Le premier lycée bilingue portugais-chinois au Brésil salue ses premiers diplômés

[Source]    cri.cn [Time]    2018-01-29 10:48:35 
 


Le Lycée bilingue portugais-chinois tient sa première cérémonie de remise des diplômes.

Le premier lycée bilingue portugais-chinois au Brésil a salué ses premiers diplômés. Le soir du 19 janvier, le Lycée de Joaquim Gomez de Sousa, co-créé par le gouvernement de l’Etat de Rio de Janeiro et l’Institut Confucius de l’Université pontificale catholique de Rio de Janeiro, a tenu une cérémonie solennelle de remise des diplômes pour 44 lycéens au siège du Conseil municipal de Niterói. Dans la nouvelle année scolaire, six parmi eux iront faire leurs études universitaires en Chine.

« Nous sommes diplômés ! » Un groupe de jeunes lycéens brésiliens dynamiques ont annoncé leur obtention du diplôme en chinois, pour faire adieux à l’école secondaire d’une manière unique. Il y a trois ans, ils ont été sélectionnés parmi plus de 600 candidats pour faire leurs études dans le Lycée bilingue portugais-chinois. Ainsi, ils ont commencé à poursuivre une voie différente des autres lycéens brésiliens. Au cours des trois dernières années, le Lycée bilingue portugais-chinois a organisé avec succès trois éditions de la compétition qualificative du Brésil dans le cadre du Concours « Passerelle vers le chinois » ouvert aux lycéens du monde, amené successivement une soixantaine d’élèves en Chine dans le cadre de visites et d’échanges, et tenu deux camps d’été dédiés au football. Selon la directrice Tricia Sosa, grâce à l’affinité avec la Chine, les élèves ont une expérience magnifique et distinctive. Elle a ajouté : « C’est un acquis inestimable. Grâce à la coopération avec l’Institut Confucius et les efforts déployés par toutes les parties concernées, les élèves ont l’occasion de découvrir une vie magnifique. Nous avons quelques élèves qui iront poursuivre leurs études de chinois dans des universités chinoises. Je suis convaincue qu’ils auront un brillant avenir dès leur retour au Brésil. »

En plein d’espoir, Guilherme Lewis est en train de préparer les documents pour faire ses études universitaires en Chine. Ayant obtenu une bourse d’études, il espère aller s’inscrire à la spécialité d’éducation physique de l’Université normale du Hebei. L’apprentissage du chinois a permis à Guilherme, issu d’une famille démunie, de trouver un débouché pour son avenir. Il avait eu la chance de visiter la Chine dans le cadre d’un camp d’été de football. Après avoir vu le développement moderne de la Chine et découvert le charme infini de la culture chinoise, il avait renforcé sa détermination à aller faire ses études en Chine. Il a commencé désormais à travailler dur, et ses professeurs parlaient heureusement de ses changements. Guilherme dit toujours que c’est le chinois qui change sa vie. Il a confié : « C’est vraiment difficile d’apprendre le chinois. Mais quand tu es motivé, il devient une chose intéressante, car tu ne penses plus seulement au développement personnel, mais pour t’enrichir et te perfectionner. On peut dire que l’apprentissage du chinois m’a rendu meilleur. Dans le futur, j’aurai plus de choix sur l’orientation professionnelle, et l’important, c’est que ma vie sera riche et colorée. Donc, je vais essayer malgré les grands défis. »


Mme Qiao Jianzhen délivre le diplôme à un élève.

Liticia Cardoso a réalisé très tôt que l’apprentissage du chinois serait une nouvelle opportunité. Sa mère, Orea Santos, n’a pas soutenu autrefois sa fille dans sa candidature au Lycée bilingue portugais-chinois, parce que l’école était trop loin de chez elle et qu’elle devait consacrer plus de quatre heures pour faire l’aller et retour. De plus, le Lycée bilingue portugais-chinois adopte l’enseignement à plein temps, et le travail scolaire est beaucoup plus lourd que les autres écoles. Néanmoins, Liticia a dit à sa mère avec un point de vue prévoyant : « Le chinois est la langue du futur. » Aujourd’hui, sa fille a terminé ses études lycéennes avec mention très bien, et fera ses études universitaires en Chine. Orea en était très fière, et a dit : « Le chinois et la Chine ont permis à ma fille un futur plein de possibilités. J’espère qu’elle apprendra bien le chinois et la culture chinoise durant ses séjours en Chine. Aller faire des études en Chine est une bonne opportunité pour les Brésiliens, j’en suis extrêmement heureuse et fière. »

Depuis son lancement officiel en février 2015, le Lycée bilingue portugais-chinois devient de plus en plus populaire parmi les élèves et les parents. D’abord, l’école a prévu de recruter chaque année 72 élèves répartis en trois classes, mais avec la demande croissante, le nombre des élèves admis s’est élevé à 130 personnes l’année dernière. Qiao Jianzhen, directrice chinoise de l’Institut Confucius de l’Université pontificale catholique de Rio de Janeiro, a dit qu’elle espérait semer la graine des connaissances à propos de la Chine au cœur des enfants brésiliens pour établir un pont solide pour l’amitié sino-brésilienne. Mme Qiao, qui figure parmi les fondateurs de ce lycée, a ajouté : « Au Brésil, en effet, peu de jeunes connaissent vraiment la Chine et portent un regard amical sur la Chine. En commençant par ces jeunes, nous espérons cultiver des Brésiliens qui comprennent vraiment la Chine et contribueront aux échanges sino-brésiliens. Nous espérons également qu’ils continueront leurs études en Chine après celles de licence, et seront capables de construire un pont d’amitié entre la Chine et le Brésil. »

Selon Mme Qiao, l’Institut Confucius a conclu un accord de coopération avec le gouvernement et le Département de l’Education de l’Etat d’Espirito Santo du Brésil, visant à créer une école bilingue portugais-chinois dans cet Etat cette année. Mme Qiao a jouté que dans le futur, l’Institut Confucius créerait un programme de chaîne sur l’enseignement bilingue portugais-chinois, pour que les enfants de tous les Etats brésiliens puissent avoir l’occasion d’apprendre le chinois.

(Reportage de cri.cn, journaliste de la Radio Chine Internationale : Shi Xiaomiao)

 
mot clé:

Nouvelles concernées