« La Chine est comme ma famille » – Clôture de la finale de la compétition qualificative du Royaume-Uni de la 17e édition du Concours « Passerelle vers le chinois » ouvert aux étudiants du monde

[Source]    xinhuanet.com [Time]    2018-04-02 09:14:17 
 

« La Chine est comme ma famille. Chaque fois partie, je pense aux nouilles avec sauce tomates et œufs servies dans de petits restaurants à Beijing. » Voilà le discours en chinois intitulé « Rentrer chez moi » prononcé par une candidate qui s’appelle Anna venant de l’Université d’Aberdeen lors de la finale de la compétition qualificative du Royaume-Uni dans le cadre du 17e édition du Concours « Passerelle vers le chinois », tenue au soir du 24 mars.

Au cours de la soirée, dans le Centre de conférences de la Reine Elizabeth II bondé, des centaines de spectateurs ont assisté à la compétition formidable des 11 finalistes. Ces sélectionnés s’étaient distingués pendant la demi-finale parmi 30 candidats venant de 20 universités britanniques.

La compétition se compose des épreuves du discours thématique, des questions-réponses des connaissances, de la démonstration artistique, et des questions-réponses improvisées. Cette année, le Concours « Passerelle vers le chinois » a pour thème « Un monde, une famille ». Dans la partie du discours thématique, les candidats qui parlaient couramment le chinois ont raconté leur compréhension vis-à-vis de ce thème.

Cameron Scott de l’Université d’Edimbourg a récité en chinois le poème romantique Une rose rouge, rouge, écrit par Robert Burns, célèbre poète écossais, et le poème Pensée amoureuse créé par le poète chinois Wang Wei. « Ces deux poèmes sont écrits sous différentes époques dans différents pays en leur propre langue, mais ayant compris leur sens, on ressentira l’émotion des deux poètes. A mes yeux, c’est la meilleure interprétation du concept ‘Un monde, une famille’ », a-t-il confié.

Lorida Zeqo, née en Albanie et étudiante de l’Université Oxford Brookes, a vécu dans plusieurs pays depuis son enfance avec ses parents. Elle s’est rappelé que sa mère lui avait appris une chanson en chinois. Une année, quand sa famille a fini leur repas dans un restaurant chinois en Italie, ils chantaient cette chanson. Puis le patron et le chef cuisinier du restaurant, ainsi que des clients ont commencé à chanter ensemble avec eux. Dans ce restaurant-là, il n’y avait aucun Italien qui chantait, mais il lui semblait que tout le monde se retrouve chez soi. « D’après moi, quelle que soit ta nationalité et où que tu ailles demain, nous sommes tous une famille aux quatre coins du monde. »


Le 24 mars à Londres du Royaume-Uni, le candidat Cameron Scott venant de l’Université d’Edimbourg représente une chanson avec la guitare.

Au cours de l’épreuve des questions-réponses des connaissances, les candidats ont manifesté leurs connaissances vis-à-vis du chinois, de la culture chinoise et de la condition actuelle de la Chine. Lors de l’épreuve de la démonstration artistique, les arts martiaux chinois, le xiangsheng (un art folklorique chinois du monologue, du dialogue ou d’échange comique), le pingshu (narration, une forme de divertissement de culture de masse chinois), la danse classique et la chanson populaire moderne se sont montrés l’un après l’autre, en suscitant des acclamations constantes.


Le 24 mars à Londres du Royaume-Uni, lors de la représentation de la candidate Lorida Zeqo venant de l’Université Oxford Brookes

A l’issue d’une compétition acharnée, Gareth David Erskine et Samuel Peter Robbins, venant de la Faculté des études orientales et africaines (SOAS) de l’Université de Londres, ont respectivement gagné le meilleur prix et le premier prix.

Lancé en 2002, le Concours « Passerelle vers le chinois » a attiré la participation de quelque un million de jeunes étudiants venant d’une centaine de pays et de régions. Le Royaume-Uni se classe en tête du peloton de l’enseignement et de la promotion du chinois en Europe. Actuellement, 29 Instituts Confucius et quelque 140 Classes Confucius sont présents au Royaume-Uni. Une telle envergue d’enseignement du chinois a jeté une base solide pour la représentation excellente des candidats britanniques au Concours « Passerelle vers le chinois ».

Yuan Boping, président du jury de cette édition du concours et docteur au Collège Churchill de l’Université de Cambridge, a dit au journaliste qu’avec l’augmentation du nombre de jeunes Britanniques apprenant le chinois, les candidats au Concours « Passerelle vers le chinois » comprenaient non seulement des étudiants spécialisés en chinois, mais également des amateurs de chinois dans différentes spécialités. Certains d’entre eux apprennent indépendamment le chinois, d’autres prennent le chinois comme option facultative. A cet égard, afin d’encourager plus de gens à apprendre le chinois et la culture chinoise, ainsi que de fournir une plate-forme de compétition plus raisonnable aux apprenants de chinois non-professionnels, cette année, l’organisateur britannique a pris l’initiative de diviser la compétition en groupes professionnel et non-professionnels.

De plus, cette année, l’organisateur a activement cherché à coopérer avec des entreprises britanniques pour proposer un salon d’emploi destiné aux talents bilingues en marge de la finale.

Liu Xiaoming, ambassadeur de Chine au Royaume-Uni, a déclaré dans son discours prononcé à la finale que le concept d’« Un monde, une famille », représentant la tradition culturelle de la nation chinoise, avait illuminé l’avenir de la coopération mutuellement bénéfique entre la Chine et le Royaume-Uni et incarné l’aspiration commune de tous les pays pour un monde où on partage et apprécie la beauté des différentes civilisations. « Avec nos efforts ensemble, il est sûr que l’on puisse, à la lumière de l’esprit ‘Un monde, une famille’, construire des ponts pour les échanges culturels, la compréhension mutuelle, l’amitié et la coopération », a-t-il noté. « Voilà la vraie signification de la ‘Passerelle vers le chinois’», a-t-il conclu.

(Agence de Presse Xinhua depuis Londres, le 24 mars

journalistes : Zhang Dailei et Liang Xizhi ; photographe : Han Yan)

 
mot clé:

Nouvelles concernées