L’Institut Confucius appartient à la Chine, mais également au reste du monde (Opinion Wanghailou)

[Source]    Quotidien du Peuple (édition d’outre-mer) [Time]    2018-02-07 14:48:07 
 

tenue récemment, ont été examinées et adoptées les Directives sur la promotion de la réforme et du développement de l’Institut Confucius, offrant un guide d’action pour le développement de l’Institut Confucius dans la nouvelle ère. Actuellement, l’Institut Confucius est devenu une marque intégrale, partagée et harmonieuse pour les échanges humains entre la Chine et le reste du monde. 525 Instituts Confucius et 1 113 Classes Confucius sont présents dans 146 pays et régions du monde.

Dans sa lettre de félicitations adressée à l’occasion du 10e anniversaire de la fondation de l’Institut Confucius du monde et de la première « Journée mondiale des Instituts Confucius », le secrétaire général du Comité central du PCC, Xi Jinping, a indiqué que l’Institut Confucius appartenait à la Chine, mais également au reste du monde. Une phrase qui comprend trois niveaux de sens.

L’Institut Confucius est un diffuseur pour bien raconter les histoires chinoises, mais aussi un incubateur pour l’interconnexion entre les peuples. A travers la généralisation, le rayonnement et la diffusion du gène, de l’esprit et des acquis innovants culturels de la nation chinoise, il montre une vraie Chine intégrale de tous côtés. L’Institut Confucius mérite d’être exemplaire pour bien raconter les histoires, diffuser les voix et démontrer les spécialités de la Chine. Si cela peut renforcer la créativité, le pouvoir d’inspiration et la crédibilité de la parole chinoise à l’étranger, autrement dit, toucher le cœur des populations ciblées, la clé réside dans les échanges et les interactions. Le secrétaire général Xi Jinping considère l’Institut Confucius comme « une fenêtre et un pont pour les échanges linguistiques et culturels entre la Chine et le reste du monde ». La langue chinoise enseignée par l’Institut Confucius rendra possibles les échanges entre les Chinois et les Etrangers, ce qui permet une compréhension mutuelle. Par exemple, l’Institut Confucius de l’Université de Hambourg est devenu un centre culturel communautaire en faveur d’habitants allemands locaux. Ici, des Chinois et des Allemands ont noué des liens étroits en communiquant autour de la vie quotidienne.

L’Institut Confucius vise à cultiver une affection envers la Chine au sein de la communauté internationale, mais aussi une conscience de la communauté de destin pour l’humanité. A la lumière de la devise scolaire « Respect mutuel, consultation amicale, égalité et bénéfice réciproque », l’Institut Confucius œuvre pour créer un environnement extérieur pacifique et rassembler une force internationale grandiose pour la réalisation du grand rêve. Le secrétaire général Xi Jinping a appelé, dans le rapport présenté au 19e Congrès national du PCC, toutes les populations du monde à conjuguer des efforts pour construire une communauté de destin pour l’humanité. La 12e Conférence de l’Institut Confucius, tenue fin 2017, avait pour thème « la coopération et l’innovation pour construire une communauté de destin pour l’humanité ». Où que l’Institut Confucius est présent, il doit être une terre fertile pour semer l’idée de la communauté de destin pour l’humanité et mener des échanges et de l’inspiration mutuelle entre les différentes civilisations.

L’Institut Confucius représente une vision mondiale, et également les « Quatre Consciences ». Semer la graine de la communauté de destin pour l’humanité, l’Institut Confucius fait valoir l’esprit de la communauté internationale et la mission du PCC qui consiste à apporter une contribution plus importante à l’humanité. Un dicton chinois dit que les hommes sincères n’ont pas besoin de beaucoup parler. Voilà la plus efficace méthode pour les échanges entre la Chine et les pays étrangers. Pour bien raconter les histoires, diffuser les voix et démontrer les spécialités de la Chine, il faut d’abord avoir des histoires, des voix et des spécialités, qui s’enracinent mais ne se limitent jamais dans l’excellente culture traditionnelle chinoise. La « conscience culturelle » de la Chine comprend également la culture révolutionnaire, notamment la culture socialiste à la chinoise, qui s’enracine dans la grande pratique du socialisme à la chinoise.

Seul à travers la vaste scène de l’époque, la grande profondeur historique et la forte puissance attachée au développement pour mener à bien la construction du socialisme à la chinoise, peuvent engendrer la confiance dans notre voie, notre théorie, notre régime et notre culture, afin de proposer une toute nouvelle alternative aux pays et nations qui aspirent à l’indépendance, à l’autonomie et au développement pacifique, ainsi que d’apporter la sagesse et la solution chinoises pour résoudre les défis qui pèsent sur les intérêts, la prospérité et la sécurité des différents pays.

L’Institut Confucius sera prometteur dans cette nouvelle ère !

(L’auteur est chercheur du Centre d’échanges socio-culturels sino-allemand de l’Université Tongji, et de l’Institut de recherche sur l’éducation internationale et comparative de l’Université normale de Shanghai)

Le Quotidien du Peuple (édition d’outre-mer), le 31 janvier 2018, page 1

Auteur : Yu Ke

 
mot clé:

Nouvelles concernées