Directeur sud-africain de l’Institut Confucius de l’Université de Johannesburg : renforcer les échanges éducatifs et attacher de l’importance à l’apprentissage des langues

[Source]    people.cn [Time]    2018-02-07 14:59:49 
 

Récemment, lors d’une interview accordée à notre journaliste, David Monyae, directeur sud-africain de l’Institut Confucius de la célèbre Université de Johannesburg en Afrique du Sud, a exprimé ses points de vue notamment sur la coopération éducative entre la Chine et l’Afrique du Sud.

David a dit à notre journaliste que la Chine l’emportait sur l’Afrique dans l’éducation, car la Chine disposait d’une formation universitaire excellente et d’une capacité d’innovation brillante, et que les succès de la Chine réalisés au cours des trois dernières décennies constituaient un modèle de référence et une source d’inspiration pour l’Afrique. Selon lui, l’éducation africaine devra en tirer des expériences pour résoudre ses propres problèmes.

« Mandela a dit que l’éducation représentait une puissance immense qui peut contribuer à la construction nationale et au développement harmonieux, et que l’éducation était l’arme la plus puissante que tu puisses utiliser pour améliorer le monde. » Actuellement, l’Afrique du Sud a besoin d’intensifier la construction de ses infrastructures, et d’entretenir ses installations publiques comme les routes et les aéroports, tout cela nécessite les talents instruits et compétents en la matière. Selon David, en ce qui concerne la formation des talents, l’Afrique du Sud doit s’instruire davantage auprès de la Chine, afin de savoir les méthodes pour former plus de talents à ces égards.

David a déclaré que l’Institut Confucius de l’Université de Johannesburg jouait un rôle important dans les échanges éducatifs entre les deux pays. Selon lui, la langue est la passerelle de communication entre les deux peuples, et les cours de mandarin deviennent de plus en plus importants en Afrique du Sud, car davantage de Sud-africains sont désireux d’apprendre le chinois, surtout les jeunes. Toujours selon David, actuellement, l’Institut Confucius propose des cours de langue chinoise, et encourage également les Chinois à apprendre les langues locales de l’Afrique du Sud, dans le but d’approfondir davantage l’interaction et la compréhension mutuelle entre les deux peuples. David a ajouté que l’Institut Confucius aidait également les gens à visiter et à étudier aux pays étrangers où ils peuvent connaître les cultures de différents pays.

L’an dernier, plus d’un millier de personnes se sont inscrites aux cours de chinois de l’Institut Confucius de Johannesburg, y compris des lycéens et des étudiants locaux tant au niveau de licence que de master. Les cours comprennent le chinois général, celui d’affaires, ainsi que le chinois touristique. De plus, les cours d’arts martiaux proposés par l’Institut Confucius ont également attiré beaucoup d’habitants locaux. Selon les prévisions, le nombre des inscrits de cette année dépassera celui de l’an passé.

D’après David, les formations fournies par l’Institut Confucius ciblent non seulement les élèves, mais aussi toute la société civile. La date limite d’inscription pour l’an 2018 sera le 12 février. David a ajouté que les apprenants avaient deux options en termes d’horaires, de lundi à vendredi, ou en week-end.

David a déclaré : « L’année 2018 marque le 20e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et l’Afrique du Sud. M. le président Xi a dit que le commerce entre la Chine et l’Afrique du Sud continuerait à se développer, et que les relations entre les deux peuples se renforceraient dans beaucoup de domaines tels que la culture, le sport et l’éducation ». Il a estimé que les relations entre l’Afrique du Sud et la Chine, ainsi que celles entre les deux peuples seraient beaucoup plus étroites et s’inscrivaient dans la durée dans le contexte caractérisé par l’intensification des échanges culturels bilatéraux.

(People.cn depuis Johannesburg, le 2 février, journaliste : Wang Lei)

 
mot clé:

Nouvelles concernées