L’Institut Confucius de l’Université Eduardo Mondlane organise une foire du temple pour célébrer le Nouvel An chinois 2018

[Source]    Institut Confucius de l’Université Eduardo Mondlane du Mozambique [Time]    2018-03-08 10:44:31 
 

La foire du temple du Nouvel An chinois 2018 s’est tenue le 10 février dans le parc central de Maputo. Il s’agit de la première du genre au Mozambique. L’événement a été co-organisé par l’Institut Confucius de l’Université Eduardo Mondlane (UEM) et l’Association des étudiants chinois au Mozambique. Su Jian, ambassadeur de Chine au Mozambique, Liu Xiaoguang, conseiller chinois, des représentants des entreprises à capitaux chinois et des Chinois résidant au Mozambique y ont assisté sur invitation. Cet événement a également réuni un millier de ressortissants chinois, de Mozambicains d’origine chinoise et d’habitants locaux.

Une merveilleuse représentation d’arts martiaux chinois et de danse locale mozambicaine a préludé à la foire du temple du Nouvel An chinois. Su Jian a déclaré dans son discours que de plus en plus de Mozambicains apprenaient le chinois et connaissaient la culture chinoise, et qu’ils constituaient les messagers d’amitié des deux pays. Puis il a émis le souhait que l’on approfondisse ensemble l’amitié sino-mozambicaine.

Guo Jianling, directrice chinoise de l’Institut Confucius, a exprimé dans son discours qu’elle espérait faire ressentir à tous, à travers cette foire du temple, le Nouvel An chinois et la culture traditionnelle chinoise. Cela, selon elle, constitue une bonne plate-forme pour les échanges sino-mozambicains.


Guo Jianling

Au cours des activités, les stands de l’Institut Confucius ont proposé des programmes tels que le papier découpé, la calligraphie, les arts martiaux et le nœud chinois. Les stands étaient bondés des gens désireux d’apprendre et d’en faire l’expérience. Surtout dans le stand du papier découpé, les œuvres de découpage des douze signes du zodiaque chinois vivants ont attiré l’attention de nombreux spectateurs qui s’arrêtaient pour les admirer. Après avoir appris auprès de l’enseignante de l’Institut Confucius, beaucoup d’entre eux ont quitté avec leurs œuvres qui leur plaisaient, en disant que le papier découpé était très intéressant.


Une enseignante de l’Institut Confucius apprend la calligraphie à un jeune homme mozambicain.


L’apprentissage du papier découpé


Une enseignante de l’Institut Confucius interviewée par ITV (média local)

Hormis ces talents artistiques chinois, la gastronomie était aussi incontournable. Le chef de l’Hôtel Sogecoa Apart était présent sur place pour préparer des spécialités chinoises. Les plats délicieux entraînants tant en termes de forme que de saveur ont attiré nombre de touristes pour les goûter, y compris du riz cantonais, des nouilles frites, du bœuf braisé en sauce de soja et du pancake à la ciboule hachée. En plus, des lyciets et des jujubes de Chine, ainsi que d’autres casse-croûtes étaient très demandés. En même temps, des aliments caractéristiques mozambicains ont attiré l’attention de nombreux Chinois.


Su Jian visite le stand de la gastronomie mozambicaine.


Représentation de la flûte


Une enseignante et un élève de l’Institut Confucius pratiquent des arts martiaux.


Une danse mozambicaine

Lors de l’événement, des enseignants et élèves de l’Institut Confucius ainsi que des acteurs mozambicains ont présenté des numéros de chant et de danse merveilleux : Ou Jia, championne de l’année 2017 du Concours « Passerelle vers le chinois » ouvert aux lycéens du monde, a chanté une chanson douce et agréable intitulée « Attendre la brise du beau jour » ; un enseignant de l’Institut Confucius a chanté « Le romarin » de Jay Chou de façon fantastique ; une représentation mélodieuse et harmonieuse de la flûte et un numéro de danse et de chant mozambicain passionnant ont suscité des salves d’applaudissements.

Article et photos fournis par Zhou Fen