature chinoise à l’étranger de façon réservée et en considérant la condition locale, est doté de fonctions et de sens multiples, qui méritent notre attention et nos attentes. Cela est favorable à la mise en valeur du potentiel de l’Institut Confucius, à la construction d’une image de la Chine de tous les côtés, ainsi qu’au rayonnement du charme profond de la culture chinoise. De plus, il permettra de construire des ponts d’une meilleure compréhension mutuelle entre la nation chinoise et celles du reste du monde.

Au fur et à mesure du développement et de l’amélioration de la qualité des Instituts Confucius dans le monde entier, et avec l’augmentation du besoin et de l’enthousiasme des peuples du reste du monde pour l’apprentissage du chinois et la connaissance de la culture chinoise, la littérature chinoise se pénétrera dans le travail de l’Institut Confucius de façon plus habile et diversifiée.

(L’auteur est directeur chinois et professeur de l’Institut Confucius de l’Université Tufts des Etats-Unis)

Quotidien du Peuple (Edition d’outre-mer), le 28 mars 2018, page 7

Auteur : Yao Jianbin

 
mot clé:

Nouvelles concernées