Quand la fête du Printemps chinoise contribue à l’apprentissage du chinois

[Source]    Quotidien du Peuple (édition d’outre-mer) [Time]    2018-02-13 16:47:03 
 

En tant que vecteur pour la transmission de la civilisation humaine de génération en génération, chaque langue contient le gène unique d’une culture nationale. Pour les apprenants du chinois, apprendre le chinois, c’est également d’apprendre la culture chinoise. Ce que les enseignants de chinois langue étrangère méditent et pratiquent, c’est d’intégrer efficacement la culture des fêtes traditionnelles chinoises dans l’enseignement du chinois langue étrangère, et de conduire les apprenants à comprendre et à reconnaître les concepts culturels profonds de ces fêtes pour expliquer les phénomènes culturels qu’ils rencontrent, afin d’augmenter leur intérêt pour l’apprentissage du chinois et pour la perception de la culture chinoise.

L’utilisation des éléments de la fête du Printemps dans l’enseignement du chinois

Par Peng Ying et Xu Haiming

En Italie, l’une des difficultés que l’on rencontre dans l’apprentissage du chinois, c’est le manque de contexte linguistique naturel pour l’utilisation du chinois. Par conséquent, il est difficile pour les apprenants italiens d’associer les mots et les objets au cours de leur apprentissage et utilisation du chinois. Pédagogiquement, cette difficulté s’explique par le fait que les apprenants ne peuvent obtenir aucun objet ou aucune suggestion contextuelle qui peuvent leur permettre d’apparier les objets et les mots lorsqu’ils apprennent des mots. De ce fait, pendant l’enseignement du chinois langue étrangère, les enseignants doivent s’efforcer de créer un contexte linguistique pour combiner les objets et les mots correspondants, augmenter la présence des objets ou des suggestions contextuelles que désignent les mots, pour que les apprenants puissent s’inspirer le plus que possible des importations linguistiques qui leur permet une correspondance entre les mots et les objets, et sentir la vraie atmosphère s’agissant de la production et de la fonction des paroles. Ainsi, ils apprennent le chinois en s’engageant dans un environnement vraisemblable, ce qui permet d’améliorer leur efficacité dans l’apprentissage du chinois. Cette pédagogie en matière de cognition linguistique exige que les enseignants de chinois profitent de toutes opportunités, et utilisent des matériaux en prenant en compte le temps et le contexte, pour réaliser un enseignement dans un contexte correspondant.


L’Institut Confucius de l’Université de Naples – L’Oriental en Italie est décoré de lanternes et de couplets antithétiques pour fêter le Nouvel An chinois.

La fête du Printemps, fête traditionnelle chinoise, est un bon moment pour réaliser l’enseignement contextuel. Ces dernières années, l’Institut Confucius de l’Université de Naples – L’Oriental en Italie, a adopté de différents moyens en fonction de différents niveaux de chinois des élèves et de différentes sortes de classes, pour enseigner des connaissances de langue et de culture chinoises concernant la fête du Printemps.


Pendant l’activité organisée par l’Institut Confucius de l’Université de Naples – L’Oriental en Italie pour célébrer le Nouvel An chinois, des apprenants des cours élémentaires chantent une chanson intitulée « Bonne année » en dansant.

D’abord, pendant les cours élémentaires du chinois, les étudiants apprennent des mots à travers des images et des objets, et des phrases stylisées par l’intermédiaire de l’interprétation des chansons chinoises. La plupart des élèves des cours élémentaires ne possèdent pas de connaissances de base du chinois. Donc, il est difficile de diffuser les connaissances liées à la fête du Printemps uniquement à travers l’enseignement linguistique. De ce fait, les enseignants de chinois construisent souvent l’atmosphère de la fête du Printemps chinoise pour les élèves à travers la diffusion des vidéos sur la fête du Printemps, ainsi que les paroles, les expressions et les objets là-dedans afin de faire les élèves absorber et découvrir l’ambiance de fête. Ensuite, avec les phrases simples dans les vidéos projetées sur l’écran, les enseignants mènent leurs élèves à apprendre des expressions stylisées en chinois liées à cette fête, comme « Gongxi (félicitations) », « Zhu Nin Chun Jie Ji Xiang Ru Yi (Je vous souhaite bonne fête du Printemps) », « Zhu Fu Wan Shi Ru Yi (Je vous souhaite mille bonheurs) », « Gou Nian Hao Yun (Bonne chance dans l’année du Chien ». Toutes ces expressions se produisent naturellement de façon intégrale dans des contextes particuliers. Ainsi, on n’a pas besoin d’analyser en détail les composants linguistiques dans la classe, et il suffit seulement de savoir parler. L’autre façon pour présenter la culture de la fête du Printemps aux élèves des cours élémentaires, c’est d’apprendre des chansons simples en chinois et des danses traditionnelles faciles, leur permettant de ressentir l’atmosphère harmonieuse et gaie de la fête du Printemps. Par exemple, on apprend aux élèves inscrits aux cours élémentaires à chanter la chanson intitulée « Bonne année » en dansant. Cela permet aux élèves d’apprendre des expressions faciles et de découvrir l’ambiance gaie de la fête. Il est à noter que l’enseignement par le biais de la correspondance entre les images et les mots permet aux élèves d’apprendre des mots plus efficacement.


L’Institut Confucius de l’Université de Naples – L’Oriental en Italie organise une activité pour célébrer le Nouvel An chinois.

Et puis, pour les élèves inscrits aux cours de chinois avancés, on peut profiter de la fête du Printemps chinoise pour enseigner des poèmes en la matière. L’Institut Confucius de l’Université de Naples – L’Oriental en Italie est attaché à l’utilisation subtile de la quintessence de la culture traditionnelle chinoise pour servir l’enseignement du chinois. Pendant les cours de chinois avancés, certains enseignants ont introduit l’appréciation et l’analyse de la poésie. A l’approche de la fête du Printemps, on mène leurs élèves à ressentir les sentiments des Chinois concernant la fête du Printemps à travers la poésie. Par exemple, le vers écrit par Wang Anshi « L’ancienne année s’est passée dans l’éclatement de pétards, la bise du printemps souffle chez nous », et celui créé par Liu Changqing « Le pays natal nous manque plus à l’approche du nouvel an, où on est fondu en larmes dans un endroit lointain ». On explique à leurs élèves ce que signifie « Tu Su » dans le vers, constituant une bonne manière pour s’initier dans leurs recherches et compréhension de la culture chinoise. D’ailleurs, les enseignants font découvrir la beauté de la phonologie du chinois à travers l’enseignement de la poésie.

Enfin, pendant les cours de chinois oral, l’enseignant demande aux élèves italiens d’aller dans des communautés locales, où ils interviewent des ressortissants chinois à Naples pour découvrir leur façon de célébrer la fête du Printemps en Italie. Après avoir fini l’interview, les étudiants ont présenté les contenus d’interview et mené un débat autour du thème « L’évolution de la façon dont les Chinois résidant en Italie célèbrent la fête du Printemps : la tradition et le moderne ». Cela a permis aux étudiants de connaître profondément la façon dont les ressortissants chinois célèbrent la fête du Printemps dans un pays étranger, mais également les répercussions de la modernisation sur la fête du Printemps et l’évolution de cette fête dans ce pays étranger. En même temps, ce genre de cours permet aux étudiants de communiquer en chinois, d’améliorer leurs compétences en matière d’utilisation du chinois lors de l’interview avec des ressortissants chinois, ainsi que d’augmenter leurs compétences en matière d’expression de points de vue en chinois. Le débat sur la façon dont les Chinois célèbrent la fête du Printemps a suscité des discussions significatives parmi les étudiants autour de la transition de la tradition au moderne, et de l’évolution d’une fête traditionnelle. Cela rend la classe plus dynamique et plus intéressante, tout en revêtant une signification profonde.

(Ecrit par deux enseignants de chinois de l’Institut Confucius de l’Université de Naples – L’Oriental en Italie)

 
mot clé:

Nouvelles concernées